L'OTAN : Ses bavures et ses erreurs de cible

Publié le par sceptix

Afghanistan : les victimes des erreurs de frappes de l'OTAN ont triplé
C.J (lefigaro.fr) avec AFP
08/09/2008
 
Alors que les Etats-Unis acceptent d'enquêter sur l'une des plus grosses bavures en Afghanistan, l'ONG Human Rights Watch publie un rapport alarmant sur le nombre de civils tués par la coalition.
 
Le recours croissant de la coalition aux frappes aériennes a entraîné une multiplication des erreurs de frappes touchant la population afghane. Entre 2006 et 2007, le nombre de civils qui ont trouvé la mort dans les bombardements américains et de l'Otan a triplé, a dénoncé lundi, dans un rapport, l'ONG Human Rights Watch. L'année dernière près de 321 personnes (sur les 1633 victimes civiles de la guerre en Afghanistan) ont trouvé la mort lors de raids aériens contre 116 en 2006. Et pour la première moitié de 2008, ce sont 119 civils qui n'ont pas survécu aux pilonnages menés contre les repères des talibans. Parallèlement, le nombre de tonnes de bombes larguées par les avions de la coalition a doublé de 2006 à 2007. Dans les seuls mois de juin et juillet 2008, les Etats-Unis ont lâché environ autant de bombes que pendant toute l'année 2006.
 
La plupart des victimes civiles résultent de frappes ponctuelles d'appui de troupes au sol ou de bombardements décidés lors d'opérations d'urgence, plutôt que d'opérations planifiées à l'avance, relève HRW. Ces erreurs de cibles «ont dramatiquement diminué le soutien de l'opinion publique au gouvernement et en faveur de la présence de forces internationales». «Les victimes civiles de frappes aériennes sont également un outil qui aide au recrutement des talibans» s'émeut l'ONG. L'association reproche également à Washington de ne pas toujours immédiatement reconnaître sa responsabilité pour les victimes civiles et de mener des enquêtes unilatérales.
 
Drame d'Azizabad : une vidéo sème le doute
 
Un exemple récent de ce manque de transparence a été donné par les Etats-Unis lors du bombardement, le 22 août dernier, du village d'Azizabad dans la province d'Herat. Le raid de la coalition a provoqué la mort de 90 civils, en majorité des femmes et des enfants, selon un bilan de Kaboul et de l'Onu. Le 2 septembre, la coalition «Operation Enduring Freedom», commandée par les Etats-Unis, avait confirmé après une enquête interne la mort de «cinq à sept» civils et de 30 à 35 talibans. La réfutation du bilan de l'Onu et de Kaboul avait rendu furieux Hamid Karzaï qui avait évoqué une renégociation des termes de la présence des forces internationales dans le pays.
 
Cette version officielle, très contestée, devrait sans doute évoluer. Les forces américaines ont annoncé lundi mener une nouvelle enquête sur le drame qui pourrait devenir la bavure la plus grave de la guerre d'Afghanistan. De nouveaux indices provenant d'images vidéo jettent le doute sur le bilan défendu par la coalition. Le film, enregistré sur un téléphone portable par un habitant du village bombardé, montre au moins 30 corps, dont plusieurs enfants, roulés dans des linceuls et des couvertures alignés dans une mosquée.
 
++++++++++++
 
HRW s'inquiète d'une hausse des raids aériens US en Afghanistan
Reuters 08/09/2008
 
Les Etats-Unis mènent de plus en plus de raids aériens dans leur guerre en Afghanistan, avec pour conséquence un grand nombre de victimes civiles, déclare Human Rights Watch dans un rapport.
 
"Les Etats-Unis (...) s'appuient de plus en plus sur la puissance aérienne dans leurs opérations de contre-insurrection et de contre-terrorisme", écrit HRW.
 
"La conséquence est un grand nombre de victimes civiles, la polémique sur l'usage continu de la puissance aérienne en Afghanistan et de vives critiques des forces américaines et des forces de l'Otan par les dirigeants politiques afghans et l'opinion publique", ajoute-t-il.
 
Le 22 août dernier, un raid aérien dans la province occidentale d'Herat a tué 96 civils selon le gouvernement afghan, des chiffres repris à leur compte par l'Onu.
 
L'armée américaine, qui contestait jusqu'à présent le bilan de Kaboul et évoquait cinq à sept civils tués ainsi que 30 à 35 insurgés taliban, a déclaré qu'elle réexaminerait les conclusions de son enquête à la lumière de nouveaux éléments.
 
D'après HRW, le nombre de civils tués dans les bombardements menés par les forces internationales a presque triplé en 2007 par rapport à 2006, avec 321 morts. Au cours des sept premiers mois de l'année, au moins 119 civils ont péri dans des raids, ajoute l'organisation de défense des droits de l'homme.
 
Ces chiffres ne prennent pas en compte le bombardement de la province d'Herat.
 
Les organisations d'aide humanitaire chiffrent à 2.500, dont 1.000 civils, le nombre de personnes tuées dans le conflit durant les six premiers mois de l'année.
 
"SOUTIEN" AÉRIEN
 
HRW précise encore, en s'appuyant sur les statistiques de l'armée de l'air américaine, que le nombre de tonnes de bombes larguées par les avions de la coalition a doublé de 2006 à 2007. Le nombre de personnes tuées par l'aviation a dépassé le nombre de celles tuées par des tirs au sol, ajoute-t-elle.
 
Cette tendance s'est encore accentuée cette année. "Dans les seuls mois de juin et juillet, les Etats-Unis ont largué environ autant de bombes que pendant toute l'année 2006", estime HRW.
 
L'organisation souligne que les victimes civiles sont rarement la conséquence de raids aériens planifiés contre des cibles rebelles mais surviennent plutôt lors de frappes de soutien aérien lorsque des troupes au sol sont menacées.
 
La plupart de ces victimes sont à déplorer lors d'opérations menées par la coalition sous commandement américain et non lors d'opérations conduites par la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) commandée par l'Otan, ajoute HRW.
 
Ceci s'explique par le fait que les forces américaines et leurs alliées engagées depuis la fin 2001 dans l'opération "Enduring Freedom" ("Liberté immuable") interviennent dans des régions où la rébellion est plus dure et parce qu'elles ont un mandat et des règles d'engagements différentes de l'Isaf.
 
Les Etats-Unis ont environ 19.000 soldats déployés dans le pays en dehors de l'Isaf dont la première mission est de traquer les activistes d'Al Qaïda dans les zones montagneuses de l'est de l'Afghanistan.
 
Version française Jean-Stéphane Brosse

Publié dans OTAN-défense - ONU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
As tu  vu Charlotte, le reportage france 2 sur l'afghanistan. Les français disaient qu'ils ne pouvaient pas faire la différence entre civils et talibans. Tu le trouvera ici :http://mange-ta-soupe.over-blog.com/article-22176294.htmlLes frappes aériennes sont une fumisterie dans ces conditions. C'est la puissance américaine. Tapis de bombes, sur tapis de bombes. ils ont toujours fait ça depuis l'entrée de l'aviation dans la guerre.Méthode de laches. On ballance les bombes de loin. Voilà pourquoi on a perdu cette guerre. Un Taliban, ça joue du couteau et ça tue les yeux dans les yeux.
Répondre