56 % des Français souhaitent renforcer les pouvoirs nationaux face à Bruxelles

Publié le par Charlotte sceptix

Vendredi 9 Mars 2012

 



Tel est le principal enseignement de l'enquête réalisée les 2 et 3 mars par Ipsos-Logica Busines Consulting pour Le Monde (daté du 10 mars), à l'occasion d'un colloque organisé, samedi 10 mars à Paris, avec le Mouvement européen et l'association Europa Nova.
Ainsi, pour faire face efficacement aux grands problèmes des années à venir, une nette majorité d'entre eux (56%) se dit favorable au "renforcement des pouvoirs de décision de notre pays, même si cela doit limiter ceux de l'Europe".
A l'inverse, ils ne sont que 38% à préconiser le renforcement des pouvoirs de l'Europe, fût-ce au prix de la limitation des pouvoirs de la France.
Enfin – et c'est un embarras supplémentaire pour M. Sarkozy, qui a fait du modèle allemand l'exemple à suivre et du duo Paris-Berlin le moteur de la gouvernance communautaire –, seules 10 % des personnes interrogées estiment que le prochain président de la République devra "mettre l'accent sur le couple franco-allemand". Cette réticence à l'égard du tête-à-tête avec l'Allemagne est spectaculaire: même parmi les sympathisants de l'UMP, ils ne sont que 23 % à y être favorables, contre 3 % des sympathisants socialistes.
A l'inverse, 52% des Français souhaitent une dynamique européenne plus collective et plus d'un sur trois (35 %) souhaite que le prochain chef de l'Etat défende davantage l'indépendance nationale. Telle qu'elle est, on le voit, l'Europe ne convainc guère. Elle enthousiasme encore moins.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article