Encore une fermeture d'usine : ZF Sachs (Oise) 219 emplois menacés

Publié le par sceptix

Sachs ferme : 219 emplois menacés

La direction de ZF Sachs Suspension France a annoncé hier son projet de cessation d’activité de son usine de Mouy. Le sort du site devrait être réglé avant la fin de l’année.
 
 
Hervé Sénamaud | 27.02.2009, 07h00

Une fermeture qui fait mal. ZF Sachs Suspension a annoncé la fin programmée de son usine de Mouy. 219 salariés risquent le chômage. C’est un véritable séisme dans un bassin d’emploi déjà sinistré. C’est lors de la tenue du comité d’établissement qu’ont été présentés les résultats 2008 et les perspectives 2009.

Ou plutôt l’absence de perspectives pour le site de Mouy qui conçoit et fabrique des amortisseurs pour l’automobile.
La branche française du groupe ZF avait déjà encaissé la perte d’un contrat d’approvisionnement d’un constructeur en 2000, qui avait contraint l’entreprise de Mouy à recentrer son activité sur le marché de l’amortisseur de pièce de rechange, pour les constructeurs et réseaux de distributeurs. En 2006, les délocalisations vers la Turquie et la Pologne avaient déjà éclairci les rangs des salariés, qui étaient encore 267 et 80 intérimaires à l’époque. Pour justifier sa décision, la direction égrène une série de raisons : « Nombre restreint de clients, émergence des pays à faible coût, importance du prix pour des voitures entrée de gamme, hausse du prix des matières premières non répercutée sur les prix de vente… Auxquelles s’ajoutent les contraintes du marché de la pièce de rechange, très concurrentiel et en perte de vitesse depuis une dizaine d’années. »

« Nous ne les laisserons pas seuls dans cette épreuve et nous les épaulerons »

La conclusion de cette litanie arrive sans surprise. « Malgré des efforts constants, ZF Sachs Suspension France reste déficitaire et compromet la compétitivité de l’activité amortisseur du groupe. » La branche française va donc être coupée pour tenter de sauver le reste de l’arbre. Mais à l’échelle du secteur de Mouy, cette rude logique économique se transforme en désastre. « C’est une véritable catastrophe, le pire qui pouvait arriver, se désole Anne-Claire Delafontaine, maire de Mouy et conseillère générale. Les 219 salariés vont payer cash les effets de la crise économique et de la politique libérale. Nous ne les laisserons pas seuls dans cette épreuve et nous les épaulerons, particulièrement la soixantaine de familles de Mouy. Toute la commune va être affectée puisque, à terme, la perte de plusieurs centaines de milliers d’euros de taxe professionnelle va considérablement compliquer les finances communales. »
Les salariés attendent désormais de connaître les propositions concrètes de la direction de Sachs, qui pourraient intervenir dès la semaine prochaine à l’occasion d’un comité d’établissement extraordinaire. Le sort de Sachs à Mouy devrait être réglé avant la fin de l’année 2009.

http://www.leparisien.fr/oise-60/sachs-ferme-219-emplois-menaces-27-02-2009-424604.php

Publié dans CHOMAGE&PAUPERISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> MOUY c'était une jolie petite ville de l'Oise<br /> <br /> <br /> La France de 2010 sera complétement défigurée quel malheur<br /> <br /> <br /> On a des téléviseurs couleurs, des voitures, etc.... mais quel prix faramineux avons nous payé tout cela ? Plus rien d'humain, plus de solidarité.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
vas VOIR mon blog une video de moiexplique ma demarche humainepeut tu demander a tous de la regarder afin de comprendre
Répondre
A
pas grave...Sarko est là pour nous sauver...Ras le bol de tous ces cons qui nous gouvernent.Bisous.
Répondre
S
<br /> Ah bon ? Toi aussi..  on est au moins.........2<br /> Bises<br /> <br /> <br />