'Task Force' nommé par le gouvernement US pour mener la propagande concernant le vaccin H1N1

Publié le par sceptix

Le gouvernement Américain a nommé ce que les médias présentent ridiculement comme un groupe « indépendant » de conseillers pour la santé, dont le travail sera de blanchir les réactions défavorables dues au vaccin contre la grippe porcine et d’« expliquer » au public que ce sont juste des coïncidences.
 
 Les autorités ont été occupées à aiguiser leur propagande au sujet du programme d'inoculation H1N1. La campagne de $16 millions pour contraindre les Américains à prendre le vaccin, s’est cassé la figure avec un nombre croissant de gens rejetant la nécessité de prendre le vaccin, notamment à cause de ses effets secondaires.  
 
 Les Services de Santé avaient désespérément insisté sur la sureté du vaccin lors d’une campagne gargantuesque de propgande, sans expliquer pourquoi les membres de l'élite ont le droit à une version spéciale du vaccin sans additif, qui ne contient pas d’ingrédients comme le mercure et le squalène, qui sont contenus dans la version destinée au grand public.  
 

http://www.infowars.com/german-chancellor-ministers-get-special-vaccine-without-soft-kill-ingredients/

 
 Comme les dangers du vaccin H1N1 deviennent largement connu, les autorités prennent les devants en reconnaissant que des millions de problèmes de santé seront blamés au vaccin au lendemain de la campagne de vaccination, citant la débâcle de la grippe porcine de 1976, ou le vaccin s’est avéré bien plus mortel que le virus réel.  
 
 En Septembre, Reuters a publié sur la façon dont les agents de la Santé publics attendaient « une avalanche de soi-disant retours défavorables suite à la vaccination, des retours de mort, de maladies et d’autre trauma de santé, » dans les deux semaines après que les gens aient reçu le vaccin.  
 
 http://www.reuters.com/article/newsOne/idUSTRE58F3A720090916
 
 « Nous allons être submergés avec des événements potentiels, » a dit Mike Osterholm, un expert en matière de santé publique à l'Université du Minnesota.  
 
 Les autorités ont donc résolu d’écarter tout lien entre le vaccin et la multitude de crises cardiaques, d’attaques et de pertes qui « seront blâmés au vaccin H1N1 ».  
 
 Maintenant le gouvernement a accéléré ces efforts en nommant un groupe d'experts « indépendants » « pour dépister la sûreté du vaccin, » selon un rapport d'Associated Press.  
 

http://www.reflector.com/features/new-group-helps-us-monitor-swine-flu-shot-safety-931806.html

 
 Cette affirmation que le groupe est « indépendant » est totalement inappropriée. Comment un groupe désigné et rendant compte au gouvernement peut être considéré comme « indépendant » ?
 
 En outre, le groupe sera dirigé par rien de moins que le Docteur Marie McCormick de l'Ecole de Santé Publique de Harvard. McCormick et ses organismes affiliés ont régulièrement publié des rapports au cours des 10 dernières années soutenant la position du gouvernement sur le lien entre les vaccins et l'autisme, écartant toute corrélation en dépit du nombre de preuves incalculables qui contredisent cette notion. McCormick a été largement critiquée par d'autres experts en matière de santé pour son démenti effronté sur le lien entre les vaccins et l'autisme.  
 
 http://www.blisstree.com/articles/dr-marie-mccormick-subpoenaed/
 

http://www.prisonplanet.com/autism-explodes-as-childhood-vaccines-increase.html
 
 Loin d'être « indépendant, » le groupe est en fait nommé par le gouvernement et dirigé par un des partisans en chef du blanchissement du gouvernement concernant les dangers et les effets secondaires des vaccins en général.  
 
 La distribution du vaccin a été limité à beaucoup moins de personnes que le gouvernement avait à l'origine prévu, partiellement dû à un manque d'approvisionnement et en partie parce que plus de la moitié des Américains ont refusé de prendre le prendre. Les efforts du gouvernement pour écarter les inquiètudes concernant les effets secondaires connaitront probablement un coup d’accélérateur lorsque plus de vaccins seront disponibles.  
 
 Les médias insistent les inquiétudes concernant les effets secondaires, en se concentrant sur les problèmes de santé signalés immédiatement après la vaccination, préparant le terrain pour écarter ces inquiétudes, dans le cas ou peu de morts ou de dommages se produisent. Cependant, les vrais inquiétudes concernant les dangers du vaccin ne tournent pas autour des éruptions cutanées ou des maux mineurs, ils se rapportent à des effets à plus long terme, comme les effets du mercure toxique, du squalène, et des cellules animales cancéreuses contenus dans le vaccin, qui eux produisent leurs effets en terme de mois. Les symptômes pourraient donc prendre des mois voire même des années pour se manifester, assez longtemps pour que tout lien avec le vaccin, soit oublié dans la scène publique.  
 
 Prévoyez que ceci sera exploité au maximum par les experts « indépendants » que le gouvernement a nommés pour blanchir les dangers associés au vaccin.

Voyez donc cette vidéo de CBS:
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article