LE POIGNARD SOUS LE MASQUE.

Publié le par sceptix

LE POIGNARD SOUS LE MASQUE. Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Joe Al Kongarena, librafrique.com   
07-04-2008

Demandez-vous pourquoi vous n’avez jamais entendu parler des illuminatis, des bilderbergers ? Bernard Kouchner est en combine avec des individus qui veulent imposer l’idéologie de la pure doctrine luciférienne à la race humaine...Lentement, l'Eufor est entrain de poser les pièces manquantes de la pente fatale... 

Le mensonge tient le monde d’une telle manière que même devant les évidences, il demeure difficile pour l'être humain d’ouvrir les yeux et de regarder la vérité en face. La vérité, filtrée de sorte à toujours cacher ce qu'elle sous-entend, est dénaturée au point qu'elle n'intéresse plus personne. Face au déluge quotidien d’informations, beaucoup s’égarent dans l’enchevêtrement  des vérités et contre-vérités, des demi-vérités et désinformations, des fictions et purs mensonges. Personne ne peut voir clair. Brisés, nombreux sont ceux qui abandonnent toute réflexion et jettent la serviette en quittant le ring. Par voie de conséquence, des criminels en col blanc se font passer pour des « héros » débordant d’humanité en brandissant, comme ils se le disent, la feuille de vigne humanitaire. Pour ces chevaliers d’industrie, s’arrogeant le droit d’ingérence au nom de l’humanitaire, l’habileté à tromper pour sauver les apparences remporte sur les autres valeurs. C’est ce qui explique le fait que souvent, ils aiment narrer sur ce qu’on ne leur demande pas.

  Aux ordres des sociétés secrètes 

Fondateur de Médecins Sans Frontières, Bernard Kouchner, convié à la réunion des bilderbergers quatre mois avant la présidentielle française de 2007, n’est surtout pas ce médecin humanitaire aux allures convaincues que vous croyez. Mettons de coté ses combines avec la pétrolière Total et la junte militaire birmane ou d’autres  collusions transversales qu’il tisse, avec une onction particulière, dans les milieux nobiliaires. Ouvrons une courte parenthèse à propos des bilderbergers. Fondé par le franc-maçon et membre du mystérieux Ordre des Aigles Blancs Joseph Retinger et d’autres sommités (David Rockfeller, Denis Healey, le prince Bernard de la Hollande), le club de Bilderberg[1], du nom d’un hôtel à Oosterbeek au Pays-Bas  où les membres fondateurs se sont réunies pour la première fois en 1954, est un groupe d’individus issus des aristocraties et détenant les cordons de la bourse mondiale. L’objectif de ce groupe est d’instaurer un Ordre Mondial contrôlé par l’occident. Pour accélérer l’avènement du Nouvel Ordre Mondial, les bilderbergers appliquent une ligne de conduite traduite, dans les faits, par des immixtions directes et sanglantes, s’il le faut, dans des pays à conquérir.  Le club de bilderberg est un collectif immanent  au New Deal  qui n’attend que son heure pour montrer ce qu’il a réussi, jusque-là, à cacher à une large majorité de terriens : la lumière de la pure doctrine luciférienne.  Si on voudrait faire un parallèle en termes de degré dans la franc-maçonnerie par exemple, il ne s’agit pas ici d’arrivistes de la loge Bleue ou Symbolique friands des combines et autres avantages que procure la fraternelle franc-maçonne. Nous sommes très au-delà des loges de perfection, des chapitres, des aréopages et mêmes des tribunaux. Les initiés savent de quoi je parle. Voir plus bas la figure hiérarchie occulte. Parenthèse fermée. 

