On nous cache tout, on nous dit rien

Publié le par sceptix

Automne 2008. Tandis qu'une crise mondiale sans précédent secoue la planète et que les Bourses jouent au yo-yo avec nos nerfs, une rumeur éclôt sur la Toile. Vite, elle se répand, de blogs en sites, de mails en podcasts. L'écroulement financier n'a rien de fortuit… Quelqu'un a programmé le marasme. Misère, chômage, pauvreté… notre misérable destin aurait-il été planifié par des technocrates sans visage ? Qui sont-ils, les artificiers fous qui jouent avec le feu et pratiquent en apparence une dangereuse politique de la terre brûlée ? Les internautes en colère rivalisent de fantaisie. Des pistes s'élaborent. Des films, des clips envahissent le Net…

Sur le même sujet

Le krach vise-t-il à détruire l'hégémonie du dollar ? On le murmure, on l'affirme, on le hurle… Une stratégie secrète se dessine. Peu importe la bouille des hommes élus. Obama, Sarkozy ne sont que des fantoches. Dans l'ombre, les maîtres de la planète tirent les ficelles. Il s'agit de hâter l'émergence d'un nouvel ordre mondial, en précipitant l'apparition d'une monnaie nouvelle, l'amero, qui devrait tailler des croupières à l'euro.

On peut sourire d'un scénario à ce point extravagant. Mais les surenchères théoriques appartiennent désormais à notre quotidien. Il n'est plus besoin de traverser l'Atlantique pour croiser de soupçonneux chercheurs, qui traquent leur vérité dans les ombres de la démocratie. L'amero, vraiment ? Nul n'a oublié les divagations de l'actrice Marion Cotillard dans l'émission "Paris Dernière" du 16 février 2007 : "J'ai tendance à être plutôt souvent de l'avis de la théorie du complot […]. Je pense qu'on nous ment sur énormément de choses : Coluche, le 11-Septembre. On peut voir sur Internet tous les films sur la théorie du complot. C'est passionnant, c'est addictif, même […]. Est-ce que l'homme a vraiment marché sur la Lune ? J'ai vu pas mal de documentaires là-dessus et ça, vraiment, je m'interroge." L'homme a-t-il marché sur la Lune, ou l'astronaute Neil Armstrong a-t-il foulé le sol d'un discret studio hollywoodien ? Coluche a-t-il été assassiné par l'Etat français ? L'attentat du World Trade Center n'a-t-il été qu'une macabre mise en scène, une opération de désinformation à grande échelle, visant à légitimer le contrôle du pétrole irakien ?

CONTRE-CULTURE

L'humoriste Jean-Marie Bigard s'épanche à son tour sur le plateau de Laurent Ruquier. Le 5 septembre 2008, sur France 2, il remet en question l'attentat du 11 septembre 2001 : "On commence à penser très sérieusement qu'aucun Al-Qaida ni aucun Ben Laden n'a été responsable des attentats du 11-Septembre. […] C'est un missile américain qui a frappé le Pentagone." Et Bigard de citer encore et toujours les sites Internet sur lesquels surgissent des textes, des films conspirationnistes.

En réalité, Bigard et Cotillard ne sont pas des cas isolés. Selon un sondage rendu public cet automne, 17 % des Français croient aujourd'hui à la théorie du complot. Doit-on systématiquement les diaboliser, les brocarder, les vouer aux gémonies ? S'agit-il d'imbéciles manipulés, sans culture, et sans pensée? Comment ne pas constater qu'il existe aujourd'hui une complexe contre-culture du complot, avec ses théoriciens, ses maisons d'édition, ses films et ses appuis ?

Voici Thierry Meyssan, qui s'affirme aujourd'hui comme un dissident du monde occidental. Mais connaît-on sa thèse ? Il doute de l'attentat contre le Pentagone. Aucun avion ne s'est, selon lui, écrasé sur le bâtiment gouvernemental. Thierry Meyssan envisage l'action d'un missile. L'attentat du 11-Septembre aurait ainsi été le fruit d'un complot du complexe militaro-industriel américain. Il est intéressant de noter que cinq chefs d'Etat en exercice ont publiquement apporté leur soutien à la thèse de Meyssan : Mahmoud Ahmadinejad (Iran), Bachar El-Assad (Syrie), Hugo Chavez (Venezuela), Cheikh Zayed (Emirats arabes unis), décédé en 2004, et Fidel Castro (Cuba). Meyssan est aussi soutenu par divers hommes politiques, tels le Portugais Mario Soares ou l'Italien Francesco Cossiga. Son livre L'Effroyable Imposture (éditions Carnot) a été traduit en vingt-sept langues.

