A PROPOS DE L’AUTO-ORGANISATION DES LUTTES DANS L’EDUCATION

Publié le par sceptix

 

Quelques infos de l'autoorganisation dans les luttes actuelles dans l'éducation :

===========================================================

Depuis la grève du 20 novembre, un petit collectif sans nom regroupant
profs et parents d'élèves se  rassemblait, et défilait dans la ville 2
fois par semaine et ce jusqu'à la fin janvier. Au plus fort de ces
rassemblements environ 100 personnes, au plus faible 6. Il y avait une
sorte de turn over parmi les  participants, deux fois étant pas toujours
faciles à tenir. En fait il y avait un noyau dur d'une vingtaine
de personnes. Malgré l'échec de développer la mobilisation, certains
points positifs demeurent.:

- une mise en valeur de l'autonomie, l'indépendance de ce collectif
vis-àvis des organisations  politiques et syndicales (même si 3-4 sont au
snuipp-fsu). Une personne a soulevé l'hypothèse de faire  appel au soutien
des orgas "laïques et républicaines telles que ATTAC" (plus par naïveté).
Suite à mon  intervention, l'hypothèse a été rejetée et les collègues ont
mis en valeur notre autonomie qu'il fallait préserver.

- la relation avec les élus : lors d'un rassemblement était présent le
maire de la ville (PS) à la  demande du collectif. Je m'y étais opposé,
mais les convictions "citoyennes et républicaines" de mes chers collègues
n'y ont rien fait. Or le jour même où notre cher élu venait nous soutenir,
nous apprenions qu'il mettait en place sur la ville ... un EPEP (point
essentiel de la réforme Darcos). Bilan hier soir: on ne fait plus appel
aux élus !

- l’accord sur l'inutilité des grèves d'un jour, et la nécessité de
proposer des actions interpro qui  doivent traduire la solidarité entre
les différentes catégories professionnelles.

Correspondant CNT-AIT PARIS

===========================================
TOULOUSE ET HAUTE GARONNE

Communiqué du Collectif 31 des parents d'élèves pour la défense de l'école
publique

   Le 18 décembre 2008, une vingtaine d'écoles a participé à une descente
aux flambeaux improvisée qui a réuni 400 personnes .

   Une manifestation spontanée, bon enfant, avec sons et lumière pour
protester contre les réformes mises en place à l'école primaire
(suppression de deux heures d'enseignement hebdomadaire, suppression
des RASED (Réseaux d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté),
diminution du nombre d'enseignants, suppression de la formation
initiale des enseignants, menace de suppression de l'école
maternelle...).

   Le mardi 3 février 2009, ce sont 107 écoles maternelles et
élémentaires de Toulouse et Haute Garonne (sur les 800 écoles du
département) qui ont rejoint à Toulouse la 2ème marche aux flambeaux :
ainsi, 5 cortèges (Jolimont, St Michel, St Cyprien, Minimes, Camille
Pujol) ont convergé vers la place du Capitole, rassemblant 4 000
personnes !

   A l'issue de cette manifestation, une réunion de plus de 60 personnes
a entériné la création d'un collectif départemental de parents
d'élèves pour répondre à une forte demande de coordination du
mouvement naissant. Ce collectif est indépendant de toute
organisation, fédération, syndicat, parti politique. Son seul but :
coordonner les actions futures contre les réformes Darcos pour une
meilleure efficacité et une meilleure visibilité.

L'AG nationale du 14 mars réunie a Montpellier a décidé l'appel a une
journée de Résistance le 2 Avril :

http://hernic.free.fr/data/Affiche_2_avril.pdf

Cette journée va prendre des formes différentes suivant les régions.

Sur le 31 le mot d'ordre est : POUR UNE ECOLE DE LA SOLIDARITE ET DE L'EGALITE

http://www.37ruebenezet.net/blog/index.php?option=com_docman&task=cat_view&Itemid=5&gid=12&orderby=dmdate
_published&2fe14107eded8b47547ff7ea1c00e2ea=30e0264b554342d413d83255755f7de5

Et prendra la forme a Toulouse d' une marche aux flambeaux de cinq défilés différents a partir de 19 heures qui convergeront vers la place du
Capitole

   Venez participer à la 3ème marche aux flambeaux

   Jeudi 2 avril 2009

   « De la maternelle à l’Université »

   5 cortèges à partir de 19h30

   Départ métro Jolimont - Départ église des Minimes - Départ métro
Marcel Langer - Départ place Patte d'oie - Départ de l'école Jean
Chaubet

   1 marche festive vers le Capitole

   Une ambiance festive, chaleureuse, avec gilets jaunes, flambeaux,
torches, lampes de poches

(A noter que le SNUipp ne suit que sur Toulouse (on se demande pourquoi
.....) et a qu'a la différence de la FCPE il ne compte donc rien faire
ailleurs ......)

