Expulsions locatives : le délai de sursis réduit à un an par les députés !

Publié le par sceptix

Sans trompette ni tambour... cette nuit, les députés ont voté un article réduisant la durée des procédures d'expulsion locative de trois à un an. Ce vote intervient trois jours après la publication du rapport catastrophique de la Fondation Abbé Pierre qui décrit une hausse massive de la pauvreté en France et une explosion du nombre de loyers impayés.


Députés réduisent le délai des expulsions locatives

Le rapport de la Fondation Abbé Pierre, publié en début de semaine, dénonçait la paupérisation de la population française. 1,4 millions personnes sont aujourd'hui en situation d’impayés de loyer. La réponse de l'Assemblée Nationale aura donc été rapide et... cinglante : les députés de la majorité ont voté, cette nuit, la réduction de trois à un an du délai de sursis maximum qui peut être accordé pour les expulsions locatives.

Concrètement, un juge ne pourra plus accorder de sursis supérieur à douze mois aux locataires en difficultés ayant fait l'objet d'un jugement d'expulsion. Des amendements de l'opposition qui tentaient d'atténuer cette mesure ont été rejetés. La ministre du Logement Christine Boutin a souligné que des "propriétaires modestes se retrouvaient dans des situations économiques très délicates parce que leurs loyers n'étaient plus payés depuis plusieurs mois". L'opposition, et notamment le socialiste François Pupponi, a estimé que cette disposition était "catastrophique pour certaines familles dans la situation de crise actuelle".

L'Abbé Pierre n'aurait pas fait mieux...

(Lire le compte-rendu des discussions sur le site de l'Assemblée Nationale - article 19)

Mise à jour du 7 février à 00:30 : ajout de la vidéo suivante

Publié dans CHOMAGE&PAUPERISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Vous parlez de François Pupponi, le Maire de Sarcelles qui donne des lecons de morale à l'Assemblée nationale mais pousse à l'expulsion dans sa commune et soutient la revente par icade de son parc social ! Vous parler de Francois Pupponi dont le CCAS offre depuis des annéées un excédent de fonctionnement d un million alors que l'on refuse des aides aux familles expulsables.Je me trompe... ça doit etre un homonymeLaurent
Répondre
S


Bonjour, il n'est question ici QUE de son intervention à l'AN, maintenant, nous savons  que ce sont pratiquement tous des menteurs. Qu'ils soient à droite, à gauche où au centre. Merci pour
votre commentaire qui remet les pendules à l'heure ; un élu de gauche qui fait une politique de droite.
Cordialement



P
Vous prenez le problème à l'envers. Tout le monde prend le problème du  logement à l'envers !Tant que le logement sera un produit de placement, rien ne pourra changer !Le propriétaire modeste n'avait qu'à pas investir dans le logement. Est-ce qu'il a investi en bourse ? Non, il va dire qu'il n'en a pas les moyens !En faisant investir les "propriétaires modestes", l'état s'est désengagé de son obligation de considérer que tous les hommes naissent libres et égaux en droits !Le logement est une obligation, ce ne doit pas être un produit d'investissement. 
Répondre
E
je viens de rentrer de Marseille, et je me couche ! je jetais un oeil sur mes blogs préférés,  pour en extraire la "substantifique moëlle"  (Montaigne)bises eva
Répondre
E
coucou ! j'ai réussi à aller sur ton blog normalement.... cette info est scandaleuse, j'en ai parlé il y a 2 jours, dans mon dernier post, on voit où vont les préférences de Sarkozy, amitié, eva
Répondre
S

Encore au boulot ? C'est scandaleux et inhumain, comme tu dis ! Bise Eva