Des épargnants décident de saisir la justice contre Natixis

Publié le par sceptix

L'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) a porté plainte contre Natixis pour informations trompeuses, présentation de comptes inexacts et pour distribution de dividendes fictifs, a déclaré à Reuters Colette Neuville, la présidente de l'Adam.

La plainte a été déposée par maître Alain Géniteau agissant pour le compte d'environ 90 actionnaires de Natixis emmenés par l'Adam. Le parquet de Paris a confirmé jeudi avoir reçu cette plainte la semaine dernière.

Une porte-parole de Natixis a simplement indiqué que la banque "n'avait été informée de cette plainte que par voie de presse".

L'Adam espère ainsi faire toute la lumière sur la communication financière et les comptes de Natixis qui a accusé en 2008 une perte nette de près de 2,8 milliards d'euros et dont le cours est tombé le 2 mars dernier sous la barre d'un euro contre 19,55 euros lors de son introduction en Bourse fin 2006.

L'association espère aussi que les actionnaires obtiendront réparation.

"Nous attendons plus de transparence dans tout ce qui s'est passé dans cette banque depuis qu'elle a fait appel public à l'épargne", a fait savoir Colette Neuville.

L'Association des petits porteurs actifs (Appac) a indiqué jeudi qu'elle se joindrait à la procédure lancée par l'Adam.

Colette Neuville cherchent également à comprendre, avec cette procédure, dans quelles conditions les actions Natixis ont été vendues aux épargnants.

"Enormément de particuliers nous ont appelés parce qu'ils avaient été sollicités de manière extrêmement pressante par leurs conseillers financiers aux guichets des Caisses d'épargne et des Banques populaires", souligne la présidente de l'Adam.

Les Banques populaires et les Caisses d'épargne, les deux banques mutualistes en cours de rapprochement, détiennent de concert 71% du capital de Natixis.

"On demande au juge d'instruction de faire la lumière sur tout cela, de nous expliquer en détail comment on a pu induire en erreur des millions de gens pour finalement leur faire perdre leur épargne", insiste Colette Neuville.

"Beaucoup avaient de l'épargne placée dans le Livret A. On leur a fait vendre le Livret A pour acheter des actions Natixis. Il faut que la lumière soit faite. C'est un vrai scandale", ajoute-t-elle. "Pourquoi a-t-on fait supporter à de petits épargnants des risques aussi élevés ?"

Dans le cadre du rapprochement des Banques populaires et des Caisses d'épargne, des changements de gouvernance sont prévus pour Natixis qui devrait être transformée en établissement avec conseil d'administration, et non plus à directoire et conseil de surveillance.

François Pérol, l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée actuellement à la tête des Banques populaires et des Caisses d'épargne, a par ailleurs été nommé président du directoire de Natixis.

"Au moment où la banque change de direction, je pense que cela devrait aider la nouvelle direction qu'il y ait des enquêtes qui soient faites pour faire le grand nettoyage avant de repartir sur de nouvelles bases", estime Colette Neuville.

"On attend que la vérité soit établie sur tout cela, qu'il y ait des sanctions appliquées aux gens qui ont trompé les autres ou qui ont fait des fautes, et qu'il y ait réparation", poursuit-elle.

Vers 12h15, le titre Natixis gagnait 10,82% à 0,98 euro. A ce cours, il perd toutefois environ 21% de sa valeur depuis le début de l'année après avoir cédé 85% en 2008.

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/des-epargnants-decident-de-saisir-la-justice-contre-natixis/916/0/324746

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article