BIENVENUE CHEZ LES RROMS

Publié le par sceptix

SILVIO - CRABE OU SUPERMAN ?

images-1.jpegimages.jpeg



L’Italie sous la plume du journal Libero, pourtant bien disposé à l’égard son président, le prévient “Silvio, cesse de faire le crabe !” , c’est-à-dire effectuer des pas de côté et des pas en arrière. Pour chaque décision prise Il Cavaliere tergiverse, hésite, ne paraît pas si sûr de lui, voire pas du tout. Il annonce des réformes, fait marche arrière.

Et heureusement pour les Rroms, il a annoncé des réformes puis a dû faire le crabe n’étant pas seul à peser dans la balance. L’Eglise s’y est opposée , la Commission européenne par deux fois a agi en contre-pouvoir de la volonté “césarienne” du Cavaliere. Par deux fois elle a opposé son veto à deux propositions : les peines de prison pour “délit d’immigration” et l’expulsion des Rroms du territoire italien.

Mais Silvio Berlusconi dans le fond se voit comment ? Après Césare, il se déclare prêt à devenir président sur le modèle français, un président italien aux pouvoirs renforcés et directement élu par le peuple. Dans ses propres troupes, on l’invite à baisser le ton, le dirigeant de la Ligue du Nord et ami du Cavaliere, fervent partisan du fédéralisme en Italie désapprouve, Silvio s’exécute.

Puis finalement Silvio qui veut absolument impressionner a eu la bonne idée de suspendre Superman en bas de son hélicoptère arborant un masque montrant ses traits et avec ce triste pantin bleu suspendu au bout d'une corde, il a atterri dans le jardin de sa résidence secondaire à Naples, tout ceci pour faire une sacrée bonne surprise à son petit-fils.

Le petit-fils en est resté “bouche bée” et nous avec !

http://roms.blog.tdg.ch/archive/2008/12/24/silvio-crabe-ou-superman.html

Mendiante en raison de sa pauvreté

IMG_0001_1.JPG




"On ne peut criminaliser des conduites qui entrent dans la tradition culturelle d'un peuple". Une mère rom initialement condamnée pour esclavage envers son bébé et son enfant de 4 ans a été jugée innocente par la cour de cassation italienne.



La cour de Cassation italienne estime qu'une mère rom qui mendie dans la rue avec son enfant de 4 ans ne peut être condamnée pour "esclavage" car "une telle conduite fait partie de la tradition culturelle d'un peuple", selon une décision rendue publique vendredi.

La décision de la cour a été immédiatement critiquée à droite comme à gauche de la classe politique italienne, relève samedi la presse italienne.

La décision de la cour de Cassation casse un jugement de la cour d'Appel de Naples condamnant à 5 ans de prison une mère de famille Rom qui mendiait dans les rues de la ville de Caserta, au nord de Naples, avec un bébé dans les bras et son enfant de quatre ans à ses côtés.

Mendiante en raison de sa pauvreté

Selon les juges de la Cassation, l'accusation d'esclavage ne pouvait être retenue contre la mère car elle ne faisait pas partie d'un gang d'exploitation de mineurs mais "mendiait en raison de sa pauvreté". En outre, elle ne le faisait que de 09H00 à 13H00 préservant ainsi un minimum de liberté à son enfant.

Enfin, selon les juges de la Cassation qui ne retiennent éventuellement contre la mère que l'accusation de mauvais traitements à enfant, on ne peut "criminaliser des conduites qui entrent dans la tradition culturelle d'un peuple".

En première instance, Mia, la mère rom, avait été condamnée à 6 ans de prison pour "réduction en esclavage" et "mauvais traitements" de son enfant. En appel, la peine avait été réduite à 5 ans car n'avait été retenue contre elle que l'accusation d'esclavage.

Source : actu24.be

Publié dans Italie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
P.S : scorpion moi aussi (14 novembre).
Répondre
M
Les "braves gens" se sentent bien quand ils voient du bleu et du kaki autour d'eux : pauvres cons ! je pense au malheureux Coupat qui croupit dans les geôles sarkhoziennes.Quant aux palestiniens, le crime contre l'humanité dure depuis 60 ans,dans l'indifférence abjecte des politicards et des journaleux, voire avec leur complicité : il n'est pas normal que l'on doive avaler de la propagande sioniste par des journalistes juges et parties,et oui il y a peu de Mohamed pour commenter l'actualité du moyen-orient.Tu as employé le mot holocauste, fais attention il est déposé, c'est une marque de fabrique consubstancielle aux années 40, la pleureuse sioniste,Finkielkraut va encore parler d'antisémitisme.Bonne fin de semaine Charlotte.
Répondre
S

J'emploierai le mot "holocauste" "shoah" "nazis", et je me fous que l'on dise que je suis antisémite. Le régime israelien est un régime nazi, qui génocide le peuple palestinien provoquant
volontairement un holocauste planifié de longue date. Ce que le peupe israélien ne sait pas, c'est que les sionistes s'occuperont d'eux dès qu'ils en auront terminé avec les palestiniens. Pour
quelle raison, un état juif ? Pour quelle raison faire venir tous les juifs du monde entier et les rassembler tous au même endroit ? A la place des juifs d'israel, je me poserais la question !
Bonne et heureuse fin d'année malgré tout Morsli


M
Bonjour Charlotte ! je me répète mais je crois que les journalistes collabos devraient payer.Les politiciens massacreurs de pauvres et de droits sociaux aux ordres de leurs maîtres du medef, bénéficient de la complicité active des journaleux.Quant à J.M Silvestre, je n'ose même pas dire ce que je lui souhaite à ce profiteur de la sécurité sociale tout en étant son contempteur.J'espère que tu vas mieux Charlotte et te souhaite une bonne fin de semaine.
Répondre
S

Bonjour Morsli, pour la santé, c'est pas ça  ! (bronchite + abcès dentaire = fièvre carabinée) mais un scorpion ça crève pas comme ça ! Holocauste à GAZA ,  gens qui crèvent dans la
rue,  arrestations arbitraires, tous ceux qui sont en train de perdre leur boulot, les centres de rétention et les recnduites, l'Afrique qu'on assassine et la liste n'est pas exhaustive.
Et voila ce que cette salope de MAM nous concocte pour la ST Sylvestre : déploiement de 7000 gendarmes etCRS dans les banlieues des grandes villes de France, si ce n'est pas de la provoc. ça ?
Bisous et bonne fin d'année.


R
même si ça ne ferait pas partie des traditions de son peuple (ah bon ? il suffit qu'une pratique soit traditionnelle pour être bonne ? la corrida: tradition, le sacrifice des enfants à Carthage: tradition, les buchers de chats sur la place de grève dans l'ancient Paris: tradition) même,donc si ça ne ferait pas partie de ses traditions, de mendier avec son enfant de 4 ans (voudrait-on qu'elle l'abandonne pendant ce temps?) ne peut être appellé de l'esclavage !! quel jésuistisme puant il faudrait pour trouver un raisonnement dans ce sens ??!!par contre le comprtement d'un directeur de Ressources Humaines de chez Carrefour (remplacez par n'importe quelle autre grande surface) envers ses caissières, voilà quelque chose qu'on pourrait qualifier d'esclavage !sans parler de ses clients ("aboule le fric et casse-toi!")
Répondre
S

Et nous n'en sommes qu'au début (de l'esclavage). Les syndicats et le MEDEF sont en train de nous mettre en place les conditions de son acceptation pr les chomeurs, qui seront bien contents d'avoir
le moindre boulot de merde rémunéré des clopinettes pour ne pas crever complètement à la rue.