Sommet du G-20: "remondialiser" les finances internationales (Barroso)

Publié le par sceptix

M. Barroso, président de la (grosse) Commission veut davantage de mondialisation. Ben voyons...

 

26/03/2009 17:06 BRUXELLES, 26 mars - RIA Novosti.(aveclotanvatoutsenva@orange.fr )
"Ce n'est pas la "démondialisation" du système financier et économique, mais sa "remondialisation" qui aidera à surmonter la crise actuelle", a déclaré jeudi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.


"Il ne faut pas renoncer à la mondialisation", a-t-il affirmé à l'approche du sommet du G-20, proposant de "remondialiser" le système financier international et non la "démondialiser".


Le chef de l'exécutif européen espère que les participants au forum de Londres parviendront à coordonner les mesures appelées à endiguer la crise financière et à stimuler la croissance économique, tout en favorisant l'ouverture de l'économie mondiale. Il attend également que le sommet du G-20 marque le début d'une réforme des institutions financières internationales afin qu'elles deviennent "plus représentatives et plus responsables".


Commentaire :

Barroso a donc la solution : en fait, tous les problèmes viennent de ce que l'économie mondiale n'était pas assez ouverte et que la « mondialisation » n'était pas assez « mondialisée ». Il faut donc « remondialiser » la « mondialisation ».
C'est clair non ?

Rappelons quand même que Barroso :

- est l'un des poulains, depuis 1976, de Franck Carlucci  - ancien DGA de la CIA et actuel administrateur du fonds Carlyle dans lequel on trouve entre autres les familles Bush et Ben Laden ;

- est actuellement Président de la Commission européenne et, à ce titre, détient un pouvoir très largement supérieur sur les destinées des Français que ne peut l'avoir l'hôte actuel de l'Elysée ;

- va très probablement être reconduit dans ses fonctions pour 5 ans cette année, puisque, au Parlement européen, il est soutenu à la fois par les conservateurs et par les socialistes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article