Il est relayé outre-Rhin par Andreas Von Bulow. Membre du SPD, Von Bulow a été notamment ministre fédéral de la recherche et de la technologie, de 1980 à 1982, dans l'un des cabinets du chancelier Helmut Schmidt. En septembre 2001, il reprend à son compte les théories conspirationnistes : "On a pris prétexte de ces horribles attentats pour soumettre les démocraties occidentales à un lavage de cerveau, martèle-t-il dans un entretien accordé le 13 janvier 2002 au Tagesspiegel. L'anticommunisme ne fonctionne plus pour désigner l'ennemi, on s'en prend maintenant aux peuples de confession musulmane." Le 11-Septembre n'aurait-il été qu'une opération sanglante, visant à légitimer aux yeux de l'opinion la guerre contre l'Irak ?

En Grande-Bretagne, David Icke est terriblement populaire. Ancien joueur de foot professionnel, il a longtemps été journaliste sportif à la BBC. Depuis 1990, il développe des théories pour le moins baroques. Le monde est gouverné en coulisses par des reptiles humanoïdes, fruits abjects d'une hybridation forcée entre des lézards extraterrestres et des humains. Parmi les reptiliens figurent la reine d'Angleterre, Hillary Clinton, Tony Blair et Henry Kissinger. La Terre est ainsi dirigée par des lézards… Icke affirme notamment que la mort de Lady Diana fut un sacrifice humain offert aux reptiliens.

Lyndon LaRouche reprend à son compte certaines affirmations de David Icke. Il réfute cependant le scénario reptilien. Eternel candidat à la présidence des Etats-Unis, cet ancien trotskiste anime un groupe international fort actif, dont le représentant français est Jacques Cheminade. Il existe selon lui depuis toujours une lutte secrète entre le Vatican et la Couronne d'Angleterre. Aux yeux de LaRouche, le Royaume-Uni est responsable du trafic de drogue international, de la montée au pouvoir d'Hitler et de la plupart des attentats islamistes.

la suite ici :
http://www.lemonde.fr/le-monde-2/article/2009/01/06/on-nous-cache-tout-on-nous-dit-rien_1136732_1004868_1.html
Un article de Christophe Bourseiller

Mise à jour le 08.01.2009
Suite à la diffusion de cet article j'ai reçu ce commentaire que j'aimerais vous faire partager, car il résume très bien les conclusions auxquelles nous sommes de plus en plus nombreux à parvenir.

