Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE EN NOUVELLE-CALÉDONIE : SILENCE RADIO

Publié le par sceptix

Communiqué de l’association Mêê Rharii (Lâmr)

Communiqué concernant la catastrophe écologique survenue sur le site d’exploitation de Vale Inco Nouvelle-Calédonie le mercredi 1er avril 2009.

http://codefsud.blogspot.com/

« L’incompétence et le mépris de Vale Inco »

Quand on pense qu’une telle catastrophe est possible après la protestation d’une grande partie des citoyens calédoniens et la lutte tenace de plusieurs associations écologiques, dont Rheebu Nuu… On n’ose pas imaginer la désinvolture – le mépris ! – de l’industriel…

A cette heure, seuls les camions de la société AD Vidange, équipés pour les déchets de la base-vie et non pour les pollutions chimiques d’envergure, sont sur place, impuissants. C’est ça, l’usine modèle promise respectant le développement durable ?

Qui perd 1 500 litres de fuel lourd en novembre, et, 4 mois plus tard « au moins » 18 000 litres d’acide sulfurique à 98% ?

Devant ce que la direction de l’industriel appelle cyniquement « un concours de circonstances », devant le manque de réactivité de l’Observatoire de surveillance de l’usine et les insignifiantes « recommandations » de l’IRD… : Nous exigeons le retrait de l’arrêté ICPE d’autorisation d’exploiter de l’usine Goro Nickel comme l’a demandé le WWF !

Nous exigeons qu’une pénalité exemplaire et à la hauteur des moyens financiers de la multinationale Vale Inco soit imposée dans les plus brefs délais à la société exploitante, selon les termes légaux qui la lient à la collectivité locale et selon l’accord conclu avec Rheebu Nuu, afin de :

  • Compenser la rémunération perdue des employés de Vale Inco Nouvelle-Calédonie qui seront mis en chômage technique suite à la suspension de l’exploitation.
  • Prendre en charge les opérations de réhabilitation environnementale jusqu’à la remise en état du site tel qu’il était lors des premiers travaux de construction.
  • Nous exigeons l’organisation d’une réunion de crise regroupant les collectivités, les responsables du projet de Goro et la société civile afin d’obtenir une information précise et exhaustive.
  • Nous demandons le déclenchement immédiat du plan POLMAR.
  • Enfin nous appelons tous les medias et les autorités de Nouvelle-Calédonie, du Pacifique et du reste du monde, ainsi que toutes les associations environnementales et les organismes de surveillance industrielle à venir constater de visu, sous la protection du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et avec la pleine et entière collaboration de l’industriel, les dégâts irrémédiables causés à la faune, la flore et par conséquent aux habitants de la baie de Prony et du Sud de notre archipel.

Notre association, qui a fait plier une compagnie minière responsable d’une catastrophe aux causes différentes mais aux conséquences similaires à Houaïlou, réclame la fermeture immédiate et définitive du projet de Vale Inco Calédonie. Afin d’éviter qu’une autre catastrophe écologique ne se produise à l’avenir…

L’association Mêê Rharii (Lâmr)

Article AFP :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hYH0q71B6kPLb_t-aBzgRuji0DbA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article