1,8 million d'euros pour faire changer d'avis le peuple irlandais

Publié le par sceptix

1,8 million d'euros pour faire changer d'avis le peuple irlandais

Le quotidien irlandais Irish Times (4 février) révèle que la Commission européenne dépenserait 1,8 millions d'euros d'argent public dans une campagne de propagande ciblant les femmes irlandaises, les jeunes et les familles à faible revenu. Cette somme financerait un intense "blogging" (internet), de la publicité au cinéma ainsi que des campagnes à destination de la presse féminine et pour les jeunes. C'est un plan de propagande sur douze mois que l'Union européenne déploie en Irlande, visant les segments de population ayant voté massivement contre le traité de Lisbonne, en attendant l'annonce du second référendum. La Commission a immédiatement riposté après ces révélations : "il n'y aura pas de promotion ou de campagne de publicité en vue du deuxième référendum" a déclaré Joe Hennon, porte-parole de la Commissaire à la Communication Margot Wallström. Il a néanmoins précisé que ces moyens financiers sont employés, depuis plusieurs années déjà, pour mieux faire connaître l'Union européenne aux citoyens. La date de clôture pour l'appel d'offres lancé par la Commission a été fixée au 24 Février
Source

Europarl TV : un bide à 24 millions d'euros
Les stratèges politiques de Bruxelles ont de grands projets. Ils veulent faire entrer l'Union européenne dans "une ère nouvelle" de popularité grâce à Europarl TV, la chaîne du Parlement européen. Selon sa charte éditoriale, elle est "destinée à concourir à la démocratisation du Parlement européen et au développement d'un espace public européen" En effet, on l'a vu avec Lisbonne dernièrement, la démocratie n'est pas le fort de l'Union européenne ni d'ailleurs du Parlement européen, pourtant élu. Quant à "l'espace public européen", il demeure introuvable... Une chaîne internet à 24 millions d'euros (d'ici 2010) règlera-t-elle le problème ? Depuis le mois de septembre 2008, elle diffuse des entretiens avec des députés, des discours, des documents de fond sur l'histoire de l'Union européenne, des programmes en direct et des rapports parlementaires. Le problème est que, comme on pouvait s'y attendre, la coûteuse chaîne internet fait un bide. Selon le quotidien allemand Die Welt, jusqu'à la fin de 2008, elle a enregistré seulement 120.000 clics (pour 500 millions de personnes vivant dans l'UE). Plus de 300 heures de programmes en provenance de Bruxelles et de Strasbourg sont prévus cette année, avec en ligne de mire l'élection européenne qui se déroulera du 4 au 7 juin prochain. A tous ceux qui ne sont pas forcément d'accord avec les groupes majoritaires (PPE, PSE) sur l'orientation actuelle de l'Union européenne, pas d'inquiétude, la charte éditoriale affirme sans rire : "La chaîne garantit que la pluralité des opinions au Parlement européen est reflétée, en tenant dûment compte de l'importance relative des groupes politiques, ce dans le respect d'une politique éditoriale neutre et non partisane"...
Source
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
et pour commencer, l'article n° 104 de Maastricht, vous le connaissez , vous savez ce qu'il a édicté ? le plus aberrant et le plus vicieux article de législation budgétaire qu'on puisse imaginer !faut-il qu'ils se sentent sûr d'eux pour mettre un texte pareil (que d'ailleurs les pauvres citoyens n'ont mêmepa s remarqué à l'époque) !
Répondre
S
<br /> Roland, faut pas rêver, que ce soit dans maastricht ou dans le " mini traité" de lisbonne, ça ne changera pas, à moins qu'on les leur fasse bouffer.<br /> D'ailleurs je vais poster sur le blog une vidéo d' E.Chouard sur ce "104', parce que vraiment l'escroc d'en haut il nous prend pour des neuneus.<br /> Bises et bonne nuit<br /> <br /> <br />
T
Les Irlandais doivent voter non !Cette crise qui va être terrible vient des USA. Mais l'Europe a une responsabilité écrasante dans ce qui arrive. Dès 1985, sous Mitterand, on a commencé volontairement à déréglementer d'une manière systématique les mouvements de capitaux entre les états européens mais aussi tiers. Puis on en est arrivé à inciter les retraites par capitalisation plutôt que par répartition.Il faut revoir le traité de Rome et son article 61 (celui qui pose le principe de libre circulation des capitaux).Revoir le traité de Maastricht et son article 73b qui tient à ce que toutes les réglementations entre états doivent être interdites.Se rappeler aussi que les français démocratiquement y etaient contre mais tout fut imposé