Sommet de l'Otan début avril: les opposants veulent manifester "dans Strasbourg"

Publié le par sceptix

STRASBOURG (AFP, 15/02) — La coordination internationale contre le sommet de l'Otan, prévu du 3 au 5 avril à Baden-Baden et Strasbourg, a réaffirmé dimanche son exigence d'organiser une "Manifestation de la Paix" dans la capitale alsacienne.
 
"Nous allons lancer une grande campagne pour organiser cette manifestation dans Strasbourg et non, comme les autorités le proposent, au port du Rhin où il n'y a que des oiseaux, des usines et des friches", a expliqué Reiner Braun, responsable du Comité international de coordination.
 
"C'est vexant et inacceptable", a commenté l'activiste allemand, reprenant une formule souvent entendue lors des deux journées de préparation à ce "contre-sommet" de l'Otan, qui ont réuni 500 participants de 18 pays.
 
Il a été convenu dimanche que les 500 collectifs de 23 pays "sensiblisent" leurs dirigeants au droit de manifester le 4 avril "au coeur de la capitale alsacienne", où seront alors réunis une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement parmi lesquels Barack Obama.
 
L'envoi massif de mails ou de cartes postales à des ministres a été évoqué par les anti-militaristes du Land de Bade-Wuerttemberg, tandis qu'un collectif a parlé d'une possible manifestation devant une représentation française en Grèce.
 
"Laissez Strasbourg libre", a martelé Reiner Braun à l'attention des autorités françaises, en affirmant: "nous nous battrons pour la liberté de réunion qui est un droit pour l'Otan mais aussi pour tout un chacun".
 
Le village de la paix, alternatif et autogéré, accueillira plusieurs milliers d'opposants à l'Otan à quelques kilomètres du centre de Strasbourg avec "peut-être 13.000 personnes vendredi soir à la veille de la manif", selon un organisateur.
 
Plusieurs milliers d'Allemands sont attendus et le comité de coordination insiste pour que le pont de l'Europe qui enjambe le Rhin "leur soit ouvert en permanence".
 
Un train aménera des pacifistes de la Ruhr jusqu'en gare de Kehl et des syndicalistes italiens arriveront en avion à Stuttgart.
 
Une délégation américaine de Peace and Justice s'est également annoncée alors que le venue de personnes du Moyen Orient et d'Afghanistan n'a pas été confirmée dimanche.
 
Selon Fréderic Henry, de la coordination strasbourgeoise, un Prix Nobel de la paix devrait prendre la parole lors de l'un des débats prévus.
 
Ont été confirmées dimanche les participations de Noam Chomsky, professeur américain qui fut très engagé contre la guerre au Vietnam et critique envers la politique étrangère de Washington, ainsi que de l'Anglo-Pakistanais Tariq Ali, également critique envers la politique étrangère des Etats-Unis.
 
Le 3 avril en soirée, seront célébrés à Baden-Baden, à 50 km au nord de Kehl, les 60 ans de l'Organisation du Traité Atlantique Nord.
 
Le lendemain, le sommet entrera dans sa phase active au Palais des Congrès de Strasbourg, placé sous très haute surveillance policière.
 
++++++
 

Les anti-Otan exigent le droit de manifester à Strasbourg
 
Par Reuters, publié le 15/02/2009 à 19:45
 
STRASBOURG - Les organisateurs du contre-sommet de l'Otan, qui doit se tenir en même temps que la réunion des 26 dirigeants de l'Alliance Atlantique, les 3 et 4 avril à Strasbourg, vont lancer une campagne internationale pour obtenir le droit de manifester dans la capitale européenne.
 
Tandis que l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, dont on célèbrera le 60e anniversaire, sera hébergée au Palais des congrès et que plusieurs quartiers seront interdits à toute circulation, la préfecture propose aux manifestants de défiler dans la zone portuaire, industrielle et déserte.
 
"Nous exigeons de pouvoir manifester dans Strasbourg, au même niveau de présence que l'Otan", a déclaré dimanche à la presse Frédéric Henry, porte-parole du comité strasbourgeois, au terme d'un week-end qui a réuni les comités anti-Otan.
 
Les membres allemands du comité devraient notamment saisir leurs parlementaires et leur gouvernement, co-organisateur du sommet avec la France, tandis que ceux issus d'autres pays envisagent de manifester devant les ambassades de France.
 
Quelque 450 organisations de 26 pays, dont les Etats-Unis, ont signé "l'appel de Stuttgart" du 5 octobre dernier contre "la politique agressive de l'Otan" et plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues pour le contre-sommet.
 
Les organisateurs, qui assurent vouloir une manifestation non-violente, comprennent d'autant moins l'attitude des autorités qu'on annonce la présence à Strasbourg de plusieurs milliers de policiers. Si la France reste discrète sur les chiffres, on sait que l'Allemagne en mobilisera 12.000.
 
Un accord est en revanche en passe d'être trouvé pour l'emplacement du "village" du contre-sommet, lieu de vie et de débats, qui s'établirait au sud de la ville, près du Rhin.
 
La question de la manifestation a éclipsé les enjeux du contre-sommet dont le mot d'ordre sera "Fermons l'Otan". [Pas du tout - RM]
 
"L'Otan a toujours été structurellement liée à la défense des intérêts de l'impérialisme américain", a estimé lors d'un débat John Rees, cofondateur de la coalition "Stop the war" née en 2001 au Royaume-Uni contre une riposte militaire des Etats-Unis aux attentats du 11 septembre.
 
Arielle Denis, coprésidente du Mouvement de la paix, s'est attachée de son côté, à préciser les enjeux de ce sommet pour la France qui devrait y officialiser son retour dans le commandement intégré de l'Otan qu'elle avait quitté en 1966.
 
"Est-ce que Sarkozy veut devenir le nouveau bon élève, le nouveau supplétif des Etats-Unis ?" a-t-elle demandé en comparant le président français à Tony Blair.
 
Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

 http://fr.groups.yahoo.com/group/alerte_otan/messages

Publié dans OTAN-défense - ONU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article