Affaire Alègre : Karl Zéro en correctionnelle

Publié le par sceptix


27/10/2009 | 

La cour d'appel de Paris a renvoyé l'animateur Karl Zéro devant le tribunal correctionnel de Paris dans le dossier concernant la lecture, en 2003 dans l'émission "Le vrai journal" de Canal+, d'un courrier du tueur en série Patrice Alègre, a-t-on apprisaujourd'hui de source judiciaire.

Karl Zéro et un journaliste de l'agence Capa, Gadh Chabit, ont été renvoyés le 24 septembre par la chambre de l'instruction de la cour d'appel pour "sortie irrégulière de correspondance", selon cette source, confirmant une information de Mediapart.

Dans un courrier daté du 29 mai 2003 envoyé depuis sa cellule et lu à l'antenne par Karl Zéro le 1er juin, Patrice Alègre reconnaissait les meurtres d'une prostituée et d'un travesti en 1992. Il désignait comme commanditaires de ces crimes le magistrat Marc Bourragué et Dominique Baudis, l'ancien maire de Toulouse. De fausses accusations pour lesquelles le tueur en série s'était rétracté le 19 juin.
Dominique Baudis et Marc Bourragué avaient déposé plainte en décembre 2003 entraînant l'ouverture d'une information judiciaire qui s'était soldée par un non-lieu en mars 2007. La juge d'instruction arguait notamment d'une absence de preuve à l'encontre de l'animateur, qui se défendait de son côté d'avoir sollicité ce courrier de Patrice Alègre.

Mais début 2008, la chambre de l'instruction, qui contrôle le travail des juges d'instruction, avait relancé l'enquête et ordonné la mise en examen de Karl Zéro.
Dans un communiqué à l'AFP, Karl Zéro annonce se pourvoir en cassation et dit être "confronté à l'acharnement quasi hystérique de ceux qu'on appelle les +notables de Toulouse+".

"Pourquoi veut-on m'envoyer devant un tribunal contre l'avis de deux procureurs de la République et de deux juges d'instruction dont l'une a enquêté trois ans sur cette affaire?", se demande-t-il.

Evoquant une "diversion savamment orchestrée", Karl Zéro estime qu'"il est clairement plus simple de s'acharner contre un journaliste épris de vérité plutôt que de continuer à investiguer pour aider des dizaines de familles de la région de Toulouse à faire leur deuil", faisant référence à "189 meurtres et disparitions non élucidées" dans les années 1990.

le Figaro

Voici un site qui résume assez complètement toute l'affaire Alègre (connue) :

l' Investigateur

Affaire Alègre



.
.
.

Publié dans justice & police

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article