Un archange ténébreux muni de puissants sceaux humanitaires 

Dès que l’on parle de l’Afrique, c’est toujours cette même stéréotypie qui transparaît au travers des charitables occidentaux en mal d’aventures tropicales : le fait de se présenter sous les traits d'une personne pleine de compassion, prête à sourire aux enfants africains et à leur offrir la nourriture. C’est un aspect évidemment hypocrite déjà relevé par  d'autres analyses. Inutile de le developper. Cette propension à parodier les humanitaires convaincus  cache des choses que beaucoup ne soupçonnent pas. Prenons le cas de Bernard Kouchner puisqu’il s’agit de lui et de l’Eufor. Pour découvrir le vrai visage de cet individu, rendez-vous chez Robert Cooper. Vous ne manquerez pas le French Doctor et sa femme Christine Ockrent[2] , assidus au culte des idéologies de domination du monde. Pour ceux qui ne situent pas Mr Robert Cooper, souvent présenté comme le crack de Tony Blair en matière de politique étrangère, il est l’un des grands initiateurs de noirs projets contre le monde sous développé. Je vous propose un court extrait d’un des discours de Mr Cooper pour vous donner une brève idée de l’homme : «il  faut s’habituer à l’idée  (d’un) double standard. Entre nous, nous fonctionnons sur la base de lois et de sécurité coopérative. Mais quand nous traitons avec des États plus archaïques à l’extérieur du continent postmoderne de l’Europe, nous devons revenir aux méthodes plus dures de l’ère de jadis : la force, l’attaque préventive, la ruse, […]  quand nous agissons dans la jungle, nous devons utiliser la loi de la jungle[…] nous avons  besoin d’une nouvelle sorte d’impérialisme, un impérialisme acceptable pour le monde des droits de l’homme et des valeurs cosmopolites, [capable de] nous apporter l’ordre et l’organisation mais qui reste fondé sur un principe volontaire. [3]  

Les réelles motivations de la présence militaire européenne, infestée de brigands, deviennent très claires. L’Eufor a pour mission d’aplanir le chemin du faux-messie dans le pré carré français de l’Afrique. Comprenez par faux-messie l’entité virtuelle, parfois désignée sous le nom de la communauté internationale qui, sous les traits de protecteur compatissant, apportera le remède aux maux des peuples vivant dans des « contrées sauvages », loin des terres civilisées. 

Nous avons annoncé plus haut que Bernard Kouchner est en combine avec des individus qui veulent imposer l’idéologie luciférienne à la race humaine. Leur projet consiste à se présenter sous le masque d’un justicier débordant d’humanité offrant protection, sécurité, vivre et soins aux démunis. Tous sont des vrais loups en peau de brebis. Ils se munissent de puissants sceaux humanitaires qui ne sont que des contre-feux. Toutes les raisons sont invoquées et les situations provoquées pour justifier de manière rationnelle et par la necessité leurs projets. Pour nous qui tentons de faire découvrir la vérité, nous passons pour des fabulateurs mystiques racontant des histoires incohérentes et de surcroit invérifiables, cherchant à effrayer les profanes afin de servir des desseins inavoués. Interrogeons-nous quelques instants. Combien de personnes parmi nous connaissent ou même soupçonnent l’existence des Illuminatis[4] appelés aussi  les 72 inconnus, les plus hauts dans la hiérarchie des sociétés secrètes? (voir fig au bas.) Combien de personnes parmi nous connaissent les bilderbergers, les hommes les plus puissants et les plus influents sur terre, qui se réunissent annuellement et dont les traces de leurs rencontres ne sont presque  ni mentionnées dans les journaux ni à la télévision? (Blackout total). Demandez-vous pourquoi vous n’avez jamais entendu parler de ces hommes (illuminatis, bilderbergers,…) ou que vous possédez très peu d’informations à leur sujet alors qu’un Michael Jackson, allant  danser en Europe ou en Asie, déclenche la meute des journalistes qui alertent la terre entière ? Il est toujours possible d’avancer des arguments simplistes du genre Michael Jackson fait vendre les journaux et augmentent la côte d’écoute des télévisions et radios lors des retransmissions…C’est ainsi que l’on demeure enfant dans un corps d’adulte en se limitant au côté apparent des choses (caprice d’un esprit prétendument rationnel). 

Retour à ceux qui tirent les ficelles derrière l’Eufor. Pour convaincre de leur «messianisme», les adeptes pour la domination mondiale de l’ordre luciférien préparent hardiment leurs œuvres d’anéantissement : instauration des ruines dans les institutions républicaines et armement massif des dictatures ou des bandes armées afin de tout embraser par la guerre. Ils n’ont plus qu’à attendre et voir les survivants, en loques, s’offrir d’eux-mêmes pour le serment d’allégeance à l’Ordre Mondial en échange de la paix et du repos. Entre temps,  lentement, la force militaire européenne d’occupation pose les pièces manquantes de la pente fatale. 
Les militaires européens occupent nos terres en échange du riz, lait et sucre. 

