"Je voulais juste faire renouveler ma carte d’identité

Publié le par sceptix

Au départ je voulais juste faire renouveler ma carte d’identité qui vient d’avoir dix ans et qui n’est donc plus valable. Je me présente au guichet de l’antenne de police de la Mairie du 7ème arrondissement de Paris…

 

L’agente de faction me donne les papiers à remplir, s’assure que j’ai mon ancienne carte,  oui elle est là, me pose quelques questions et quand je lui réponds que "non, mes parents ne sont pas nés en France", mais que  "moi oui, en 1951, que j’ai effectué mon service militaire", etc., elle me dit que "maintenant les choses ont changées" ... qu’il me faudra prouver ma citoyenneté...

 

Je fais valoir que mes parents sont tous les deux Français, qu’ils ont été naturalisés avec leurs parents il y a plus de 70 ans ... Mais cela ne l' intéresse pas, ce n’est pas la procédure.

 

Pourtant je vote depuis mes 18 ans, j'en ai aujourd'hui 58, j’ai fait refaire mes papiers tous les 10 ans depuis plus de 50 ans ...

 

"Cela ne prouve rien !"

 

Mais, j’ai effectué mon service militaire en 1974, personne ne ma demandé de “prouver” quoi que ce soit.

 

"Les temps ont changés !"

 

"Maintenant ce n’est plus pareil, il faudra vous adresser au tribunal pour vous faire faire un acte définissant votre citoyenneté".

 

"Les règles ont changées depuis peu" me dit elle.

 

Je me rends donc au tribunal d’instance situé par chance dans les même locaux, à la mairie du 7ème... Mais là on m’indique que le tribunal du 7ème n’est pas compétent pour le sujet de citoyenneté.

 

Il me faudra aller au tribunal du 6ème. Au tribunal du 6ème, manque de chance il est maintenant 13 heures, j’y retournerais cet après midi. L’après midi encore manque de chance la personne compétente n’est là que ... le matin, et, pour cause de congés, pas cette semaine.

 

La semaine suivante je prends contact avec lui au téléphone, il me faudra trois jours pour l’avoir enfin en ligne, c'est l'administration, mais il est charmant. Oui, il me faudra prouver que mes parents sont français.

Un copie intégrale de l'acte de naissance de chacun de mes parents en provenance du Ministère des affaires étrangères ne suffira pas, mais il faut tout de même les demander à Nantes. On peut faire la demande sur Internet, et attendre une quinzaine de jours.

 

"Mais il vous faudra aussi des papiers qui prouvent qu’ils ont étés naturalisés Français. Savez-vous s'ils ont été naturalisés ?"

 

Mes parents n'ont pas été enpaillés, mais bien naturalisés, de leur vivant, c'était avant la guerre, ils me l'ont raconté.

 

"Oui, je crois qu’ils ont été naturalisés dans les année 30"...

 

"Il faudrait retrouver les papiers ..."

 

Retrouver les papiers des années 30 !

 

Je ne vous raconte pas que, depuis qu'ils ont été naturalisés, il y a juste eu une guerre, et que, comme beaucoup d'autres, ma famille a quitté un peu précipitament Paris pour se réfugier en zone libre, puis se cacher des nazis, enfin ça c'est du côté de ma mère, parce que du côté de mon père, durant la guerre, lui, il a fait un séjour de quatre ans en Allemagne, je ne suis pas certain qu'il a emporté ce decret de naturalisation avec lui durant ces quelques années de vacances à la campagne.

 

J'ai donc été voir ma mère (encore vivante par chance, 90 ans cette année), mon père est lui décédé il y a quelques années, il aurait eu 100 ans cette année.

 

Ma mère à gardé dans un dossier bien conservé une copie du décret de naturalisation de sa mère, de son père et d’elle-même et elle me retrouve même le décret de naturalisation du mon père. Elle est formidable ma mère, quand je pense que moi je suis même incapable de retrouver des papiers d'il y a deux ans...

 

Les papiers sont là, ils sont jaunes, presque illisibles, j’espère que cela suffira au tribunal !

 

Mon père a été naturalisé en 1935, il a fait son service militaire en 1936, a été mobilisé en 1940 et a été fait prisonnier par les Allemands dans les premiers jours de la guerre.

 

Depuis 1945, et son retour d'Allemagne, il avait toujours eu des papiers français et il votait, personne ne lui avait plus demandé de prouver sa nationalité, les choses évoluent ...

 

Si ma mère n’était plus de ce monde, je pense que je n’aurais jamais retrouvé ces documents, je n'ose penser à ce qu'il aurait fallu faire pour prouver ma nationalité.

 

Je vais donc pouvoir obtenir un certificat de nationalité.

 

Mais bon il ne faut pas être pressé, quand j’aurais réuni tous les documents et une photo, un facture EDF qui prouve que je dépends bien de ce tribunal, alors il me faudra attendre environ trois mois pour avoir un certificat de nationalité. "Oui, trois mois environ" me dit l’employé habilité, "nous avons beaucoup de demande depuis que la règle a changé".

 

Troismois et puis après quelques jours pour avoir une carte d’identité ...

Si la règles n’ont pas changées d'ici là !

 

Mais la bonne nouvelle c’est que ce certificat "n’a pas de date de péremption", il sera valable pour "toujours", et d’ailleurs il m’est conseillé, quand je l’aurais, de le garder précieusement, mes enfants pourraient en avoir besoin si les choses changent et qu’on leur demande un jour de prouver qu’ils sont bien français depuis plusieurs générations...

 

Voilà,  j’ai demandé à Nantes les copies d’actes de naissance de mes parents, j’attends ...

