11 Septembre 2001 : NYC CAN (New York City Coalition for Accountability Now)

Publié le par sceptix

NYC CAN (New York City Coalition for Accountability Now)

Est-ce normal de devoir contredire la version officielle ?

Est-ce normal que des sauveurs deviennent, lentement et malgré eux, victimes de leurs actes de bravoure ? Est-ce normal que, huit ans après les événements du 11 Septembre, des secouristes continuent de mourir en nombre suite à leurs interventions ce jour là ? Est-ce normal que des pompiers voient leur état de santé se dégrader au fil des ans, juste pour avoir sauvé des vies dans l’enfer du WTC en cette matinée tragique qui a bouleversé la marche du monde ?

Les conséquences du 11 Septembre ne finissent pas de marquer la vie de citoyens new-yorkais qui ne souhaitaient rien de tout cela. Les familles de victimes, loin d’être convaincues par le récit gouvernemental des attentats, et les proches des malades, affectés par l’état de santé déclinant de leurs parents, se battent par voie légale au sein d’une association : La NYCCAN.  Cette dernière réclame donc une nouvelle enquête sur le 11/9. En réponse à une version officielle qui lasse toujours par son opacité ou ses manques de précisions, l’association exige la vérité en faisant appel au référendum. Est-ce normal de devoir en arriver là ?

Nous vous avions présenté, dans une précédente reOpenNews, cette très sérieuse et prometteuse campagne citoyenne menée dans la ville de New York. Initialement appelée le « NYC 9/11 Ballot Initiative » avant d’être récemment rebaptisée NYCCAN, cette campagne a pour mission de donner aux électeurs new-yorkais le pouvoir de mandater par référendum une commission citoyenne disposant de pouvoirs d’assignation pour mener une enquête exhaustive, transparente et non partisane sur les attentats du 11 Septembre.

Après avoir été suspendue pendant quelques mois suite à la décision, en septembre dernier, de reporter la soumission de la pétition pour les élections municipales de novembre 2009 alors qu’elle était initialement prévue pour les élections présidentielles de Novembre 2008, la campagne est à présent bel et bien relancée : le site officiel profondément remodelé (nouvelle charte graphique) affiche désormais en page d’accueil le compteur des signataires mis à jour régulièrement : il affiche 35.477 signataires à ce jour.

L’objectif est de soumettre la pétition au Conseil de la Ville de New York d’ici fin Juin 2009 pour que le référendum puisse se tenir lors des élections générales de Novembre 2009. Si un minimum de 45.000 signatures valides (i.e. toutes bien le fait de résidents new-yorkais inscrits sur les listes électorales) sont réunies à cette échéance, alors, conformément à la loi en vigueur dans l’Etat de New York, la pétition ne pourra pas rencontrer d’objection et le référendum devra se tenir.

L’heure est à l’optimisme au sein de l’association NYCCAN. Dans une récente lettre de NYCCAN qui faisait figure d’appel à la mobilisation publiée sur 911truth.org, nous pouvions notamment lire "D’ici deux mois, non seulement nous aurons le nombre requis de signatures pour soumettre la pétition mais nous la soumettrons avec la certitude absolue que le référendum se tiendra lors des élections générales du 3 Novembre 2009 […] Ensemble nous pouvons faire de NYCCAN un phénomène à portée nationale et internationale de sorte que le 3 novembre 2009 tous les regards seront rivés sur les électeurs de New York".

Nous relayons ci-dessous un message de l’organisation.
 


 
 

Au moment de la sortie en 2004 du Rapport de la Commission sur le 11 Septembre, 66% des New Yorkais étaient favorables à une nouvelle investigation pour adresser les "questions restées sans réponse". Le président de la Commission, Thomas Kean, fit plus tard une déclaration étonnante selon laquelle la Commission était, de son propre aveu, “destinée à échouer”. La NYCCAN (NYC Coalition or Accountability Now – Coalition new-yorkaise pour une responsabilisation immédiate) s’efforce d’offrir aux familles des victimes du 11 Septembre, aux secouristes malades et à tous les New-Yorkais ce qu’ils méritent : une enquête couronnée de succès.