==================================

ASPET

Nous avons une adresse du collectif des parents d'Aspet :
sauvecole@hotmail.fr
Vous pouvez tout envoyer là et après nous avons des responsables qui
redirigent ce qu'il faut où il faut.

Sinon, nous avons fait peur à l'Inspecteur d'Académie ce matin!
Il devait venir au collège de Montréjeau ce matin pour inspecter la
principale.
Alertés par des profs du collège, nous avions prévu de lui remettre 193
lettres de soutien aux désobéisseurs et de l'empêcher de rentrer dans
l'enceinte du collège. ( S'il y arrivait quand même des boules puantes
auraient aggrémenté son séjour).

A 8h nous étions une petite vingtaine et à 11h30, heure de la levée de
camp, nous étions 8.
Il y avait des profs de St Gaudens, des parents de St Béat ( le poste de
CPE du collège a été supprimé), un parent de Luchon, des membres du
collectif " Sauvons l'école publique" de Aspet et de St Gaudens.

Prévenu de notre présence, l'IA n'est pas venu et toute la journée des
gendarmes sont venus toutes les demi-heures voir si les manifestants
étaient encore là. Il a convoqué la principale à Toulouse et a annoncé que
puisque c'était comme ça, il allait visiter tous les collèges de
haute-Garonne et sans les prévenir.
La principale a rapporté les propos de l'IA en méprisant totalement les
manifestants.

Nous avons pris contact avec les parents de Montréjeau, du coin de Luchon.


Des parents qui n'ont pas participé au mouvement nous ont dit " Mais il
est malhonnête ou quoi? Il a quelque chose à se reprocher s'il ne veut pas
venir nous voir".

A Saint-Béat, les parents bloquent le collège tous les jours et samedi,
ils bloquent la route d'Espagne de 10 h à 18h pour protester contre la
suppression du poste de CPE au collège.
Ils nous ont demandé à l'aide et nous allons prêter main forte.

Pouvez-vous repousser la date pour apporter à l'IA les lettres de soutien?
Comme ça le nous vous donnerons nos 193 le 2 avril.

Ca monte, ça monte!

A bientôt sur sauvecole@hotmail.fr

ARDECHE


Les parents d’élèves et les enseignants réunis en assemblée générale le
mardi 24 mars à l’espace Combegayre d’Aubenas ont confirmé leur décision d’agir le plus largement possible le jeudi 2 avril en occupant les écoles
.

Par cette action, ils tiennent à réaffirmer leurs inquiétudes face aux
réformes de l’Education Nationale.

Ils dénoncent :

· La suppression de 13500 postes d’enseignants qui dégrade les conditions d’enseignement et d’apprentissage.

· La suppression des RASED (Réseau d’Aide Spécialisée des Elèves en
Difficulté) et la mise en place de l’aide personnalisée en dehors du temps
scolaire.

· La mise en place des stages de remise à niveau pendant les vacances
scolaires pour les élèves de CM1 et CM2.

· La mise en place d’évaluations nationales destinées à mettre en
concurrence les écoles.

· La mise en place des jardins d’éveil, structures privées et payantes
pour les enfants de deux ans.

· La mise en place des EPEP (Etablissements Publics d’Enseignement Primaire).

· Les nouveaux programmes rétrogrades et inadaptés

· Le recours à des personnels précaires pour assurer les remplacements et
les missions de service public, notamment le Service Minimum d’Accueil.

· La suppression des IUFM (Institut Universitaire de Formation des
Maîtres) et la remise en cause de la formation initiale et continue.

· Le fichage systématique des élèves : Base élèves, Sconet…

· La banalisation des interventions policières dans les établissements et
la traque des élèves sans papiers.

· La remise en cause du droit de grève et des droits syndicaux.

· La fin de la gratuité des transports scolaires pour les élèves de
primaire dès la rentrée 2009.

Cette occupation a été initiée par le collectif parents enseignants du Sud
Ardèche (collectifparentsenseignants07ATlaposte.net) et s’inscrit dans le
cadre d’une journée nationale d’actions de défense du service public de
l’éducation de la coordination nationale des collectifs locaux de parents
et d’enseignants (
http://www.agnationale.org) .
*Cette journée se terminera par un rassemblement à partir de 17 heures,
place du Champ de Mars à Aubenas.*

*Nous appelons l’ensemble de la population, citoyens, parents, enseignants
à faire de la journée du 2 avril une journée de mobilisation forte contre
la casse du service public d’éducation.

[A suivre sur le Forum ici :

http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=4702]

Publié dans Enseignement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article