Semons la biodiversité

Publié le par sceptix

Semons la biodiversité contre le fichage génétique et la privatisation du vivant

DÉCLARATION COMMUNE ADOPTÉE LE 27 OCTOBRE A PARIS PAR LE COLLECTIF "SEMONS LA BIODIVERSITÉ"

"Nous, paysans, jardiniers, consommateurs, citoyens, réunis ce lundi 27 octobre à la salle Jean-Dame de la mairie du 2e arrondissement de Paris, déclarons nous associer au mouvement des semeurs volontaires de biodiversité. En conservant, en semant, en multipliant, en échangeant et en vendant des semences de variétés paysannes libres de droit, non mutées ni manipulées et non inscrites au catalogue officiel, nous refusons : tout droit de propriété intellectuelle sur le vivant, brevet ou certificat d’obtention végétale, le fichage génétique des plantes ou des animaux dans le seul but de faciliter ces formes légales d’appropriation privée des biens communs, les semences industrielles manipulées grosses consommatrices d’engrais et pesticides chimiques qui réchauffent la planète et affament les peuples pauvres pour nourrir les animaux et les voitures des riches,

En conservant, en semant, en multipliant, en échangeant et en vendant des semences de variétés paysannes libres de droit, non mutées ni manipulées et non inscrites au catalogue officiel, nous : contribuons au renouvellement indispensable de la biodiversité cultivée, garantissons l’existence d’agricultures paysannes et biologiques seules capables de nourrir et de refroidir la planète, défendons notre droit à une nourriture suffisante, de qualité et à la souveraineté alimentaire, devenons volontairement receleurs et diffuseurs de variétés paysannes interdites par des lois illégitimes,

Nous exigeons une évaluation indépendante et contradictoire des risques des OGM sur la santé, l’environnement et les agricultures paysannes, biologiques et de qualité. Toute coexistence est impossible et le droit des régions et des pays à refuser toute culture de PGM et toute semence contaminée doit rester inaliénable. Une semence ou un produit n’est pas un peu contaminé. Ils sont contaminés ou ne le sont pas. Nous refusons toute dissémination de plantes génétiquement manipulées, que ce soit par transgénèse, mutagénèse dirigée, fusion cellulaire, nanotechnologies ou autres techniques de bricolage du vivant.

Les semences sont le bien commun des communautés rurales qui les ont sélectionnées et conservées. C’est pourquoi, au soir de cette initiative de la campagne « semons la biodiversité », nous nous engageons à faire respecter les droits collectifs des paysans et des communautés d’user, de développer, d’échanger et de protéger leurs semences, première marche du droit des peuples à la souveraineté alimentaire, contre la globalisation du commerce.

Si l’ensemble des paysans, jardiniers, consommateurs, citoyens sèment et cultivent la biodiversité enfermée dans les banques de gènes partout dans leurs champs, jardins privés, partagés ou publics, sur leurs balcons, alors le château de carte des Droits de Propriété Intellectuelle sur le vivant s’écroulera."