La construction de l'UE n'a-t-elle pas été un vaste complot ? Depuis le début, on nous a menti : le Marché Commun pour la paix et pour la préférence européenne du commerce extérieur, cela devait nous apporter une prospérité jamais vue... , Maastricht pour faire de l'U.E. l'institution de l'amitié entre les Européens (je me souviens des "Tu te rends compte que tu votes pour l'Europe libérale ?" des mieux avertis, contré par des "Non, moi, je vote pour l'Europe" des moins conscients. Après, il y a eu l'euro, soi-disant destiné à concurrencer le dollar et qui allait faire baisser les prix. Que de promesses pour finalement construire ce que presque personne ne voulait : une Europe ultra-libérale, soluble dans la mondialisation des finances et sous la dépendance militaire des USA ! Quand on se penche sur notre passé, nous les anciens, on constate que le projet était prévu dès le début. Ne peut-on pas qualifier ces mystifications des citoyens de "complot" ?
Quant à la crise, personnellement, je ne comprends pas qu'on ait attendu sagement qu'elle survienne sans prendre quelques précautions avant. Tous ceux qui s'intéressent un peu à ce qu'il se passe dans le monde, tous étaient au courant depuis longtemps. Il suffisait d'une étincelle et ce fut le changement du taux d'intérêt par la Banque américaine qui la déclencha. Je ne connais pas les causes de cette attitude de nos gouvernants, mais je m'interroge. Sarkozy n'a pas découvert les vertus de l'Etat interventionniste, les autres dirigeants non plus : ils ont mis l'Etat au service de la finance, même avec 8% d'intérêts que les Banques sont bien capables de vite récupérer ou oublier de payer. Qu'ils soient juifs, catholiques ou athées (là n'est pas la question et je m'opposerai à quiconque aura des propos discriminatoires), les banquiers ont un bon bouclier : le sauvetage des économies, des pensions de pauvres retraités ou futurs retraités. Je me suis demandé, par ailleurs, si un peuple appauvri, en pleine insécurité économique,
 ne devenait pas plus docile, donc plus intéressant pour la Haute Finance..
De la même façon, ne sommes-nous pas manipulés par une évolution calculée de la pensée et de la sémantique ? On nous a bourré le crâne avec les mots "moderne", "réforme" qui ne veulent pas dire grand-chose si on ne les accompagne pas de précisions. En même temps, on qualifiait d'archaïques les expressions gênantes : classes sociales, conscience de classe et surtout "lutte de classes" qui a provoqué un énorme éclat de rire de la salle entière quand j'ai osé prononcer ces mots dans une université d'été d'un parti de gauche. Et pourtant, ce n'est pas un mythe et le peuple français (et même d'ailleurs) commence à en prendre conscience.
Par ailleurs, n'avez-vous pas parlé vous-même de la suppression
par un organisme de l'OMC de vitamines nécessaires pour traiter la famine des pays pauvres ? Je me pose la question : pourquoi ? Ceux qui possèdent l'argent n'ont-ils pas intérêt à se débarrasser de ces misérables qu'ils ne peuvent pas exploiter et qui ne sont même pas des consommateurs payants ? J'avoue que cette pensée m'a fait froid dans le dos. Un tel cynisme, ce serait effrayant. Mais quelle autre explication peut-on donner, si ce n'est peut-être les intérêts des entreprises qui fabriquent les médicaments. De toutes façons, c'est la condamnation à mort des plus démunis de la terre.
D'autre part, la Trilatérale n'est pas une invention : des hommes comme Raymond Barre n'ont jamais caché qu'ils en étaient membres. Le groupe Bilderberg est plus discret, mais pas totalement secret. Le château de Versailles a bien été, au moins en partie, fermé lors de la réunion de ce groupe en France. Au moins un ancien membre en a parlé dans un livre. Des journaux, considérés comme sérieux ont publié des articles : Libération, le Monde Diplomatique.
Regardez où en est notre société : l'affaiblissement de l'Etat par l'appauvrissement des administrations, du secteur public, la dévalorisation de la citoyenneté par la limitation progressive des pouvoirs des citoyens (l'UE, sa commission, ses technocrates ont l'initiative réelle de la plupart de nos lois), le déclin de notre Droit (sauf le droit pénal), en particulier le code du travail  et surtout notre pauvre constitution qui est quand même la base de notre organisation politique, mais qui est violée en permanence par les ministres et le Président : déni de démocratie pour le Traité de Lisbonne, attaques permanentes contre la laïcité qui se trouve de plus réduite à un vague concept plus malléable que la définition qu'en donne les dictionnaires, application de la loi sur la pub à la télévision avant qu'elle soit votée, reconnaissance des diplômes des universités catholiques par une manipulation invraisemblable (traité entre le Ministère des Affaires Etrangères et le Vatican) etc... Pourquoi affaiblir l'Etat, le citoyen, nos textes fondamentaux, notre école, notre système de santé, nos valeurs et nos libertés ? Est-ce parce que l'UE et la Mondialisation libérale ont besoin d'individus, plutôt que de citoyens, isolés et fragilisés, seulement producteurs et consommateurs ?

Je ne croyais pas à la théorie du complot, mais au fur-et-à-mesure que j'analyse l'actualité d'hier et d'aujourd'hui, je suis bien obligée de constater qu'il y a des faits et des coïncidences troublants. Je voudrais ajouter qu'il est plus facile de rire de l'expression "Maîtres du Monde", qui fait penser à un titre de mauvais roman de science-fiction, qu'à celle de Puissance mondiale organisée de la Haute-Finance. Mais, en fait, n'est-ce pas la même chose ? Et le rôle des USA, de la Grande-Bretagne, de l'UE et de l'Eglise catholique qui reconnaît participer à la mise en place de l'Europe, est bien un rôle de complices qui savent bien que là est leur intérêt.
Certes, il y a eu des exagérations, des fruits d'imaginations trop fertiles : Les Maîtres du Monde seraient des envahisseurs venus d'une autre planète ou encore des sortes de lézards verts très impressionnants. Et c'est ainsi qu'on discrédite ce qui se voudrait une analyse politique et rationnelle des évènements que nous vivons depuis une cinquantaine d'années, avec un sérieux coup d'accélérateur actuellement. "Discréditer" la théorie du complot...n'est-ce pas le meilleur moyen de lui tordre le cou ? Personne n'a envie d'être ridicule et il est préférable de ne pas en parler. Puisqu'il est question de "complot", ne peut-on imaginer que ces idées folles ont été initiées par ceux-mêmes qui sont concernés ? La guerre psychologique n'est pas une nouveauté.
Aussi, je regrette qu'on trouve sur votre site, que j'aime beaucoup, un tel amalgame. Je termine en précisant que, pour moi, en me basant sur l'observation et la raison, je ne parle pas de "théorie du complot", mais de "théorie du projet". Parce que je suis un être raisonnable, je reconnais que je suis faillible, mais sincèrement je pense que j'ai peu de risque de me tromper

