Peste en Chine

Publié le par sceptix

Source : site de l'OMS

11 août 2009 -- Le 1er août, le Ministère de la Santé chinois a signalé une flambée de cas de peste pulmonaire dans la ville isolée de Ziketan, dans la province du Quinghai. Le premier cas a été un gardien de troupeau de 32 ans, chez qui une fièvre, accompagnée d’hémoptysies, est apparue le 26 juillet. Il a été transféré dans un hôpital mais il est mort en route et a été enterré le lendemain. Le 30 juillet, 11 personnes qui avaient eu de proches contacts avec le cas (principalement des membres de sa famille assistant aux funérailles) ont développé une fièvre et de la toux et tous ont été hospitalisés. Le 1er août, les échantillons prélevés sur ces 12 personnes, dont le premier cas, ont donné des résultats positifs pour la peste.

Le 2 août, le beau-père, âgé de 64 ans, et un voisin du premier cas, âgé de 37 ans (et ayant aidé à enterré le corps), sont morts également. Sur les 9 cas restants, 1 se trouve dans un état critique, 1 a des symptômes aigus, fièvre et toux, et 7 sont dans un état stationnaire.

Au 6 août, les autorités sanitaires locales avaient isolé 332 proches contacts pour les placer en observation médicale et avaient instauré le contrôle de la circulation autour de la zone affectée. Des experts de la prévention, de la lutte et de la prise en charge clinique ont été dépêchés dans la province du Quinghai. Des vêtements de protection, des appareils de radiologie et d’autres équipements médicaux ont été envoyés dans la zone affectée. Des brochures d’informations sur la prévention ont également été distribuées.

Selon l’enquête épidémiologique, c’est une marmotte qui est à l’origine de cette flambée après avoir été en contact avec le chien du cas indicateur. Ziketan est une zone de circulation naturelle du bacille de la peste et nous sommes actuellement dans la saison de transmission active de cette maladie chez l’animal. On n’a observé jusqu’à présent aucune pharmacorésistance du bacille et l’on attribue en grande partie la survenue de ces trois décès au traitement tardif des cas.

La Chine a mis sur pied un réseau national de surveillance de la peste et a préparé le matériel nécessaire pour les zones à haut risque. À la suite de cette flambée, des fonds spéciaux, des fournitures et des experts ont été rapidement envoyés dans la zone affectée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article