G20 : Plus d'argent pour agir, plus de dettes pour les nations !

Publié le par sceptix

 
par jmarc2006 - r

 Le sommet des grandes puissances, le G20, qui s'est tenu cette semaine a débouché sur encore plus d'argent, encore plus de crédit, encore plus de dette.

On prend les mêmes et on recommence... en 1 000 fois plus grand !

Le fait qu'ils se soient trompés sur toute la ligne ne semble pas décourager les secouristes.

Ils n'ont pas vu venir l'incendie.

Leurs contre-feux n'ont pas fonctionné.

Ils ne savent pas ce qui a causé le brasier, ni où il va et encore moins comment l'éteindre.

Et pourtant, ils veulent plus d'argent pour agir !

Ben voyons.

La fin des USA est programmé.

L'hyper-Empire prépare son avènement par la mise en faillite des nations et le monopole sur nos vies des Banksters, avec l'argent comme source de toutes les prédations (sexuelles, minières; culturelles...).

Le nouvel Ordre Mondial a besoin d'une étape supplémentaire : la fin des USA qui, une fois, en faillite, devra accepter de passer sous gouvernance du FMI et des bailleurs de fonds étrangers, puis la fin de l'Europe démocratique.

La France prend donc le même chemin en augmentant sa dette publique sous le prétexte justement d'aider les banques au moyen d'emprunts réalisés auprès des mêmes institutions financières pour leur re-prêter le même argent à des taux inférieurs.

La création d'argent est une illusion devant nous amener à un tel chaos que nous serons censé renoncer à nos particularisme locaux, à nos nationalismes et législations particulières, pour laisser advenir à l'échelle de la planète un seul gouvernement, une seule langue, une seule dictature financière, un seul moyen de paiement... au nom d'un Nouvel Ordre Mondial programmé depuis au moins 1950, dans le seul intérêt des élites internationalisées !

La mondialisation est bien le nouveau TOTALITARISME, la solution de ceux qui précipitent le monde dans de telles difficultés qu'ils pourront imposer LEUR solution à tous sans distinction.

La "civilisation du CHOC" est planétaire et se substitue progressivement "au choc des civilisations"  comme moyen d'obtenir des changements non démocratiques : on fait ce que l'on veut d'un animal en le soumettant à toutes sortes de chocs électriques.

La dette nationale officielle des Etats-Unis a donc dépassé désormais les 11 000 milliards de dollars. Il y a quelques mois elle avait dépassé les 10 000 milliards.

La dette américaine explose donc.

Les autorités annoncent qu'elles emprunteront 2 000 milliards supplémentaires cette année.

Si les renflouages et les relances se succèdent comme prévu, la dette augmentera de près de 10 000 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années.

D'ici à 2020, les Etats-Unis ajouteront chaque année plus de dette qu'ils n'en ont accumulé durant les deux premiers siècle de leur existence !

Les autorités provoqueront donc de l'inflation comme nous n'en avons encore jamais vu !

les mesures d'assouplissement monétaire ne pourront qu'entraîner de l'inflation.

Difficile de prédire quand la masse monétaire divisée en aussi nombreux papiers verts se mettra à ne plus rien valoir.

Certains prétendent quel 'assouplissement monétaire de grandes monnaies comme le dollars ou le yen restera sans conséquences :

c'est oublier que les matières premières s'échangent en dollars et pas en yens.

Tôt ou tard, les pays producteurs de matières premières répercuteront les dollars excédentaires sur leurs prix.

Et l'inflation se propagera exactement comme la gangrène du crédit subprime.

Et il ne faut pas oublier un autre facteur qui pèse sur le billet vert : la Chine veut échapper au dollar et a demandé au FMI de réfléchir à une supradevise. Mais cet esperanto monétaire aurait le même succès que l'esperanto linguistique : nul.

Tant que le yuan ne sera pas prêt à devenir la monnaie mondiale d'échange, et face à un dollar criblé de dettes, l'or tiendra donc son rôle de gendarme à 3 000 $ l'once et 2 000 euros

http://www.come4news.com/le-g20-plus-dargent-pour-agir,-plus-de-dettes-pour-les-nations-145144
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article