Chomeurs : soyez raisonnables.............

Publié le par sceptix

 
 lJe vous propose ci-dessous un des articles, allez-voir les autres, il faut les soutenir, ils démarrent. (j'ai pas d'action)

 

 

Chômeurs :
Soyez « raisonnables »
entrez dans la deuxième dimension des salaires et faites un petit geste pour l’inflation !
Chômeurs : Soyez « raisonnables » entrez dans la deuxième dimension des salaires et faites un petit geste pour l’inflation !
C’est une partie majeure que les syndicats viennent d’entamer en rencontrant le gouvernement et le Medef avant l’ouverture des négociations sur la nouvelle convention d’assurance chômage qui doit être paraphée avant le 1er janvier prochain.

La mission des syndicats est simple : sauver le pauvre quotidien des deux millions de demandeurs d’emplois français (ce ne sont que les chiffres ANPE, ils ne regroupent pas les radiations dont le rythme est devenue effréné) face à la brutalité du projet gouvernemental de réforme de l’assurance.

Main dans la main, le patronat et le gouvernement Fillon/Sarkozy entendent faire passer des mesures qui, si elles sont officialisées, conduiront à une accélération de la précarité en créant, notamment, un trou d’air dans le niveau des salaires par l’instauration d’une deuxième vitesse dans la politique salariale des entreprises. Une aubaine pour les sarkopains.

Pour comprendre la volonté du gouvernement, il faut savoir que la réforme des retraites l’assurance engagée en 2003 prévoit le transfert d’une part de l’assurance chômage sur l’assurance vieillesse. Mais pour cela il faut que le taux de chômage se cale sous la barre des 8% pour que l’Unedic puisse de désendetter. Et le moyen le plus sûr pour un parvenir c’est d’accélérer encore et encore le rythme des radiations.

Dumping social

Sur la table, Matignon, comme tout assureur ne voulant pas payer ce qu’il doit, soumet donc une définition, nouvelle, de l’offre d’emploi : l’offre « raisonnable ». Ce sympathique dispositif prévoit que cette offre d’emploi devra correspondre au « projet professionnel » du demandeur, et non plus à sa spécialité et à sa formation. Ce qui laisse prévoir le pire quant aux pressions qui seront exercées alors par la nouvelle « ANPE/Assedic). Surtout au bout de six mois, le demandeur sera tenu d’accepter un tel emploi « raisonnable » même si il est rémunéré 20% en dessous du niveau de son dernier salaire et à une heure ou 30 kilomètres de son domicile. Christine Lagarde (Economie) et Laurent Wauquiez (Emploi), les « négociateurs » de Fillon, ont des raisons que la raison ignore.

Et tout cela, les confédérations syndicales ne veulent pas en entendre parler. Ces « propositions » sont qualifiées de « ridicules » par le patron de la CFDT, François Chérèque et de « dumping social » par Bernard Thibault (CGT).

Sur un plan pratique, « il est inéquitable de mettre des personnes différentes dans les mêmes obligations. Une mère de famille célibataire n’a pas la même mobilité qu’un homme seul de 30 ans », fait valoir à detoxinfo.fr un permanent CFDT.

De l’autre côté, le gouvernement du « pouvoir d’achat » propose donc aux entreprises de pouvoir tranquillement faire leur marché aux salariés mais dans une atmosphère « super discount », alors que les classes moyennes voient leurs fins de mois débuter le 15. C’est, sans doute, la réponse gouvernementale au problème de l’inflation…

Achille / detoxinfo.fr

Publié dans CHOMAGE&PAUPERISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article