BREVES du jour

Publié le par sceptix



Les USA comptent ouvrir des bureaux de la FDA à l'étranger

Les Etats-Unis comptent ouvrir des bureaux de la FDA (Food and Drug Administration) en Asie et en Amérique latine. Washington entend renforcer les normes sanitaires et empêcher l'importation de produits alimentaires gâtés ou avariés.

Dans une interview à Reuters, Mike Leavitt, secrétaire américain aux services sanitaires, a précisé qu'il espérait la conclusion d'accords qui permettent d'ouvrir trois bureaux de la FDA en Chine, deux autres en Amérique latine et un en Inde à l'automne.

De même qu'ils effectueront des inspections, ces bureaux échangeront avec les autorités locales des informations sur les menaces et formeront des équipes de réaction rapide pour faire face aux alertes alimentaires, cela afin de limiter l'impact de certaines situations sur la santé publique et le commerce.

"Lorsque vous devez réagir à une alerte alimentaire, la vitesse est un facteur important", a-t-il expliqué.

Ce projet de bureaux à l'étranger est présenté alors que plus de 800 personnes, à travers les Etats-Unis, ont été intoxiquées par une épidémie de salmonellose qui a conduit les inspecteurs sanitaires à enquêter sur la possibilité de contamination à partir de tomates venant du Mexique et de Floride.
Etrange non ? : CHINE, INDE, AMERIQUE LATINE. Qu'ont-ils encore derrière la tête ? Quel  est le but inavoué (et peut-être inavouable), je me pose la question !
Source : Romandie news

(ats / 28 juin 2008 03:33)
==========================================================================================

Aux Etats-Unis, le débat sur l'eau en bouteille fait bouillir les esprits

WASHINGTON - Un mouvement grandissant aux Etats-Unis s'oppose à la consommation régulière d'eau en bouteille en raison du gaspillage de plastique et des coûts énergétiques générés par son acheminement.

Illustrant cette tendance, la Conférence des maires des Etats-Unis a voté en juin une résolution appelant les municipalités à abandonner progressivement l'eau en bouteille et à promouvoir l'importance des réserves publiques d'eau potable.

Pour Janet Larsen, directrice de recherche à l'Earth Policy Institute, il existe "un rejet de l'eau en bouteille car de plus en plus de personnes réalisent qu'elle n'est pas meilleure que celle qui sort du robinet".

L'Institut Pacifique, un groupe de réflexion sur les questions de développement durable basé en Californie, soutient que la fabrication de bouteilles pour la consommation américaine en eau a requis l'équivalent de 17 millions de barils de pétrole en 2006, sans compter l'énergie utilisée pour le transport, a rejeté 2,5 millions de tonnes de dioxyde de carbone et nécessité trois litres d'eau pour chaque litre d'eau produit.

Cette opposition survient à un moment où les ventes d'eau embouteillée connaissent une forte hausse aux Etats-Unis, peut-être liée à la peur d'une éventuelle contamination de l'eau du robinet, même si des opposants au secteur de l'eau embouteillée affirment que le matraquage publicitaire en est le facteur principal.

Le Conseil de défense des ressources naturelles a conclu que "la plupart des eaux testées étaient de très bonne qualité (même si) quelques marques étaient contaminées", tout en relevant que l'eau en bouteille "subit des tests" moins drastiques et "a des normes de pureté moins rigoureuses que ce qui s'applique à l'eau du robinet".

De plus, selon ce groupe, "environ un quart de l'eau en bouteille est en réalité de l'eau du robinet embouteillée". Les réglementations gouvernementales "autorisent les embouteilleurs à qualifier leur produit d'eau de source même s'ils l'ont puisée à l'aide d'une pompe et peut être traitée avec des produits chimiques".

Selon le groupe de consultants Beverage Marketing Corp, les Etats-Unis sont les plus gros consommateurs d'eau en bouteille au monde avec environ 33 milliards de litres d'eau bus en 2007.

Mais, en terme de consommation par personne, les Américains, avec 109 litres par an, n'arrivent qu'en cinquième position derrière les Italiens, qui en consomment deux fois plus, les Emiratis, les Mexicains et les Français.

Kevin Keane, de l'association américaine des boissons, souligne en outre que l'eau en bouteille est nécessaire aux communautés touchées par des catastrophes naturelles et dont les réseaux publics d'approvisionnement en eau sont infectés.

Mais, au-delà des questions de sécurité et d'environnement, certains militants accusent l'industrie de l'eau embouteillée de s'approprier une ressource publique.

Dans le Maine (nord-est), l'accès à un important bassin par Poland Spring, grand embouteilleur américain appartenant à la société suisse Nestlé, soulève la controverse. "Nestlé ruine les ruisseaux, les étangs, les puits et les bassins aquifères", soutient Judy Grant, de l'organisation militante Corporate Accountability.

Joe Doss, président de l'Association internationale de l'eau en bouteille, déplore "que cela tourne au débat entre eau du robinet et eau embouteillée" puisque, selon lui, la plupart des gens boivent les deux. L'eau en bouteille représente une infime partie des déchets en plastique non recyclés, affirme-t-il. Les efforts de recyclage doivent provenir de l'ensemble des industries, pas seulement des embouteilleurs, ajoute-t-il.

(©AFP / 28 juin 2008 06h11)

=====================================================================

 

Publié dans on peut encore sourire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Pour les agences de a FDA ça on peut être sûre que cette implantation n'est certainement pas pour le bien des populations concernées, et pousuit des objectifs troubles et malsains. Quand à l'eau en bouteille, c'est effectivement une nuisance et une grande bêtise (à moins d'habiter dans une zone où l'eau est non potable) que d'en consommer : coût d'achat, bouteille plastique, km effectué par les bouteilles, et ici aussi il faut être naïf pour croire que ces milliards de litres d'eau sont ce qu'ils prétendent être ! ... leur origine quand on sait que les grandes marques d'eaux minérales exportent également, un stockage en bouteille plastique pendant combien de jours, semaines ... ou plus ? rien que ça en terme sanitaire je ne suis pas sûre que ce soit si bon ! De toute façon chez nous ça a toujours été eau du robinet ! Bises
Répondre
S
<br /> Eau du robinet ok mais le problème est que les centres d'épuration ne parviennent pas à la débarasser des résidus issus des médocs, enfin il paraît, (j'en arrive à ne plus croire<br /> personne).<br /> Donc j'achète de l'eau de source quand j'ai mes petits enfants. Bises<br /> <br /> <br />