Grippe porcine: plus de cent morts au Mexique

Publié le par sceptix

Le virus, qui se transmet d'homme à homme, menace de s'étendre. Une vingtaine de cas sont recensés aux Etats-Unis, six au Canada, aucun en France.

 

La grippe porcine, virus se transmettant d’homme à homme et qui aurait fait selon un nouveau bilan ce lundi matin jusqu'à 103 morts au Mexique, semble s'étendre à différents pays, faisant craindre aux autorités sanitaires mondiales une pandémie humaine.

Au Mexique, foyer de l'épidémie, un total de 103 cas mortels provoqués par la grippe porcine ou suspects de l'être ont été enregistrés, a annoncé le ministre de la Santé José Angel Cordova, dimanche soir à la télévision. Mexico et ses 20 millions d'habitants ont suspendu toutes les activités prévues dimanche pour tenter de stopper la contagion.

Conséquence, la Chine a suspendu lundi les importations de porc et de produits porcins en provenance du Mexique et de plusieurs régions des Etats-Unis où ont été signalés des cas de grippe porcine.

 

«Urgence sanitaire»

Aux Etats-Unis, où l'état d'urgence sanitaire a été déclaré, un total de 20 cas de grippe porcine ont été décelés: huit à New York, sept en Californie, deux au Texas, deux au Kansas et une dans l'Ohio.

Tout en rappelant que la procédure d’Etat d’urgence sanitaire était «habituelle», la ministre de la Sécurité intérieure Janet Napolitano a précisé lors de la même conférence de presse qu’elle permettait de libérer des personnels et des fonds pour concentrer l’effort sur la prévention du virus.

Le Canada a rapporté dimanche six premiers cas de grippe porcine: quatre dans la province atlantique de Nouvelle Ecosse et deux en Colombie-Britannique, à l'ouest du pays. Pour les quatre premiers, il s'agit d'étudiants ayant participé à un voyage scolaire au Mexique, dans la péninsule du Yucatan, et leurs symptômes sont «modérés».

Les deux autres avaient également voyagé au Mexique, et n'ont pas dû être hospitalisées, leur infection ayant été jugée bénigne.

Dix lycéens néo-zélandais, qui présentaient des symptômes après un séjour de trois semaines au Mexique, sont «probablement» atteints de la grippe porcine, sans que ce soit encore confirmé, selon le ministre néo-zélandais de la Santé, Tony Ryall.

En France, le diagnostic concernant trois des quatre cas encore suspects dimanche soir - un couple et leur fils habitant le nord du pays - s'est avéré négatif. Les doutes avaient déjà été levés pour deux autres cas. Ne reste plus en France que le cas d'une femme de 52 ans domiciliée en région parisienne. Les résultats de ses examens devraient être connus ce lundi.

(Source AFP)



Grippe porcine, la hantise d'une pandémie

Le Mexique et les Etats-Unis touchés, la France active ses cellules de veille.

 

Dans les couloirs de l'aéroport de Mexico. Les autorités sanitaires mondiales ont déclenché

Dans les couloirs de l'aéroport de Mexico. Les autorités sanitaires mondiales ont déclenché l'alerte vendredi après le signalement de plusieurs centaines de cas humains de grippe porcine au Mexique. (© AFP Ronaldo Schemidt)

«Cela sent mauvais», lâche, à propos de la grippe porcine apparue au Mexique, le Pr Jean-Philippe Derenne, pneumologue et coauteur de Pandémie, la grande menace (Fayard). «Ce virus a clairement un potentiel pandémique. La situation est sérieuse et imprévisible», a précisé ce week-end la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan. Et, notant que le virus de grippe porcine en cause, identifié comme A/H1N1, avait muté «dans des gènes jamais rencontrés auparavant», un porte-parole de l’OMSa ajouté : «Le fait le plus préoccupant est qu’il se transmet d’homme à homme».

Inédit. L’heure est-elle à ce point grave? La pandémie grippale, annoncée ces dernières années comme inéluctable, est-elle sur le point de démarrer ? Il se passe en tout cas quelque chose d’inédit, dont on ne peut aujourd’hui prévoir l’ampleur. Vingt décès avérés au Mexique sur un total de 81 «probables» tandis que 1 324 malades sont sous surveillance. Depuis trois jours, on assiste à un déclenchement d’alertes par les autorités sanitaires mondiales qui craignent une pandémie humaine. Bref, météo épidémique incertaine, et visibilité pour le moins limitée.

Tout un symbole! Aujourd’hui, la plus grande agglomération du monde, Mexico, avec ses 20 millions d’habitants, est à l’arrêt. Le temps comme suspendu. Les habitants ont reçu la recommandation de porter un masque dans la rue. Hier, les messes du dimanche n’ont pas été célébrées et les écoles resteront fermées jusqu’au 6 mai.

Aux Etats-Unis, l’affaire est prise au sérieux. Vingt cas ont été décelés et de nouveaux sont attendus dans les prochains jours, a affirmé, hier, le responsable de l’autorité sanitaire. Les autorités ont déclaré «l’état d’urgence sanitaire» et annoncé des dépistages sur les personnes qui se présenteraient aux frontières en provenance de pays touchés par le virus. Quatre cas ont été confirmés au Canada.

Contre-pied. Ailleurs, ce n’est pas la panique, mais une vague d’inquiétude. Avec le soupçon que le virus s’est propagé. Dix lycéens néo-zélandais présentant des symptômes après un séjour de trois semaines au Mexique, sont «probablement» atteints de la grippe porcine, a déclaré le ministre néo-zélandais de la Santé. Un steward de British Airways qui rentrait de Mexico est hospitalisé à Londres avec des symptômes rappelant ceux de la grippe. Trois cas suspects ont été découverts en Espagne. En France, le diagnostic de trois cas dans le Nord s’est révélé négatif. Une quatrième personne restait hier en observation dans un hôpital parisien. «D’autres ne vont certainement pas manquer de survenir car les déplacements aériens ou par bateau sont nombreux», a ajouté le directeur général de la santé, Didier Houssin (1). «Les autorités ont raison d’être inquiètes, analyse Jean-Claude Manuguerra, virologiste à l’Institut Pasteur. Avec le temps, j’ai appris que les épidémies de grippe nous surprennent toujours. Et qu’elles nous prennent à contre-pied»?

(1) Un portail téléphonique d’information a été mis en place: 0805 302 302.

http://www.liberation.fr/monde/0101564104-grippe-porcine-huit-cas-confirmes-a-new-york

ÉRIC FAVEREAU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article