La guerre de Gaza et le blanchiment d’argent

Publié le par sceptix




Selon la chaîne satellitaire anglophone iranienne PressTV, qui citait l'un des grands experts des finances, les instituions financières américaines profitent largement de la guerre de Gaza. En réponse à la question du journaliste de Presse TV qui voulaient savoir qui profitait du génocide des Palestinien à Gaza, Max Kaiser a fait remarquer que si Gaza avait acheté des centaines de milliards d'actions dans les institutions financières américaines de Goldman Sachs et de J P Morgan, il serait sans doute épargné et n'aurait pas subi les attaques mortelles de l'armée israélienne. Max Kaiser a souligné que depuis le début de l'offensive le 27 décembre dernier contre la Bande de Gaza, la valeur du dollar américain et du livre britannique n'avait cessé de baisser mais que celle du Shekel israélien restait inchangée.

Max Kaiser a ajouté que la baisse de la valeur des monnaies américaine et britannique était tout simplement le résultat d'un afflux des capitaux de grosses boites financières de ces deux pays vers Israël et du mécanisme de blanchiment d'argent qui l'a succédé. Kaiser a martelé que les institutions financières américains et britanniques avaient de grandes difficultés à continuer leurs activités à l'intérieur de leur pays en raison de la crise financière accrue et que de ce fait ils transféraient de gros volumes de liquidité vers Israël. Ce constat intervient alors que le journal israélien Ha'aretz avoue dans un article que l'attaque contre la Bande de Gaza a terni l'image d'Israël et l'a déshonoré auprès de l'opinion publique mondiale. Selon ce journal, même si l'opération "plombe durci" a pu faire pressions sur le Hamas mais elle finirait par détruire Israël. Ha'aretz ajoute que les étapes considérées comme vitales et stratégiques au débout de l'offensive, se sont très vite transformées en une cascade d'attaques barbares contre les zone résidentielles provoquant une véritable tragédie.

Dans ce même ordre d'idée, le journal britannique "The Gardian" écrit dans son édition du samedi 17 janvier que selon les nouveaux documents l'armée israélienne utilisait le phosphore blanc contre les civils à Gaza. Ce journal cite les témoignages de certains groupes de défense des droits de l'Homme à ce sujet. Ces armes ont été également employées dans des attaques contre le centre de Gaza-ville et le bureau de l'Unrwa, Agence de secours et de travaux pour les réfugiés palestiniens. Les bombes au phosphore blanc explosent après leur contact avec l'air et engendrent une bouillonnante fumée épaisse et provoquent des brûlures profondes sur la peau et la ravage jusqu'aux os. Ces brûlures sont accompagnées de troubles respiratoires. La guerre contre Gaza est donc un véritable foire où les malfaiteurs et les assassins s'entraident pour créer l'un des plus scandaleux épisode de l'histoire de l'humanité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Il n'y aura aucun jugement de rien, de personne ma biche. Les guerres ne se font plus depuis longtemps par idéologie mais pour des raisons d'intérêts d'ordre financiers, stratégiques. Pour blanchir de l'argent sale, ça ce n'est pas nouveau, voir la guerre au Kossovo, Irak etc... toujours le même principe.
Répondre
R
c'est d'autant plus dégeulasse qu'il ne faut pas oublier la nature de cette guerre, ce par quoi ça s'est traduit concrètement .....http://ibnkafkasobiterdicta.wordpress.com/2009/01/05/des-bombes-au-phosphore-blanc-a-gaza/
Répondre
S
<br /> Entre les bombes au phosphore et celles à l'uranium apauvri, Israel et ses dirigeants doivent être jugés pour crimes de guerre.<br /> <br /> <br />