Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Attali, DSK : même combat ?

Publié le par sceptix

NDLR : Article de Jacques Attali, extrait tiré de Tribune Juive n° 43 de décembre 2008.
Rappel d’un extrait de la prophétie donnée par Lance Lambert en 1992: « Ne craignez rien de tout cela car je suis en train de préparer le monde entier pour la dernière étape, pour ce qui est décrit comme « un nouvel ordre mondial » par ceux qui ne Me connaissent pas mais qui, en fait, est un vieil ordre mondial. C'est le pouvoir et la marque distinctive de Babylone, stimulé par cet esprit des ténèbres, la principauté de Babylone ».

…. « Une brève histoire de l’avenir » (Fayard) ; dans cet essai, j’avais raconté cette crise mais en deux pages seulement. Ce livre-là ne remet pas en cause mon pronostic : il n’y aura pas de nouveau cœur et la seule chose qu’on peut avoir est, à terme, un gouvernement mondial avec une monnaie mondiale. Maintenant, je pense qu’on passera par bien des soubresauts avant d’y arriver. ….

Tribune Juive


http://www.blogdei.com/index.php/2009/01/08/4524-de-jacques-attali-son-avis-sur-la-crise-actuelle

Grande joie en Israël après la nomination de DSK à la tête du FMI

Strauss-Kahn avait avoué à Tribune juive « se lever chaque matin en se demandant comment il pourra être utile à Israël ». Un site internet décrit l’épouse de Strauss Kahn, Anne Sinclair comme “une militante sioniste acharnée”. Dans la revue Passages N° 35 Strauss Kahn avait déclaré : “Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël”. Dans son Blog Strauss Kahn avait déclaré : « je participais hier et aujourd’hui à la conférence des Maires pour la paix au Proche-Orient, organisée par Gérard Collomb, maire de Lyon, et la région Rhône-Alpes. Je tenais à saluer cet événement de soutien à l’initiative de Genève. Il me semble en effet qu’ il s’agit maintenant de reprendre le souffle de cette initiative pour sortir du statu quo et tirer avantage des forces en présence, en raison du nouveau contexte qui se fait jour. La disparition d’Arafat, qui a pour conséquence l’arrivée d’une nouvelle génération de dirigeants palestiniens comme Abou Mazen et Marouan Barghouti. La composition du gouvernement israélien, avec l’entrée possible des travaillistes. L’évacuation de Gaza. La relative stabilisation en Irak. Oui, il y a aujourd’hui de réelles opportunités pour la paix. Quel peut être l’apport du projet de Genève dans ce nouveau contexte ? Pour moi, il est symbolique et fondamental : après l’échec d’Oslo, il doit permettre aux plus courageux des protagonistes des deux camps de reprendre le chemin du dialogue. Il rappelle à tous qu’une issue est possible, que les bases du compromis sont clairement définies, qu’un projet de paix commun peut être établi. Il propose un principe, une solution et une méthode de résolution. Le principe, c’est que chaque peuple a droit à une terre. La solution, c’est celle de la feuille de route : deux Etats, Israël et la Palestine, viables, vivant en paix dans des frontières sûres et mutuellement reconnues. La méthode, c’est la négociation. Le projet de Genève démontre que la négociation demeure possible. La négociation reste la seule solution durable, la seule solution qu’aucune victoire d’aucun des deux camps ne puisse remplacer ». 

Dominique Strauss-Kahn va donc prendre la tête du FMI en ayant pratiquement éliminé son concurrent qui n’a aucune chance. Le conseil d’administration du Fonds Monétaire International va se réunir à Washington pour l’élection du nouveau président de l’institution financière et aucune surprise n’est à attendre.

Dan Assayah


Publié 11 octobre 2007
http://mecanopolis.wordpress.com/category/tribune-juive/
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article