Jacques Attali et sa marotte du gouvernement mondial qu'il appelle maintenant "état de droit planétaire"

Publié le par sceptix

Jacques Attali : «En 2009, il faut un état de droit planétaire»

L'invité du dimanche. Il avait prédit la crise.

A la suite de la parution de son dernier livre « La crise, et après ? », Jacques Attali explique ce que sera, selon lui, l'année 2009. Entre craintes et espoirs.

LA DÉPÊCHE DU DIMANCHE : L'année 2009 rimera-t-elle avec 1929 ?

JACQUES ATTALI : Non. On ne peut pas craindre une situation aussi grave. Il faut se souvenir qu'en 1929 le nombre de chômeurs avait été gigantesque, 5 000 banques avaient fait faillite et la récession était de 25 % à 30 % selon les pays. Actuellement, on a un risque d'une récession qui variera entre -1 et -3 %, ce qui représentera tout de même 20 à 30 millions de chômeurs de plus dans les pays développés.

DDD : Quelle est l'ampleur de cette crise par rapport à celles, de tous ordres, que l'on a connues au cours de l'Histoire ?

J.A. : C'est une crise majeure mais si on en reste à ces palliatifs que sont les plans de relance, on aura une crise beaucoup plus grande plus tard. Car une globalisation des marchés sans globalisation de l'état de droit aboutit à ce que le système financier fait tout et n'importe quoi. Si les palliatifs fonctionnent - et on peut l'espérer -, si les plans de relance européen, américain et chinois font redémarrer la machine sans qu'on mette en place de l'ordre, cela créera une euphorie avec de nouvelles bulles qui seront encore plus dangereuses que celles qu'on vient de connaître.

 

DDD : Faudra-t-il d'autres plans de relance comme certains le demandent ?

J.A. : Il faudra faire une relance sur l'investissement humain par des plans sur le chômage et la formation des gens à la recherche d'emploi.

DDD : La France peut-elle mieux s'en sortir que les autres ?

J.A. : La France est mieux placée que d'autres parce qu'elle a un système social plus protecteur, comme on le voit avec le désastre anglais ou espagnol. C'est aussi un pays qui a les avantages de ses inconvénients, notamment qui n'a pas de spécialisation industrielle très forte ; la France n'est donc pas victime comme l'Allemagne d'une crise des exportations massive. Tout cela fait que la crise est moins forte mais que la reprise sera moins puissante en France qu'ailleurs.

DDD : Vous préconisez un état de droit planétaire. N'est-ce pas utopique ?

J.A. : Oui, bien sûr, c'est utopique. Mais en 1929, personne ne pensait qu'on pourrait créer un Fonds monétaire et une banque mondiale, et quiconque le disait à l'époque était traité d'utopiste. Pourtant on l'a fait. Aujourd'hui un état de droit planétaire apparaît utopique, mais tout le monde se rend compte que c'est nécessaire puisque c'est le programme de travail qui a été donné au G20 et qui doit se traduire par des résultats au G20 de Londres au début du mois d'avril. Mais je suis assez inquiet quand je vois l'impréparation de cette réunion.

DDD : Que peut changer cette crise dans les mentalités ?

J.A : Elle nous fait prendre conscience que notre planète est fragile, que les hommes ne savent pas la conduire et que ce qui est arrivé d'épouvantable sur les marchés financiers pourra se produire sans doute demain sur le climat, c'est-à-dire que le ciel peut vraiment se dérégler.

DDD : Y a-t-il un message d'espoir à délivrer en ce début d'année ?

J.A : Oui. Il faut être conscient que nous sommes une société qui a de formidables potentialités techniques, technolgiques, humaines, avec un altruisme dont témoignent les ONG, et que nous sommes un petit village qui a besoin d'être uni et solidaire.

DDD : Que faites-vous le dimanche ?

J.A : J'écoute de la musique, je regarde des films et j'écris. Mais j'écris sept jours sur sept, 365 jours par an…


Son actualité

Esprit éclectique aux multiples activités, Jacques Attali, 65 ans, économiste, écrivain, haut fonctionnaire, ancien conseiller de François Mitterrand, a présidé la commissions pour la libération de la croissance à la demande de Nicolas Sarkozy. Il vient de publier « La crise, et après ? » (Fayard). A la fin du mois de janvier, il sera à nouveau dans les librairies en tant qu'auteur du « Dictionnaire amoureux du judaïsme » (Plon).

http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/04/516672-Jacques-Attali-En-2009-il-faut-un-etat-de-droit-planetaire.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
C'est surtout un nul,  souffrant d'un profond, serieux et irreductible complexe d'inferiorité....D'où ses incessantes incantations sur : Un gouvernement mondial, "Je suis le plus beau, le plus grand écrivain, celui qui, écrit ou plutôt celui qui a ffait profession de plagiaire professionnel !!!Dans de facuité a le don de m'interroger sur le niveau mental, intellectuel et affectif de l'interviewer !!! CERTAINEMENT,  en dessous de ZERO !!!!Allez va comme et en mieux : plus RADICAL et DEFINITIF nous les UARONS c'est une question de temps...Le chomage épaix abruti attalien ne cesse d'augmenter et d'apres les psécialistes SERIEUX celui-là il va carrement EXPLOSER et ce, au niveau MONDAIL !!!Mais le  vers de terre Attalien affirme - en opposition TOTALE avec les nombreux spécialistes dont le prix nobel d'économie - L'américain que, la crise d'aujourd'hui sera moins importante que celle de 29 !!!Quel est le cretin/credule qui, lis encore ce genre d'âneries...Zut ...Moi !!!Bon allez dés que je verrai ATTALI je ZAPE comme quand j'entends arriver SARKOZY et sa bande de mafieux !!!A plus CharlotteHadria RIVIERE
Répondre
S
<br /> Et moi, on est au moins 2 ! Je veux voir jusqu'où il peut aller.<br /> Bises Hadria<br /> <br /> <br />