LA CREDIBILITE DE NOTRE LEADER MINIMO EN "FRANCAFRIQUE

Publié le par sceptix

Suite à la disparition d'IBNI OUMAR opposant au dictateur Idriss DEBY, son fils Hicham commence un long combat contre le président Tchadien, je vous conseille la lecture de ces 2 articles qui écornent "légèrement" la crédibilité de notre agité du bocal, et ce dans toute l'Afrique Francophone où l'homme de la "rupture", n'a rompu que ses promesses électorales.

Détenu politique

Libérez-le !

Ce rapport ne sert à rien sinon à crédibiliser encore une fois Déby. Tous ceux qui ont contribué à cette mascarade ont lorgné sur les sommes d'argent déversées en vue d'un soi-disant éclaircissement de l'affaire IBNI OUMAR. Déby et son clan sont responsables de cette disparition forcée et doivent rendre des comptes. Ils sont prêts à pactiser avec le diable pour arriver à leurs fins avec la complicité de quelques Tchadiens en manque de clairvoyance ou sans scrupules. La vérité éclatera même si vous vous efforcez à la cacher à la face du monde, tous les Tchadiens (si je peux me le permettre) savent pertinemment que Déby a enlevé IBNI OUMAR et que la France, initiatrice des droits de l'Homme, a laissé faire dans sa volonté aveugle à vouloir enfoncer les pays qui sont sous sa tutelle car le Tchad est l'un d'eux.

Il n'est pas facile de combattre des gouvernements mais ces gouvernements sont l'oeuvre de l'Homme et les failles deviennent visibles tôt ou tard. Nous nous efforcerons d'être patients et d'engager par les procédures adéquates tous les moyens possibles pour inculper tant Déby (principal instigateur de ce kidnapping) que les autres sous-fifres qui se reconnaissent et qui ont contribué à ce forfait ou mener à des situations vers lesquelles ils voulaient que les responsabilités soient dirigées.

Hicham IBNI OUMAR
hichamibni@hotmail.co

Mon cher Hicham

Encore une fois, je compatis avec votre douleur de savoir que votre père a été enlevé et de ne pas avoir d'informations précises sur le sort qui lui a été réservé.

Il faut, maintenant, accepter le pire: c'est qu'il ne soit plus de ce monde.

Comme je te l'ai déjà dit lors de notre échange sur MSN, ton père n'était pas seulement un opposant, c'était un intellectuel que beaucoup de jeunes admirent. Il était un symbole de droiture, de combats politiques, d'intégrité dans l'image duquel nombres de gens cherchent à s'identifier. Son parti, le PLD était considéré comme celui des "intellectuels", le seul parti à avoir un programme politique clair et que se reconnait dans une idéologie, certes communiste, dignement avouée.

Jamais, je n'aurais imaginé que le sanglant régime de l'auto proclamé général, saignant à blanc les finances du pays, bientôt monarchie Itnoclanique et despotique, ne pousserait sa boulimique envie de régner sans partage jusqu'à assassiner, au vu et au su de toute l'humanité, l'un de ses rares opposants politique, opposé également à la prise du pouvoir par les armes!!! On a vu le même régime assassiner des militants des droits de l'homme, mais des années plus tard, le sanguinaire n'a pas changé ; comme une charogne, il ne hume l’air qu’à la recherche d’une seule odeur : celle des morts. Etant donné qu’il s’est caché, telle un femelle, durant les trois jours de l’avancée des rebelles, il a décidé de revenir au devant de la scène comme à ses habitudes qui font honte à notre nation : la braderie des droits de l’homme et les assassinats ciblés en plein jour.

Et le (T)sarcausique chef de la Gaulle qui n’a fait que ce qu’il sait faire le mieux : causer en se faisant passer pour un bosseur, telle une autruche, plonge sa tête dans un trou et feigne de voir ce qui s’est produit au Tchad ! Honte à toi, Homme de la RUPTURE, concept qui ne s’applique pas à la France à fric, vache à lait des réseaux mafieux dont les pétrodollars aveuglent sur le sort du peuple et des hommes de vérité de l’éternelle Afrique assistée parce que mal gérée !!! Aurais-tu oublié ton discours d’investiture où tu disais « Je ferai de la défense des droits de l'homme et de la lutte contre le réchauffement climatique les priorités de l'action diplomatique de la France dans le monde » ?