par le Parlement (sensé représenté les français).Merci les députés ! Supprimer ce qui fut exigé par Bruxelles, le 11 mai 1999 et adopté par la commission européenne :le plan d'action qui prévoit d'enlever tous les obstacles aux mouvements des capitaux, qui incite à nouveau à l'instauration des retraites par capitalisation.L'Europe n'a t elle pas incité les acteurs financiers, les banques à spéculer, à acheter des papiers pourris (subprime) que les américains avaient titrisés pour les refiler au monde entier.Encore maintenant, l'Europe tient à réformer en urgence les normes comptables, pour encore plus de souplesse des réglements prudentiels, plus de dérégulation !Actuellement Sarkozy veut supprimer les départements, mais c'est l'étage européen qu'il faut supprimer. Si l'Europe d'aujourd'hui n'avait pas existé, on aurait pas eu les déréglementations des marchés de capitaux qui ont abouti à l'extention généralisée des problèmes au niveau mondial.En mettant 360 milliards d'€ sur la table, Sarkozy pulvérise les critères de Maastricht. Car 40 milliards sont de la dette. Cela représente 3 fois le scandale du Crédit Lyonnais que nous continuons de payer. Ou bien 75% de notre impôt sur le revenu annuel. Pour y voir plus clair, 360 milliards c'est 7 à 8 années d'impôt sur le revenu qui sont données aux banques.Est-ce qu'elles rembourseront cette somme un jour avec les intérêts ?Il existe pourtant un droit commercial. Quand il y a une faillite, les dirigeants doivent partir et on les met en examen. Un administrateur est nommé pour faire le bilan et une enquête est faite sur le patrimoine des dirigeants et du conseil d'administration. Cela se traduit par un réglement judiciaire ou une liquidation. Pourquoi cela ne s'est pas fait ? Pourquoi aucune enquête ?Les banques savent maintenant qu'elles ne peuvent faire faillites ! l'état sera toujours là au cas ou !Ou en sommes-nous ?L'endettement public est de 65,9 du PIB en France pour plus de 70% aux USA.L'endettement des ménages est de 32% du PIB en France (on a soustrait l'épargne)et de 110% aux USA.L'endettement des entreprises est de 57% en France et de 210% aux USA !Il faut dire que la croissance américaine provient depuis plusieurs années de l'endettement.Que faudrait-il faire ?Avant tout, il faudrait commencer à s'interroger sur toutes les activités spéculatives et les hedge fund. Réinstaller un contrôle des mouvements de capitaux et en particulier lutter contre toutes les opérations de spéculation par une petite taxe.Supprimer l'injustice criante dans cette organisation mondiale du commerce où nous voyons les USA ne pas avoir les même règles que le reste du monde. Ils ne sont pas tenu par des problèmes de balance de paiement : ils peuvent être indéfiniment en déficit ! Les USA vont devoir augementer leurs impôts. Pour l'instant, les prélèvements obligatoires ne sont que de 34%. Ils ont une marge de manoeuvre ! En France, on va connaître une récession violente donc il faudra relancer l'activité. Revoir toutes les régles ainsi que le traité de Maastricht ou de Rome, et mettre en place un système de taxe douaniaire en proportion des acquis sociaux de chaque pays. Car autrement, on délocalisera encore plus, et la Chine comme bien d'autres vontcommencer à tout acheter chez nous. D'autant plus qu'ils sont persuadés (et moi aussi) que le dollar ne pourra tenir longtemps. donc ils vont se débarrasser de leurs dollars contre des entreprises, maisons etc... avant que cette monnaie ne vale plus rien.Dur temps ! mais nos dirigeants depuis plus de 10 ans nous préparaient en toute conscience à cette crise. Pourquoi ? Un nouvel ordre mondial qu'ils veulent mettre en place ? comment cela se fait-il qu'ils essayent tous à supprimer nos libertés ? Vote de la France ou de l'Irlande non respecté ! Suppression des départements pour encore plus d'Europe ! Mainmise sur la justice ! etc...." Non, il faut reréguler et changer certains articles de la constitution européenne ! Et surtout se protéger des financiers internationaux... Demander aussi à ce que la Réserve Fédérale américaine ne soit plus privée ! Même si celui qui va promouvoir cette idée risuqe de se faire tuer... comme Lincoln ou Kennedy !
Répondre
S
<br /> Sous Mittérand, mais aussi sous le gouvernement Jospin, les socialos ont fait et font encore du "bon boulot" en faveur de Lisbonne.<br /> En ce qui concerne la libre circulation des capitaux, ne nous faisons pas d'illusions, le contrôle des changes n'est pas dans les tablettes de nos dirigeants.<br /> Bien à toi<br /> <br /> <br />