 

 

 

 

 

 

C'est ça l'humanité selon eux. Ils nous disent : «On ne vous laisse quand même pas mourir de faim». Autrement dit, l’offrande de quelques sacs de semoules et de sucres finit par justifier l'occupation pure et simple de nos terres. La faim est cruelle! Décidément, on ne cesse de nous vanter des fallacieux bienfaits de l’Eufor mais, il faut tirer les enseignements des expériences passées et ne pas attendre de l’Eufor ce qu'elle ne voudra pas donner.  Nous avons vu des soi-disant humanitaires vacciner de vaste populations d'enfants. Cependant, à l’heure de vérité, ils ont « livré » ces mêmes enfants, «en bonne santé», à la famine qui les a dévorés lentement et atrocement. Par la suite, ils ont qualifié leur geste d’abandon à contrecœur pour des raisons de sécurité (moralement défendable).  L’Eufor se rétracte et invoque le principe de la non-ingérence dans des affaires intérieures d’un pays lorsqu’il s’agit ouvrir les yeux sur les œuvres de nuit éternelle des dictatures tropicales.

Imaginez-vous dans une voiture roulant à 200km/h sans aucun mécanisme d’arrêt possible. Que faites-vous quand ça roule aussi dangereusement sans possibilité de freiner? Attendez-vous et espérez que le mur soit loin en vous disant bonne chance avant l’échéance fatale? Ou allez-vous essayer quelque chose puisque vous n’avez plus rien à perdre? Les besoins des Tchadiens et des Centrafricains exigent un changement de régime politique. Or, ce n’est minimalement pas le but de l’Eufor.De plus, les occupants européens contrarient la fierté nationale des deux peuples. 

Questionnons-nous : selon quel catalogue de critères a-t-on identifié les oppresseurs contre lesquels il urge de protéger les populations Tchadienne et Centrafricaine? Pourquoi y’a-t-il un double standard parmi les oppresseurs des peuples? Qu’ont les peuples Tchadiens et Centrafricains en commun avec cette armée étrangère qui vient, après tout, soutenir leurs oppresseurs? A qui profite cette présence militaire européenne? A vrai dire, il y'a une différence très floue dans les dérives des oppresseurs locaux et les agissements de l'armée française devenue par la magie de l’ONU l’Eufor. Que dites-vous?

La hiérarchie des sociétés sécrètes



====================================

Eufor : une force d''occupation au Tchad Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
   

 

 

L’EUFOR est une armée d’occupation,  portant un masque de légalité et invoquant des arguments humanitaires et de stabilité pour la sous-région de l’Afrique centrale. Nous, Tchadiens, devons ouvrir les yeux pour voir la menace qui nous guette et surtout réaliser que le côté apparent des choses ne suffit plus. Le revers de la médaille n’est pas du tout celui que nous attendons. La vérité est simplement effroyable : La présence militaire européenne au Tchad est motivée par le pétrole et l’intégration des pays de la sous-région dans le Nouvel Ordre Mondial. L’EUFOR est la représentation physique et l’une des unités avancées d’une grande force maléfique entrain d’étendre ses tentacules sur le monde. Les stratégies mises à l’avant consistent à assurer  la protection et la longévité des dictatures menacées d’écroulement. Revigorés, ces régimes autoritaires ont carte blanche de multiplier les violations des droits et libertés, les arrestations arbitraires, les exécutions extrajudiciaires à un tel degré que personne ne soit plus capable de supporter et de penser clairement dans le chaos engendré.  

Trop oppressés, les Tchadiens seront contraints de solliciter une ingérence internationale pour soulager leurs souffrances si ce n’est pas pour être gouvernés par la communauté internationale. Ils se seront ainsi livrés, eux-mêmes, dans les bras du Nouvel Ordre Mondial. Déjà, combien de Tchadiens, scandalisés par le régime honni de Deby, ont rêvé à un pouvoir exécutif réduit sous supervision internationale ? Je ne suis pas entrain de dire ou de suggérer qu’il vaut mieux que Deby garde son pouvoir destructeur. Je suis, sans équivoque, pour une alternance politique au Tchad. Je ne fais qu’expliquer les mécanismes des forces de Deby, de ses amis francs-maçons et d’autres ordres occultes qui tirent les ficelles en arrière-plan.