Nous, peuple tchadien, avons attendu de la France, seule puissance ayant un poids auprès des décisionnaires de N’Djamena, qu’elle pense au peuple tchadien, marginalisé, spolié, battu et assassiné par un régime émanant de l’étranger ! Qu’a-t-elle fait pour le peuple ? Rien ! Plutôt, si ! Une chose : elle a aidé l’ennemi du peuple, le dictateur clanique, à rester au pouvoir et à museler l’opposition. A plusieurs reprises, la France a sauvé le régime despotique au Tchad : reconnaissance des chiffres suite à des élections truquées et même boudées par le peuple, formations militaire, équipement et informations à la garde du président, bombardements des positions rebelles, qualifiées de « coups de semonces » (comme le jour où l’aviation française à abattu Mahamat Issa, le soir du 13 avril 2006, et dernièrement, le 2 févrie 2008, les Français ont préféré Deby, qui, le lendemain, a arrêté les opposants politiques et tué le plus digne d’entre eux, Ibni Oumar Mahamat Saleh !

Le combat contre la dictature au Tchad doit passer par le combat contre l’impérialisme français de l’heure actuelle ! On ne peut renverser Deby tant que le France le soutient. Donc, il faudra également, mon cher Hicham, engager la responsabilité de l’Etat français dans la disparition de ton père : si la France n’a pas aidé Deby à rester au pouvoir le 2 et 3 février, ton père serait encore à la maison à l’heure où j’écris ces lignes ! Peut-être même qu’il a été assassiné avec une arme fournie par le fou de Syrte et acheminée par l’aviation française !!! Le tort et le mal faits à votre famille et aux Tchadiens sont partagés entre celui qui gouverne sans partage ni critique et ceux qui l’aident à rester au pouvoir et à perpétrer ses crimes odieux.

Je te soutiens dans ton action et j’espère ne pas être le seul parmi ceux qui aspirent à un Tchad meilleur que celui que nous connaissons.

Ahmat


ibni-oumar.1207934734.jpg

Jean-Pierre Sueur, était intervenu conjointement avec Gaëtan Gorce, député de la Nièvre, auprès du président de la république, au sujet de la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, militant tchadien des droits de l’Homme, ancien recteur, ancien ministre, docteur en mathématiques de l’Université d’Orléans, au sujet duquel les universitaires et chercheurs du monde entier se sont mobilisées.

Dans réponse, Nicolas Sarkozy écrit : « Lors de mon déplacement à Ndjamena le 27 février dernier, j’ai demandé au Président Idriss Déby, outre la remise en liberté immédiate de Monsieur Lol Mahamat Choua, l’établissement sans délai d’une commission d’enquête sur le cas de M. Saleh. Mon épouse s’était également entretenue avec Mme Saleh et j’ai moi-même au Palais de l’Elysée l’un de leurs fils, Hicham.

« A mes yeux, il est essentiel que cette commission d’enquête bénéficie de toute la neutralité et de toutes les compétences nécessaires pour faire jaillir la vérité. C’est la raison pour laquelle la France a demandé et obtenu la modification de la composition de cette commission. Celle-ci est désormais présidée par un avocat tchadien, comprend en son sein davantage de membres de l’opposition et de la société civile, notamment la Ligue tchadienne des droits de l’homme et s’est ouverte à la communauté internationale.

« Surtout, en vue d’aider cette commission à remplir toute la mission qui lui a été confiée, la France a mis à sa disposition un expert qualifié, spécialisé dans les techniques d’enquête policière. Deux autres experts internationaux ont également été dépêchés à Ndjamena pour appuyer ces travaux. Ces derniers sont aujourd’hui en cours. A ce jour, plus de 400 témoins ont été entendus par la commission, selon des règles conformes aux standards internationaux. La commission doit rendre son rapport et ses conclusions courant juillet.

« Sachez que la France et tous ses partenaires internationaux placent beaucoup d’espoir dans cette enquête. Je sais bien l’angoisse que traverse la famille de Monsieur Saleh et le soutien que lui apportent leurs proches et leurs amis. Je vous redis toute ma détermination à ce que la lumière soit faite sur cette affaire. La France n’a ménagé aucun effort en ce sens. Elle continuera de le faire. »

http://lyadish.over-blog.com/article-21769738.html

Publié dans Révolutions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article