les iles Feroë : barbarie à l'état (de) brut(es)

Publié le par sceptix

Je suis verte.

Les adresses de courriers électroniques sont l'occasion de recevoir des messages "sur tout et sur rien"...
Peut-être avez-vous reçu comme moi un message sur le massacre du
globicéphale sur les îles Féroé.
Ces photos sont pour le moins terriblement choquantes.

Une marre de sang dans la mer,des dauphins éventrés et tirés à l'aide de harpons sur la plage, et vivants.
Et au fur et à mesure, on ne peut que comprendre!!! Les images parlant d'elles-mêmes...
C'est aux îles Féroe,  se situant en plein océan, entre l'Ecosse et l'Islande, dépendant  directement de l'état du Danemark, que cette tradition à court. Elle aurait 1000 ans et consiste à rabattre les globicéphales sur le port, où des hommes les  massacrent, au nom d'une tradition datant du Moyen Age.
Chaque année, près de 1.500 globicéphales y sont ainsi massacrés.
Il s'agit d'une véritable chasse!
Les chasseurs de cétacés  des Iles Féroé plongent à plusieurs reprises leurs gaffes de métal lourdes de plus de 2 kilos dans la chair de ces globicéphales. Puis lorsque le croc est acrroché, ils enfoncent un couteau d'environ  15 centimètres  dans la  nuque à travers la couche de graisse et la chair. Hurlant de douleur, les dauphins meurent après une agonie plus ou moins lente.

Il faut bien savoir que ce massacre collectif est une véritable tradition dans ces îles, à tel point que les enfants mêmes y assistent, étant mis spécialement en congés
afin de pouvoir assister  à ce carnaval cauchemardesque !

Il faut bien savoir que ce massacre collectif est une véritable tradition dans ces îles, à tel point que les enfants mêmes y assistent, étant mis spécialement en congés afin de pouvoir assister  à ce carnaval cauchemardesque!


Le Danemark aurait signé des engagements pour la sauvegarde des mammifères et condamnant ainsi ces horribles actes; mais ces îles ayant une certaine autonomie politique, ces massacres continuent encore aujourd'hui!

En voyant ces images, j'en ai eu un haut le coeur, et ai eu de suite ressenti le besoin nécessaire d'écrire un article sur le sujet, un article sur le massacre du globicéphale.
Comment est-ce possible que de tels massacres aient encore lieu de nos jours? Il s'agit là d'une véritable barbarie que j'ai du mal à comprendre...

A côté de cela, c'est vrai il y a d'autres choses terribles...mais je crois nécessaire de parler de cet horrible et injuste massacre face à des pauvres bêtes qui ne peuvent même pas se défendre et juste subir.

C'est ecoeurant. Ces hommes, qui massacrent, que feraient-ils si ces bêtes pouvaient se défendre, avec toute la force physique qu'elles ont?
Cet acte est condamnable et sans appel. S'en prendre à plus faible que soi, quelle lâcheté!!!!
Cela me fait penser à certaines série B (dont je me suis beaucoup moquée car parfois dans l'exagération, mais que je vois d'un autre oeil désormais...), dans lesquelles certains cétacés avaient décidés de se venger...des hommes.

Quelques photos
sur cette page, âmes sensibles s'abstenir...

http://www.come4news.com/massacre-de-dauphins-aux-les-feroe-899570


Mon commentaire :
L'homme tue par plaisir et non plus par nécessité, notre espèce est la pire  de tous les prédateurs sévissant sur notre planète.
Je ne sais plus qui a dit "tant que les abattoirs existeront il y aura des guerres", nous devrions méditer sur le sens de ces paroles.
Pouvons nous encore parler de l'"humanité"  ? "inhumanité" ne serait-il pas un terme plus adapté ?
Charlotte

Publié dans prédateurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
L'homme est le pire danger pour tout ce qui peuple la planète. Lorsqu'il disparaîtra les autres vivants pourront se réjouir de la disparition du plus inquiétant des prédateurs. (René Dumont)
Répondre
S

Et cela pourrait bien arriver plus vite qu'on ne le pense avec la disparition de abeilles. Merci pour ton com. mais impossible d'accéder à ton blog.
Bien à toi