 

J’imagine que la plupart des Français enfants d’immigrés sont heureusement au chômage :-) et donc, qu'ils ont le temps de trainer dans les tribunaux et autres couloirs de l’administration, pour obtenir des papiers,  j’imagine qu’on va enfin pouvoir constituer un fichier des enfants d’immigrés de seconde génération.

 

J’imagine que si, un jour, on nous cherche, on pourra nous trouver.

 

Pour finir, une anecdote que me racontait mon père: en 1940 quand, avec son régiment, il a été fait prisonnier, il a déchiré son livret militaire, car son prénom n’était pas adapté à la situation, il s’appelait David, il s’est alors fait appeler André. Il a gardé ce nouveau prénom après guerre.

 

Avec ma chance il se peut que son acte de naissance ne soit donc peut-être pas conforme à son état civil sur le livret de famille de mes parents. J'espère que cela ne posera pas de problème au tribunal qui établira peut-être un jour ma “citoyenneté”...

 

Mais je ne dois sans doute pas me plaindre.

Mon père, enfant n’avait pas de citoyenneté, mes grands parents et arrière-grand-parents non plus. Ils étaient nés dans ce qui était alors l’Empire Ottoman. A Smyrne, les juifs comme lui n’avaient pas de nationalité.

 

Pour des raisons que je ne connais pas, il devint “protégé Français” après la première guerre mondiale, ce qui lui permit d’acquérir ensuite cette fameuse citoyenneté Française en venant en France.

 

Il a été le premier de sa famille a avoir une citoyenneté, et c’est la France qui la lui avait donnée.

 

La suite de ce billet est disponible ici "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour Toi,Ce témoignage me fait bondir !!Et me rémémore un douloureux épisode qui s'est produit il y a 3 ans lors du renouvellement du passeport de ma fille née en Argentine d'un pére argentin.Il m'avait, alors qu'elle était enfant, fallu batailler deux ans pour obtenir sa nationalité française, moi même française. J'avais du apporter la preuve que je n'avais pas demandé la nationalité de mes deux époux étrangers, précédents.Donc, un jour le Tribunal à Paris, nous vivions à Paris, lui délivre son certificat. Tout va bien.Il y a trois ans, Nathalia repart pour un séjour de trois mois pour Buenos-Aires. Son paseeport en bout de course, nous allons à Nantes aux Affaires étrangères puis au Tribunal à la Roche sur Yon. Et là, stupéfaction : la greffière m'explique que je n'ai jamais reconnu ma fille, et qu'elle va me poursuivre pour faux et usage de faux et qu'il me faut refaire toute la procédure de demande de nationalité française !!! Ma fille en pleurs, et moi, enragée, qui lui rétorque que l'école, le fisc, la caf et bien d'autres, dont le Trib. de Paris, ne se sont jamais posé la question de la reconnaissance de ma fille.Nous sommes jetées dehors, et nous précipitons à la mairie de notre patelin, qui 20 ans aprés, émet un certificat de reconnaissance dans la stupeur, puisque j'avais déclaré ma fille au consulat de France à sa naissance. Et comble de la folie, Jean d'Ormesson m'appelle à ce moment là, j'étais en relation littéraire avec lui, pour me dire qu'il quittait la France pour un voyage méditérannéen. En rentrant j'écris à mon sénateur que je connais et quelques heures plus tard, il me rappelle pour me dire que je retourne au tribunal le lendemain, que les choses vont se calmer. La greffière m'explique alors qu'il me faut réunior des témoignages de "gens" qui pouront prouver, dont le directeur d'école, que je me suis toujours occupée financièrement de ma fille !! Je vous le dis, on est en pleine folie. Et c'est sur la base de ces témoignages que le tribunal statuera de ma qualité de mère !! Pour faire court, quand je retournerais au Tribunal qui ne se situe qu'60 km de chez moi, celle qui avait menacé de porter plainte contre moi pour faux et usage de faux, me dira avec un grand sourire :"Qu'est ce qu'elle vous ressemble votre fille". Alors oui, j'ai pensé à tous ceux dépourvus de combativité, isolés, écrasés par le poids institutionnel destiné à nuire, freiner, empêcher, et qui se battent contre la machine à broyer. Du reste une femme née à Saïgon, m'a appelée derniérement, effondrée de devoir prouver elle aussi, et de me dire qu'elle portait elle, son délit de française née d'un couple mixte, car eurasienne. Et c'était la même greffière au Tribunal de la Roche sur Yon qui lui causait des problèmes. Voilà où nous en sommes !! Dans la laideur ! Je t'embrasse fort. Arthénice
Répondre
S
<br /> Bonjour ma belle, eh beh, heureusement que tu connaissais du monde !<br /> Nous dirigerions nous vers le sovietisme ?<br /> Je t'ai appelée hier je te rappellerai cet AM<br /> Bisous<br /> <br /> <br />
A
Comme je le disais su mon blog, Sarkozy, de père Hongrois, n'a jamais du être ennuyé avec ce genre de paperasse.Ca me révolte
Répondre
S
<br /> Tu crois ?<br /> <br /> <br />
R
quelle horreur ! Il n'y a plus aucune sécurité pour les citoyens français dans leur pays ! Moi mon père n'a même pas été naturalisé, et ma seule preuve d'être français est d'avoir opté pour la france au moment du service militaire, que je n'ai même pas fait .... De son temps apparemment la France était plus CIVILISée que maintenant, car il n'a jamais eu la moindre difficulté pour faire renouveller sa carte de "résident privilégé" de 10 en 10 ans, ce n'etait qu'une tranquille formalité.
Répondre
S
<br /> Même situation pour mon époux son père , Italien, n'a jamais pu être naturalisé, vu le bordel dans les mairies en Italie, cela a découragé mes beaux-parents !<br /> Refusons la CNI, le permis de conduire est une pièce d'identité non ?<br /> Bise Roland<br /> <br /> <br />