Affaire Oberlin : Le Cercle des Volontaires dans le viseur des sionistes

Publié le par Charlotte sceptix

Quel mal nous a pris d'oser faire un véritable travail journalistique sur l'affaire Oberlin ? Dans un article publié sur AgoraVox et ayant reçu 82% de votes positifs (sur 88 votes), nous revenions sur cette affaire partie d'une question posée à un examen de médecine humanitaire. L'interview vidéo a été menée conjointement par Raphaël et moi-même, Jonathan. Ayant été l'auteur de l'article accompagnant et commentant celle-ci, je rédigerai donc ce article à la première personne. 

Intéressons-nous d'abord à la réaction de JCall. J'ai envoyé notre article ainsi que la vidéo l'accompagnant leur suggérant de la diffuser, étant donné que cette association, qui a lancé un "appel à la raison" (sic) en 2010, se dit critique de la politique menée par le gouvernement israélien. Pourtant, il ne semble pas en être de même pour ses chiens de garde en diaspora : les lobbies. 

Car la première réaction d'Emmanuel Gellmann à cette proposition de publication fût la suivante :

"Comment pouvez-vous seulement imaginer que nous allons relayer cette merde ? Nous sommes pour la paix, pour la solution à 2 Etats, pour la reconnaissance des droits légitimes des Palestiniens et très “critiques“ à l’égard du gouvernement en place ... Mais ça ne fait pas de nous des ennemis d’Israël ou des alliés de cet antisionisme primaire (antisémitisme déguisé ?) qui semble vous animer. Merci de nous épargner à l’avenir ce genre d’envoi fort indigeste."

Exprimant mon incompréhension et lui demandant d'argumenter, E. Gellmann envoya l'une des plumes propagandiste de JCall (Meïr Waintrater) faire le sale boulot afin de publier un communiqué diffusé sur Facebook destiné à calomnier le Cercle des Volontaires intitulé "Rouge-bruns, "antisionistes", pro-Assad, "identitaires" : Ce qui les unis est très fort". 


Cet article, usant des techniques de propagande les plus classiques (diabolisation, amalgame, déformation, mensonge, attaques ad-hominem...) qualifie d'ailleurs Agoravox, un des seuls ilot de liberté grand public sur Internet, de relais habituel "rouge-brun"... Les lecteurs de ce site apprécieront.

J'ai déjà, par le passé, eu affaire à ce Waintrater. Désoeuvré depuis la fermeture de la version papier de l'Arche qu'il dirigeait, je comprend qu'il veuille encore s'occuper et gagner un peu de reconnaissance en publiant des papiers visant à maintenir la communauté juive dans l'ignorance (regardez les commentaires, c'est édifiant de voir à quel point le public peut être facilement manipulé...). Censeur assidû, il m'avait supprimé de sa liste "d'amis" Facebook après que j'ai eu le malheur de commettre le crime de remettre en question la version officielle du 11 septembre. Un bon sioniste ne se pose jamais de question... 

Ironisant sur notre devise prônant l'unité de la République et de ses citoyens, (Ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous divise) il nous amalgame avec les objets de nos articles. C'est bien essayé me direz-vous, mais cela n'a pas grand chose à voir avec la mission journalistique qui est la nôtre. L'exemple du Bloc Identitaire, dont nous dénoncions justement la promotion du Choc des Civilisation, est sur ce point éclairante. 

Mais ce n'est pas tout. Sur notre blog, nous avons reçu un message du site alliant le meilleur des deux mondes : l'Union Européenne et Israël : www.europe-Israel.org :

"Jonathan l’antisionsite/antisémite primaire, toute l’équipe d’Europe Israël vous attend dimanche 24 juin à 15 h devant l’UNESCO pour nous interviewer sur le cas Oberlin.

Venez nous vous attendons impatiemment.

Jean-Marc "

Visiblement, chez Europe-Israël, antisionisme et antisémitisme sont des mots interchangeables... D'autant qu'oser me qualifier d'antisémite, alors que rien, ni dans mes écrits, ni dans ma vie ne pourraient ne serait-ce que m'en faire soupçonner, est pour le moins culloté. Mais pour les sionistes fanatiques, un Juif non-sioniste est forcément un traître à son peuple, donc un antisémite... Logique, hein ? 

Le Cercle des Volontaires répondra présent à cette cordiale invitation, et ira interviewer la petite bande d'Europe-Israël devant l'UNESCO, puisqu'ils semblent attendre ce moment avec impatience. 

"Notre métier ni de faire plaisir, ni de faire du tort, il est de planter la plume dans la plaie" se plaisait à dire Albert Londres.

Au vu des réactions épidermiques que l'article sur Christophe Oberlin a provoqué, on peut en déduire que cette maxime fut respectée.

Nous continuerons à traiter l'information comme nous l'avons toujours fait : de la façon la plus honnête qui soit. Il n'est bien sûr pas à exclure que nous puissions nous tromper, mais en aucun cas nous n'aurions l'intention d'induire nos lecteurs en erreur. 

Voilà d'ailleurs peut être la différence fondamentale entre ceux qui nous insultent, et nous... 


Jonathan Moadab, pour le Cercle des Volontaires

Vous pouvez nous apporter votre soutien sur notre page Facebook 
Ou sur notre Twitter

 

Agoravox

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roland 22/06/2012 20:23


j'ai regardé l'interwiev d'Oberlin. Le contraste antre le sérieux, et son immense tolérance envers la bave et la connerie et tout et tout,de ce Monsieur et le fanatisme, la bassesse et la bétise
crasse de ses accusateurs est frappant.


Vive le Cercle des Volontaires ! ce sont visiblement des humanistes, qui font un bon travail de journalisme, d'autant plus précieux de nos nours où les "journalistes" ne le font plus, il en
faudrait plus comme eux.