La Chine et l'Inde parmi les pays les plus exposés au risque de catastrophe naturelle

Publié le par sceptix

GENEVE — Les Chinois et les Indiens figurent parmi les populations les plus exposées dans le monde à un risque "extrême" de catastrophe naturelle, affirment les Nations unies dans un rapport publié lundi.

L'organisation internationale cite également le Bangladesh, la Colombie, l'Indonésie et la Birmanie comme étant les autres pays où le risque de catastrophes meurtrières -séisme, cyclone, inondations et glissement de terrain-est le plus élevé.

"Les catastrophes naturelles existent et personne ne peut les arrêter", a souligné la sénatrice philippine Loren Lagarda, l'un des responsables qui ont présenté à Genève l'"Indice des risques de mortalité" de l'ONU.

Les pays en développement doivent toutefois améliorer leur préparation aux catastrophes pour pouvoir mieux y répondre, a-t-elle précisé. Et il faudrait que les pays riches, dont l'industrialisation a conduit au réchauffement de la planète, qui aggrave les effets des tempêtes et d'autres événements climatiques, les aident, a-t-elle ajouté.

L'indice de l'ONU classe les pays en fonction d'une série de facteurs, dont la prévalence des catastrophes naturelles, l'existence d'infrastructures permettant d'y répondre et le niveau de préparation des Etats. Deux échelles sont utilisées: l'une classe les pays en prenant en compte le nombre absolu de morts qu'une catastrophe est susceptible de causer, alors que l'autre se fonde sur le taux de mortalité relatif.

Les habitants du Bangladesh sont les plus menacés par les cyclones, alors que les Chinois, Colombiens, Indiens, Indonésiens et Birmans courent le risque le plus élevé de périr dans un séisme, selon le rapport. De leur côté, les Indiens sont les plus exposés au danger des inondations.

Par ailleurs, le Bangladesh, la Chine, l'Inde et l'Indonésie figurent dans la catégorie "extrême" quant au nombre moyen d'habitants exposés au risque de catastrophes naturelles. A l'inverse, certains Etats du Golfe arabo-persique font face à un risque très faible de décès par catastrophe naturelle. Le Danemark, l'Estonie, la Finlande et la Lettonie sont également parmi les "endroits les plus sûrs" au monde pour ce qui est du risque de catastrophe soudaine.

L'ONU doit présenter le rapport mardi lors d'une conférence internationale sur les catastrophes naturelles à Genève


http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5gqfRruCr6-Z8ix19XXqcYfDbStCA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article