Comment?

A New York, les électeurs ont le pouvoir de mandater légalement la mise en place d’une nouvelle enquête avec pouvoir d’assignation, en lancant une pétition exigeant un vote par référendum lors des élections générales de novembre 2009. Avec un tel référendum, la ville de New York fera un premier pas de géant vers la vérité et la justice.

La mission du NYCCAN

La NYCCAN est une organisation non-partisane, comprenant les familles de victimes du 11 Septembre, des secouristes et des citoyens concernés déterminés à ce qu’il y ait une nouvelle enquête indépendante et impartiale sur les évènements du 11 Septembre.

HISTORIQUE

Dans les mois qui ont suivi le 11 Septembre, une poignée de familles de victimes s’est rassemblée pour réclamer une enquête indépendante sur l’incapacité du gouvernement à défendre ses citoyens lors de cette tragique matinée. Leurs efforts incessants ont conduit à la mise en place de la Commission du 11 Septembre, approuvée le 27 Novembre 2002.

Après avoir soigneusement étudié tous les aspects de l’attentat, le Comité Directeur des Familles a fourni à la Commission 400 questions; y répondre aurait permis à celle-ci de s’acquitter de son mandat. Après 18 mois de procédure et la sortie du Rapport final de la Commission le 22 juillet 2004, le Comité Directeur des familles a estimé que seules 130 de ses questions avaient reçu réponse, laissant 270 questions toujours en suspens.

Plusieurs facteurs ont miné la validité des conclusions de la Commission, parmi lesquels les témoignages contradictoires de la FAA (Administration Fédérale de l’Aviation) et de l’Armée, les obstructions de la part de l’administration Bush, les conflits d’intérêts parmi les membres-clés de la Commission, et le fait que la Commission n’ait tenu personne pour responsable des nombreuses défaillances avant, pendant et après le 11 Septembre.

L’AVENIR

Aujourd’hui, le sentiment persiste chez de nombreuses familles et de New-Yorkais que toute la vérité n’a pas été faite et que la justice n’a pas été rendue. Le nombre croissant de secouristes malades et mourants, n’ayant accès ni à des soins de santé adéquats ni à un soutien financier, renforce la nécessité d’une enquête sur les promesses fallacieuses selon lesquelles l”air de Ground Zero était sain, et exige des solutions immédiates à la crise des soins de santé affectant les secouristes et les riverains du site.

Le gouvernement fédéral ayant échoué à mener une enquête impartiale, les familles des victimes du 11/9, les secouristes et les habitants de la ville de New York vont de l’avant avec la conviction que "NYC CAN" ("New-York peut le faire").

A New York, les électeurs ont le pouvoir de mandater légalement la mise en place d’une nouvelle enquête avec pouvoir d’assignation, en lancant une pétition exigeant un vote par référendum lors des élections générales de novembre 2009.  En septembre 2008, la pétition a atteint le seuil des 30.000 signatures, nombre minimum permettant de soumettre cette pétition au Conseil municipal de New-York pour qu’il l’approuve. En Juin 2009, la NYCCAN dépassera le seuil des 45.000 signatures nécessaires pour contourner l’avis du Conseil municipal, assurant ainsi la présence du référendum aux élections. Avec un tel référendum, la ville de New York fera un premier pas de géant vers la vérité et la justice.
 

Source : le site du NYCCAN,
Traduction Pascal pour reOpenNews


A lire également sur reOpenNews :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il faudrait aussi enquêter sur les agissements de l'hyper sioniste chef de la lutte anti terroriste, Chertoff, qui a réussi à "exfiltrer" en catimini un troupeau d'israéliens présents de façon clandestine aux usa et tout proches du lieu des attentats ce 11 septembre :ça me rappelle ces fameux touristes israéliens rentrant chez eux de façon précipitée après la raclée que les russes avaient infligé à ce pourrave de Saakachvili.
Répondre
S

Comme la vermine, ils sont partout ces salopards de sioniste, nous les avons au gouvernement, au parlement français et aussi au parlement européen, dans toutes les institutions comme le FMI l'OMC,
l"ONU gauche/droite dans le même panier.