56 % des Français souhaitent renforcer les pouvoirs nationaux face à Bruxelles

Publié le par Charlotte sceptix

Vendredi 9 Mars 2012

 



Tel est le principal enseignement de l'enquête réalisée les 2 et 3 mars par Ipsos-Logica Busines Consulting pour Le Monde (daté du 10 mars), à l'occasion d'un colloque organisé, samedi 10 mars à Paris, avec le Mouvement européen et l'association Europa Nova.
Ainsi, pour faire face efficacement aux grands problèmes des années à venir, une nette majorité d'entre eux (56%) se dit favorable au "renforcement des pouvoirs de décision de notre pays, même si cela doit limiter ceux de l'Europe".
A l'inverse, ils ne sont que 38% à préconiser le renforcement des pouvoirs de l'Europe, fût-ce au prix de la limitation des pouvoirs de la France.
Enfin – et c'est un embarras supplémentaire pour M. Sarkozy, qui a fait du modèle allemand l'exemple à suivre et du duo Paris-Berlin le moteur de la gouvernance communautaire –, seules 10 % des personnes interrogées estiment que le prochain président de la République devra "mettre l'accent sur le couple franco-allemand". Cette réticence à l'égard du tête-à-tête avec l'Allemagne est spectaculaire: même parmi les sympathisants de l'UMP, ils ne sont que 23 % à y être favorables, contre 3 % des sympathisants socialistes.
A l'inverse, 52% des Français souhaitent une dynamique européenne plus collective et plus d'un sur trois (35 %) souhaite que le prochain chef de l'Etat défende davantage l'indépendance nationale. Telle qu'elle est, on le voit, l'Europe ne convainc guère. Elle enthousiasme encore moins.

Commenter cet article