Il ne faut pas tomber dans le piège de l’adversaire en validant naïvement les étiquettes de duperie du genre « forces humanitaires, force de sécurité et de stabilité, forces neutres d’interposition, etc.» Ces timbres visent à légitimer les actes d’occupation et préparer la mainmise d’une armée au service de l’Administration Mondiale. L’EUFOR est le symbole de la solidarité européenne dans les crimes de l’armée française et de la politique africaine de la France contre les peuples en Afrique.    

Au plus fort de la crise ivoirienne,  les forces du monde de derrière ont tenté d’affaiblir les pouvoirs constitutionnels de Laurent Gbagbo en faveur de leurs agents regroupés au sein d’une équipe dite  Groupe de Travail International (GTI). La tentative de sujétion en douce n’a pas été concluante en raison de la légitimité de Gbagbo et de la mobilisation des masses populaires. Au Tchad, tout semble indiquer que l’appropriation de ce pays sera un succès : le soldat Deby est très impopulaire. Un abime le sépare du peuple. Les Tchadiens acclameraient quiconque ramollit la dure main de Deby  tenant l’épée et de laquelle dégouline le sang humain. De plus, Deby a un passé très obscur que s’il ne collabore pas, il se verrait rattraper par la justice et bonjour la prison. Le dossier Habré est très dissuasif.

En émasculant les gouvernements de chaque pays, le Nouvel Ordre Mondial aura cumulé toutes les puissances pour réaliser son plan d’un Supergouvernement Universel. Ce Supergouvernement sera présenté comme le défenseur des opprimés et le pourvoyeur des démunis. Que fait la main gauche du diable?

Idriss Deby a livré le Tchad dans des mains de monstres au service du mal. 

Le soutien inconditionnel de la France politique à certains acteurs régionaux et l’activité criminogène de l’armée tricolore sont des facteurs d’embrasement de l’Afrique centrale. Évidemment, un risque de remous constitue un écran de fumée idéal pour justifier la présence des forces d’occupation au nom de l’humanitaire et de la stabilité. Nous sommes très inquiets pour une raison : nous redoutons l’arme fatale de l’armée française, déjà testée avec succès au Rwanda et dans les pays des Grands Lacs. Il s’agit de la glorieuse manœuvre en deux temps qui consiste à s’interposer puis s’éclipser avant le massacre. Cette arme inspire vraiment de l’effroi en raison du discours esthétique des grands médias français qui masquent les effets exterminateurs (une stratégie de communication qui vise à nier les tueries ou en diluer, à désinformer, manipuler,… à banaliser l’hécatombe sur le terrain)

Il ya quelques semaines, alors que Ndjamena et ses habitants brûlaient sous les feux croisés de plus de 5000 hommes lourdement armés (forces gouvernementales et rebelles) en plein centre urbain, les grandes chaînes de télévisions françaises choisissent de faire la promotion des militaires tricolores stationnés au Tchad, en montrant aux téléspectateurs les mises en scène des jeunes soldats convoyant des ressortissants étrangers vers d’autres pays. C’est tout de l’information sur la dernière bataille de Ndjamena. Hormis quelques diversions soigneusement exécutées. Voilà le téléspectateur français bien informé de la guerre de février.

En fait, c’est du déjà vu. Nous avons assisté à un verrouillage semblable d’information pendant les crimes contre l’humanité au Congo Brazzaville en 1997 qui ont décimé près de 10% de congolais. Sur la chaîne M6, le temps d’information sur le Congo Brazzaville est porté sur l’écotourisme dans le parc de Nkonkouati montrant d’attachants primates, préservés par la pétrolière française Elf, entrain de manger des bananes tandis que des milliers d’humains, tout juste à côté dans la foret, mourraient de faim, de morsure de serpent, de diarrhées... (Noir Silence, FX Vershave)

Nous nous demandons sur quoi se repose la grandeur de la France? En quoi les intérêts français seraient menacés si les régimes politiques, en Afrique, devenaient un peu moins criminels et légitimes? Soumis malgré nous, on n’est jamais assez soumis. Serviles contre notre gré, on nous demande de nous rabaisser encore plus bas. Nous continuons d’être marginalisés et caricaturés comme des moins que rien. Nous n’avons définitivement plus rien à perdre et nous disons merde! Puisque nous sommes contraints au choix de nous battre, nous combattrons sur deux fronts: les forces d’occupation  qui soutiennent nos oppresseurs et ceux qui nous privent de notre liberté quotidienne.

Joe Al Kongarena, librafrique.com

Joe.alerte@gmail.com Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article