Un paquet de virus égaré - "un hasard stupide" (mouai....)

Publié le par sceptix

Un colis contenant des échantillons à analyser, susceptibles d'être la grippe A (H1N1), a tourné en rond entre Saint-Gall et Genève

Stéphane Berney - le 06 mai 2009, 22h39
Le Matin

Cette fois, le paquet n'a pas explosé. Il s'est égaré. Incroyable histoire qui est arrivée à un colis contenant des échantillons à analyser. Le colis était adressé par l'Institut d'infectiologie de l'Hôpital cantonal de Saint-Gall au Centre national influenza à Genève.

Seulement voilà, au lieu de prendre le chemin le plus court, le paquet a tourné en rond dans toute la Suisse. Envoyé en milieu de semaine dernière, il a mis pratiquement sept jours pour arriver à destination puisque Genève l'a reçu mardi. «Nous espérons connaître les résultats du laboratoire aujourd'hui (ndlr: hier)», souhaitait Angelika Heuberger, porte-parole de l'Hôpital de Saint-Gall. L'enjeu est de savoir si l'unique cas suspecté à Saint-Gall de grippe A (H1N1) est avéré ou non.

«Un hasard stupide»
C'est Thomas Zeltner, directeur de l'Office fédéral de la santé publique, qui a révélé l'incident mardi à la télévision alémanique. «Ce qui s'est passé est un hasard stupide», estime Angelika Heuberger, refusant d'en faire une polémique.

«Il faut relever que 98% des colis Priority et 98,7% des colis Economy arrivent à temps à leur destinataire», commente Mariano Masserini, porte-parole de La Poste. Mais là, manque de bol, dans les quelque 2% restants, il y avait un paquet avec de potentiels virus A (H1N1).

Retourné à l'expéditeur
Alors que s'est-il vraiment passé? Jeudi, au centre de tri de Frauenfeld (TG), l'étiquette n'était tout d'abord pas assez lisible. Malgré tout, le colis est acheminé au centre de tri de Daillens (VD). Hélas, la situation se corse puisqu'un collaborateur confond l'adresse du destinataire avec celle de l'expéditeur. Les échantillons à analyser retournent donc à Saint-Gall.

«Grâce à notre système Track and Trace, nous avons pu identifier le problème rapidement», explique Mariano Masserini. En clair, le paquet peut être suivi heure par heure grâce au code-barres fourni sur la quittance postale. Le client peut entrer ce numéro sur le site Internet de La Poste et suivre les évolutions de son paquet. «C'est ainsi que nous avons reconstitué son parcours.»

Mariano Masserini ajoute que «c'est la pause du week-end qui a prolongé le délai de livraison du paquet». Bref, une suite de petits couacs.

Après l'explosion des fioles dans le train Berne-Lausanne et le cafouillage sur la lecture des résultats de laboratoire à l'Hôpital cantonal de Baden (AG) au sujet de Kerry F., le gymnasien de 19 ans infecté, c'est le troisième incident autour de la grippe A (H1N1) en Suisse.


De la faute à pas de chance ? ou..........

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article