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Je vois que nous semblons d'accord, et Eva également, et j'en suis heureuse. Tu peux faire tout ce que tu veux avec mon commentaire, à une condition : rectifier les fautes ! J'ai vu que j'avais oublié un "a" (du verbe avoir) à la première ligne  et fait une horrible erreur d'accord du verbe vers la fin (sujet pluriel et verbe au singulier). J'étais probablement un peu endormie...Amicalement. Danièle.
Répondre
S
<br /> Promis Danièle !<br /> <br /> <br />
E
Comme toi, Danièle, je n'aime pas le mot complot. Il y a des plans, des projets, je préfère. Et c'est logique, qu'ils planifient. Mais le mot complot ne passe pas avec moi. Ni les lézards, les reptiles, les ovni, que sais-je encore, ou les tremblements de terre. Je me cantonne au politique, au géo-politique. Au ras des pâquerettes. Je t'embrasse eva
Répondre
D
La construction de l'UE n'a-t-elle pas été un vaste complot ? Depuis le début, on nous menti : le Marché Commun pour la paix et pour la préférence européenne du commerce extérieur, cela devait nous apporter une prospérité jamais vu... , Maastricht pour faire de l'U.E. l'institution de l'amitié entre les Européens (je me souviens des "Tu te rends compte que tu votes pour l'Europe libérale ?" des mieux avertis, contré par des "Non, moi, je vote pour l'Europe" des moins conscients. Après, il y a eu l'euro, soi-disant destiné à concurrencer le dollar et qui allait faire baisser les prix. Que de promesses pour finalement construire ce que presque personne ne voulait : une Europe ultra-libérale, soluble dans la mondialisation des finances et sous la dépendance militaire des USA ! Quand on se penche sur notre passé, nous les anciens, on constate que le projet était prévu dès le début. Ne peut-on pas qualifier ces mystifications des citoyens de "complot" ?Quant à la crise, personnellement, je ne comprends pas qu'on ait attendu sagement qu'elle survienne sans prendre quelques précautions avant. Tous ceux qui s'intéressent un peu à ce qu'il se passe dans le monde, tous étaient au courant depuis longtemps. Il suffisait d'une étincelle et ce fut le changement du taux d'intérêt par la Banque américaine qui la déclencha. Je ne connais pas les causes de cette attitude de nos gouvernants, mais je m'interroge. Sarkozy n'a pas découvert les vertus de l'Etat interventionniste, les autres dirigeants non plus : ils ont mis l'Etat au service de la finance, même avec 8% d'intérêts que les Banques sont bien capables de vite récupérer ou oublier de payer. Qu'ils soient juifs, catholiques ou athées (là n'est pas la question et je m'opposerai à quiconque aura des propos discriminatoires), les banquiers ont un bon bouclier : le sauvetage des économies, des pensions de pauvres retraités ou futurs retraités. Je me suis demandé, par ailleurs, si un peuple appauvri, en pleine insécurité économique, ne devenait pas plus docile, donc plus intéressant pour la Haute Finance..De la même façon, ne sommes-nous pas manipulés par une évolution calculée de la pensée et de la sémantique ? On nous a bourré le crâne avec les mots "moderne", "réforme" qui ne veulent pas dire grand-chose si on ne les accompagne pas de précisions. En même temps, on qualifiait d'archaïques les expressions gênantes : classes sociales, conscience de classe et surtout "lutte de classes" qui a provoqué un énorme éclat de rire de la salle entière quand j'ai osé prononcer ces mots dans une université d'été d'un parti de gauche. Et pourtant, ce n'est pas un mythe et le peuple français (et même d'ailleurs) commence à en prendre conscience.Par ailleurs, n'avez-vous pas parlé vous-même de la suppressionpar un organisme de l'OMC de vitamines nécessaires pour traiter la famine des pays pauvres ? Je me pose la question : pourquoi ? Ceux qui possèdent l'argent n'ont-ils pas intérêt à se débarrasser de ces misérables qu'ils ne peuvent pas exploiter et qui ne sont même pas des consommateurs payants ? J'avoue que cette pensée m'a fait froid dans le dos. Un tel cynisme, ce serait effrayant. Mais quelle autre explication peut-on donner, si ce