Je meurs et tout le monde s'en fout !

Publié le par sceptix

et il s'agit de la France...
 
Jadis le ‘crétin des alpes’ souffrait, malgré lui, d’un manque d’iode provoquant une insuffisance thyroïdienne.
Depuis trente cinq ans, perchés sur les idéologies internationaliste et capitaliste, des idiots dans le village planétaire, des crétins dans les loges et des abrutis dans les labos d’idées (think tanks pour les collabos franglophones) traînent une incurable absence de bon sens… socle de l’intelligence.
 
1-Internationalistes et capitalistes sont sournoisement associés dans ces officines pour concocter et orchestrer la mondialisation furieuse qu’ils nous ingurgitent de force.
Leur credo: libre circulation des personnes, des capitaux, des biens et des services.
Leur slogan: gouvernance mondiale, dérégulation sans frontières, délocalisations.
Leur méthode: mépriser les Peuples, détruire les Nations, neutraliser l’efficience des Etats.
Toujours rivaux et toujours avides de dominer l'autre au terme du processus, ces idéologues sont coresponsables de la situation présente. Elle leur échappe ? Ils deviennent dangereux.
 
2-L'Europe supranationale et totalitaire est leur laboratoire ; elle est entre leurs mains.
Comme toute dictature elle insulte la démocratie : viol des NON français, hollandais et irlandais à qui- suprême insolence- ILS ordonnent de revoter ! Depuis trente cinq ans ils signent tous les mêmes textes au gré des alternances électorales.
 
3-«la perversion de la cité commence par la fraude des mots » (Platon).
Capitalistes (libéralisme, libre-échange... c'est pareil) ET internationalistes (universalistes, progressistes, altermondialistes, alterceci, altercela...les mots trompe-l’œil foisonnent pour masquer le fond des âmes) ont tramé la camisole de la pensée unique en se partageant les rôles.
Le foutoir multiculturel, communautariste et sociologique dans lequel nous ont enfermé les internationalistes ces quarante dernières années est tout aussi grave et tout aussi pernicieux que la spoliation économique, financière et industrielle que les capitalistes nous ont infligé dans le même temps.
 
En France cette engeance politico-économico-intellectuelle, totalement coupée du Peuple, croit détenir pour toujours son pouvoir d’endoctrinement grâce à la collaboration zélée de guignols qui désinforment ligotés par l’obédience, l’ambition ou l’opportunisme.
Cette dynastie porte trois responsabilités: pauvreté (qui s’installe), anarchie (palpable) et affrontements civils qui seront, tôt ou tard, au rendez-vous.
&n bsp;
Rien à voir avec le dialogue des civilisations, l’efficience des Etats dans l’Europe des Nations, la coopération des Peuples avec le parrainage in situ des plus faibles, l’équilibre et l'équité des échanges de tout ordre qui pourraient être inspirés, pour une part, dans le creuset de l'ONU à l'exclusion de tout autre Oceci, Ocela et…ONG!
 
Les Français (de souche et d’adoption puisqu’il faut perdre son temps à le dire à des soupçonneux pathologiques) le ressentent d’instinct : reprendre son destin en main.
Un Peuple souverain, administré par un Etat désentravé et s’accomplissant sur le sol d’une Nation indépendante, doit reprendre l’ascendant sur la confusion internationaliste et capitaliste.
Comme Maurras nos compatriotes discernent ‘la ténébreuse alliance entre le capitalisme apatride et le socialisme internationaliste’ et avec Jaurès ils savent que ‘la Patrie est le bien qui reste à ceux qui n’ont rien’.
 
Tout est possible?
En juin 2009, une première étape peut-être engagée à l’occasion des élections européennes.
Castelin Michel-
<
castelin.michel@orange.fr>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article