A Paris, le 27 octobre 2008

http://semonslabiodiversite.org
http://www.millebabords.org/spip.php?article9398

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ciboulette 03/11/2008 12:42

pour info et compléter ton article charlotte, voilà que la sauvegarde des vieilles semences est décrétée hors-la-loi !  BiseMauvaise nouvelle pour les amateurs de semences anciennes et/ou rares, le manque de diversité des légumes au supermarché n'est pas près de changer! Il existe tant de variétés différentes de chaque produit (tomates, carottes laitues etc...) Les trouver sur des étals est déjà mission impossible, quand à la possibilité de les cultiver soi-même... Esayez donc de trouver les graines qui ne soient pas de hybrides récents!  Créée en 1999, l'association française Kokopelli distribue des semences issues de l'agriculture biologique et biodynamique.  Elle distribue actuellement 550 variétés de tomate, 300 variétés de piment, 130 variétés de laitue, 150 variétés de courge, 50 variétés d'aubergine, etc.  À la suite de dispositions législatives nouvelles, elle a pris la suite de « Terre de Semences » qui œuvrait depuis 1994 pour préserver la biodiversité semencière et potagère.  L'association milite et agit très concrètement pour :      * contribuer à la sauvegarde de la biodiversité planétaire,     * rendre accessible aux jardiniers européens des variétés anciennes de plantes et en particulier des variétes potagères, devenues rares,     * redonner des semences traditionnelles aux paysans du Tiers monde (Inde, etc.),     * favoriser la naissance de réseaux paysans pour préserver la culture de variétés anciennes et de semences traditionnelles dans le Tiers monde,     * mettre en place des centres de ressources génétiques dans le Tiers monde,     * préserver l'existence des semences non OGM et l'agriculture paysanne.    l’association Kokopelli est lourdement condamnée :      * 12.000€ pour le grainetier Baumaux     * 23.000€ pour l’état et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF).  Il faut être réaliste : les semences que défend l’association Kokopelli, étant maintenues dans l’illégalité par une volonté politique, nous ne pouvions pas gagner ces procès. Malgré les directives européennes, les avis de l’ONU, du Sénat, de scientifiques, d’agronomes affirmant l’urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l’état français refuse de libérer l’accès aux semences anciennes pour tout un chacun. C’est ce qui permet aujourd’hui aux magistrats d’infliger ces lourdes peines à l’association Kokopelli.  Dans le cas du procès de la SAS Baumaux pour concurrence déloyale, M. Baumaux verra donc son bénéfice de 800.000€ augmenté de 10.000€ et recevra 2.000€ pour ses frais.  L’état français recevra 17.500€ au motif que KOKOPELLI vend des semences illégales, 5.000€ seront consacrés aux frais et à l’information du bon peuple sur les pratiques dangereuses de l’association KOKOPELLI. Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd’hui par le jeux des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses.   Nous avons eu droit au grenelle de l’environnement : il faut sauver la biodiversité ! alors pourquoi condamner une association qui sauvegarde avec ses adhérents et ses sympathisants, plus de 2500 variétés en risque de disparition ? Pourquoi condamner ces semences dont la FAO reconnaît qu’elles sont une des solutions pour assurer la souveraineté alimentaire, face aux dérèglements climatiques et à l’augmentation de la population mondiale ? Pourquoi les mêmes variétés, selon qu’elles sont vendues par KOKOPELLI ou d’autres opérateurs entraînent condamnation ou mansuétude ? Pourquoi les grandes surfaces vendent des fruits et légumes issus des variétés interdites à KOKOPELLI, en toute impunité (en tout cas à notre connaissance). Depuis 15 ans, KOKOPELLI protège la diversité de nos jardins, de nos champs, de nos assiettes, tout en essayant de faire évoluer le cadre juridique vers une reconnaissance de la valeur agronomique et culturelle des variétés reproductibles : L’ETAT FRANÇAIS NOUS A FAIT ECHOUER. Aujourd’hui, la disparition potentielle de KOKOPELLI ouvre un boulevard à l’uniformisation culturelle et productiviste agricole. La disparition de la « vraie » biodiversité basée sur la variabilité génétique d’une multitude de variétés locales ne sera jamais, et de très loin, compensée par la multiplicité de quelques variétés clonées. Si l’agriculture productiviste que protège le gouvernement se trompe, vous trompe, nous trompe, quelle stratégie de repli aurons-nous ? Si nos élus ont contribué à éradiquer notre patrimoine semencier alimentaire ?  Amitiés à tous les jardiniers!  

sceptix 03/11/2008 12:57


ben M.. alors, j'ai répondu à ton com précédent sans avoir lu celui-ci, à l'époque de sa condamnation j'avais mis sur le blogs leurs articles, c'est pourquoi il faut les soutenir en
leur achetant leurs graines. Nous sommes dans un monde pourri et la FNSEA comme les semenciers font du lobbying tous azimut auprès des sénateurs et députés et au niveau européen alors, n'en parlons
pas !
Bisous ma belle et merci.


ciboulette 03/11/2008 12:39

Voilà ! ça c'est un truc positif que tout le monde peut faire illico !! Il suffit d'avoir un pot, un peu de terre, de la patience et de l'amour pour le vivant ! On trouve des vendeurs de graines non manipulées sur Internet et des adresses près de chez nous. Un énorme travail est fait pour que les races traditionnelles de tomates perdurent et ça marche ! Semons la biodiversité tous azimuts 

sceptix 03/11/2008 12:51


Va voir le site de KOKOPELLI POUR LES GRAINES