Avec la crise, les vols alimentaires explosent

Publié le par sceptix

La fauche dans les rayons a explosé cette année. L’un des motifs : l’augmentation des vols de nécessité. Coût du phénomène pour les distributeurs : 4,9 milliards d’euros.
Séverine Cazes | 10.11.2009, 07h00

Délinquance organisée, chapardage opportuniste ou de nécessité, la rapine dans les magasins a fortement augmenté cette année en . Par rapport à 2008, la « démarque inconnue » a progressé de 3,6 %. Une hausse significative que révèle le neuvième Baromètre mondial du vol publié aujourd’hui par Checkpoint Systems, un cabinet spécialisé dans la sécurité.


Autre fait marquant : selon cette étude, la économique a joué un rôle important dans l’explosion des vols alimentaires. « En temps de crise, les besoins et la frustration augmentent. Il y a cinq ans, le lait maternisé ou la viande ne figuraient pas parmi les articles fréquemment volés en France. Je suis très frappé par la percée des produits alimentaires l’an dernier », reconnaît Matthieu Le Taillandier, directeur général de Checkpoint Systems France.
Un constat que partage Denis Marziac, directeur sécurité de l’enseigne vestimentaire C&A. « Le vol organisé pour la revente est un problème, mais c’est le vol occasionnel qui progresse fortement. Aujourd’hui, on ne s’attaque plus seulement aux pièces en cuir, aux robes qui coûtent cher ou aux pulls en cachemire. Même les tee-shirts à 5 € se fauchent couramment », note ce professionnel. Résultat : en février prochain, tous les articles vendus chez C&A seront équipés d’un antivol cousu à l’intérieur du vêtement. Impossible à arracher !

« Cela se répercute forcément sur les prix »

Au total, le vol a ainsi coûté pas moins de 4,9 milliards d’euros aux distributeurs français. Soit 1,42 % de leur chiffre d’affaires. « Pour les commerçants, les pertes sont très importantes. Il ne faut pas se faire d’illusion, cela se répercute forcément sur les prix », souligne Matthieu Le Taillandier, qui évalue à 83 € « l’impôt annuel » que supporte chaque consommateur pour compenser le préjudice financier causé par les voleurs.

Retrouvez dans le Parisien et Aujourd'hui-en-France de ce mardi notre dossier sur l'augmentation des vols en magasins : La liste des articles les plus volés, l'interview de la vice-procureur du tribunal de Rochefort, le point de vue d'un responsable de plusieurs magasins Franprix.

Le Parisien

Publié dans CHOMAGE&PAUPERISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article