Homenaje a Xiomara Castro de Zelaya !

Publié le par sceptix



Le peuple du Honduras est en colère, très en colère.

 

 


Une foule immense, une foule déterminée qui marche d’un pas décidé, rapide se dirige vers le siège du congrès où l’armée a déployé ses troupes en force. Le ton a monté incroyablement depuis hier. Je sens mon cœur trembler pour tous ces gens courageux qui partent défendre leur liberté, leur dignité. Il suffirait d’une étincelle pour qu’explose toute cette colère.

 


 

Parmila foule marche la Première Dame de la nation. Elle a prononcé un discours devant le peuple avant la manifestation,  faisant appel à la raison des usurpateurs, rappelant que son mari est le légitime président de ce pays. Elle vient de nous convier à partager la douleur de la maman qui a perdu son fils adolescent tué par la balle d’un sniper alors qu’il manifestait pacifiquement, nous répète les paroles de cette mère éplorée : « Il n’est pas mort voleur, il n’est pas mort lâche, il n’est pas mort toxicomane il est mort pour une bonne cause. J’espère que la démocratie reviendra qu’il ne soit pas mort pour rien » . Dans une interview le père nous disait que pour lui ce n’était pas tant Zelaya en lui-même qui motivait son combat, mais la démocratie confisquée qu’il incarnait . La femme du président nous parle aussi des persécutions dont-elle et ses enfants sont l’objet, ils se sentent menacés « Pero no tengo miedo ! No tengo miedo ! »  « Je n’ai pas peur ! » a-t-elle clamé a de multiples reprises.


Il faut que Mel Zelaya puisse regagner son pays d’urgence sans cela rien ne pourra plus contenir la digne colère de ce peuple. La femme du président noyée dans la foule répond aux  question d’une journaliste de télésur qui est parvenue jusqu’à elle. Elle reprend les propos tenu plus tôt.  Elle lance un appel à la paix, à la négociation. Elle rappelle que lorsque l’avion qui devait ramener le président et que l’armée a commencé à tirer elle a lancé un appel téléphonique au chef militaire qu’elle supplie de ne pas tirer sur le peuple dont il fait partie et qui mène une lutte pacifique et légitime.

 Suite et source :  le  blog de Anne


Son dernier billet à lire absolument :

*Humeur sombre : déstabilisation systémique


Me voilà devant un choix incroyablement difficile être système –tolérable et manger, avoir un toit…peut-être, ou renoncer à ma conscience à présent bien réveillée pour quelques miettes que les programmes sociaux peuvent me concéder ou continuer à me battre avec la dignité d’une conscience libre en souhaitant que ce peu d’envie de manger que j’ai depuis un moment perdure  et que je trouve du piment à cette aventure de n’avoir ni toit, ni revenus? De ne plus pouvoir acheter ni shampoing, ni vêtements dans lesquels je me sente bien.  Et pour couronner le tout voilà que telesur diffuse une émission sur la vague de suicides en Europe de désemployés, bizarre, je viens d’y penser à tirer mon épingle du jeu.

Publié dans mes blogs chouchous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je te remercie d'avoir relayé cet article Charlotte. Je suis horrifiée, il se passe là-bas quelque chose de gravissime et d'exemplaire et à part le site de Michel Collon, il me semble que rien en francais ou presque qui relaye ce qui se passe là-bas.  Au stade où en sont les choses la guerre risque de se déclarer entre l'Amérique du Sud et les Etats-Unis. Les armées des pays de l'ALBA sont en état d'alerte. J'ai passé des heures à compiler des articles pour en publier un qui commence une série d'analyses et relais d'actualité. J'ai 14 heures d'ordi, d'écriture, de recherches derrière moi aujourd'hui, je m'en vais voir les canards. Demain j'approfondirai le sujet. C'est la démocratie que l'on assassine au Honduras. Ce nouveau modème plein d'espoir pour tous de démocratie participative...le dernier rempart de la démocratie sur cette planète est menacé.Gros bisousAnne
Répondre