n'est peut-être les intérêts des entreprises qui fabriquent les médicaments. De toutes façons, c'est la condamnation à mort des plus démunis de la terre.D'autre part, la Trilatérale n'est pas une invention : des hommes comme Raymond Barre n'ont jamais caché qu'ils en étaient membres. Le groupe Bilderberg est plus discret, mais pas totalement secret. Le château de Versailles a bien été, au moins en partie, fermé lors de la réunion de ce groupe en France. Au moins un ancien membre en a parlé dans un livre. Des journaux, considérés comme sérieux ont publié des articles : Libération, le Monde Diplomatique.Regardez où en est notre société : l'affaiblissement de l'Etat par l'appauvrissement des administrations, du secteur public, la dévalorisation de la citoyenneté par la limitation progressive des pouvoirs des citoyens (l'UE, sa commission, ses technocrates ont l'initiative réelle de la plupart de nos lois), le déclin de notre Droit (sauf le droit pénal), en particulier le code du travail  et surtout notre pauvre constitution qui est quand même la base de notre organisation politique, mais qui est violée en permanence par les ministres et le Président : déni de démocratie pour le Traité de Lisbonne, attaques permanentes contre la laïcité qui se trouve de plus réduite à un vague concept plus malléable que la définition qu'en donne les dictionnaires, application de la loi sur la pub à la télévision avant qu'elle soit votée, reconnaissance des diplômes des universités catholiques par une manipulation invraisemblable (traité entre le Ministère des Affaires Etrangères et le Vatican) etc... Pourquoi affaiblir l'Etat, le citoyen, nos textes fondamentaux, notre école, notre système de santé, nos valeurs et nos libertés ? Est-ce parce que l'UE et la Mondialisation libérale ont besoin d'individus, plutôt que de citoyens, isolés et fragilisés, seulement producteurs et consommateurs ?Je ne croyais pas à la théorie du complot, mais au fur-et-à-mesure que j'analyse l'actualité d'hier et d'aujourd'hui, je suis bien obligée de constater qu'il y a des faits et des coïncidences troublants. Je voudrais ajouter qu'il est plus facile de rire de l'expression "Maîtres du Monde", qui fait penser à un titre de mauvais roman de science-fiction, qu'à celle de Puissance mondiale organisée de la Haute-Finance. Mais, en fait, n'est-ce pas la même chose ? Et le rôle des USA, de la Grande-Bretagne, de l'UE et de l'Eglise catholique qui reconnaît participer à la mise en place de l'Europe, est bien un rôle de complices qui savent bien que là est leur intérêt.Certes, il y a eu des exagérations, des fruits d'imaginations trop fertiles : Les Maîtres du Monde seraient des envahisseurs venus d'une autre planète ou encore des sortes de lézards verts très impressionnants. Et c'est ainsi qu'on discrédite ce qui se voudrait une analyse politique et rationnelle des évènements que nous vivons depuis une cinquantaine d'années, avec un sérieux coup d'accélérateur actuellement. "Discréditer" la théorie du complot...n'est-ce pas le meilleur moyen de lui tordre le cou ? Personne n'a envie d'être ridicule et il est préférable de ne pas en parler. Puisqu'il est question de "complot", ne peut-on imaginer que ces idées folles ont été initiées par ceux-mêmes qui sont concernés ? La guerre psychologique n'est pas une nouveauté.Aussi, je regrette qu'on trouve sur votre site, que j'aime beaucoup, un tel amalgame. Je termine en précisant que, pour moi, en me basant sur l'observation et la raison, je ne parle pas de "théorie du complot", mais de "théorie du projet". Parce que je suis un être raisonnable, je reconnais que je suis faillible, mais sincèrement je pense que j'ai peu de risque de me tromper.  
Répondre
S
<br /> Excellent commentaire Dany, me permet-tu d'en faire un billet à la suite de cet article.<br /> Bien à toi.<br /> <br /> <br />
E
Mauvais lien Vatican, illisible, qu'as-tu là-dessus ? Ca m'intéresse.... le Vatican est une pourriture ! eva
Répondre
S
<br /> Je sais ce lien ne fonctionne pas. L'aticle a-t-il été retiré, censuré, je n'ai rien d'autre, Eva.<br /> <br /> <br />