Bac S 2012 – Epreuve majeure d’histoire – Etude de documents : Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités

Publié le par Charlotte sceptix

19 juin 2012 dans Annales 2012, Géographie, Histoire, Sujets corrigés par Marie

 

Vous trouverez ici, dès la sortie des épreuves, le sujet et le corrigé d’histoire-géographie pour la série S au Bac 2012 !

Sujet corrigé : Épreuve majeure d’histoire – Étude de documents : Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités

Téléchargez ici le sujet complet de l’épreuve d’histoire-géo au Bac 2012 série S !

Proposition de corrigé par Hugo Billard

  • Document 1 : Le « nouvel ordre mondial » selon John Kenneth Galbraith.
  • Document 2 : De l’anticommunisme au jihad anti-américain, par Gilles Kepel.
  • Document 3 : Les États-Unis et le monde [caricature].
  • Document 4 : Les défis d’un monde qui change, rapport de Kofi Annan (2005).

Questions

On pouvait attendre, dans les réponses, les expressions ou événements suivants.

Q°1. Nouvel ordre mondial dont l’équilibre dépend des relations entre pays riches et pauvres, nécessité d’aide à la transition vers la démocratie et le capitalisme par « de l’argent et des crédits » des pays riches vers les pays pauvres, nécessité de lutte contre la pauvreté et pour l’éducation. Rôle central de l’ONU, revenu au centre des relations internationales lors de la guerre du Golfe (URSS passive), nécessité d’un « certain » abandon de souveraineté des États au profit de l’ONU pour qu’elle agisse à la fois pour faire respecter la Charte (pas d’agression d’un État contre un autre) et pour empêcher les « massacres » à l’intérieur d’un pays membre (droit d’ingérence développé par Bernard Kouchner).

Q°2. Limites et menaces : la volonté des États-Unis de ne pas céder un pouce de souveraineté (doc.1), l’essor du terrorisme islamiste issu de la guerre froide et la difficulté à la cerner en un État ou un groupe unique (doc.2), la difficulté à penser la complexité du monde avec la doctrine Bush de lutte contre l’Axe du Mal (2001).

Q°3. Ce document témoigne d’une vision manichéenne du monde : les États et les peuples sont séparés entre ceux qui correspondent aux valeurs reconnues comme le Bien et celles définies comme l’incarnation du Mal, les États-voyous (Rogue States), qui refusent l’influence américaine, et/ou des idées considérées comme occidentales (libéralisme politique, libéralisme économique, droits de l’homme).

Q°4. En 1991, Galbraith préconisait une accentuation de la gouvernance mondiale par un poids plus important accordé à l’ONU pour :

1/ lutter contre les États qui menaceraient leurs propres peuples ;

2/ lutter contre la pauvreté ;

3/ lutter pour l’éducation.

En 2005, l’ONU est redevenue un lieu de discussion, mais les tensions nées du 11 Septembre ont réduit l’aide du Nord vers le Sud, le Nord étant préoccupé de la seule sécurité. Si le monde est « plus riche » qu’en 1991, « la répartition » de cette richesse est plus inégale. Aucun des objectifs de 1991 ne semble avoir été atteint, et l’ONU fait face à une « perte de confiance » qui remet en cause le principe même d’une gouvernance mondiale.

Réponse organisée : « Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités ».

Plan possible :

  • 1. Les espoirs de 1991 : rôle central de l’ONU, lutte contre la pauvreté, gestion commune des affaires du monde.
  • 2. Le terrorisme et ses conséquences : fin du multilatéralisme, doctrine Bush de l’Axe du Mal, priorité accordée à la sécurité.
  • 3. En 2005, accentuation des inégalités Nord/Sud, influence majeure des États les plus riches, tentatives d’organisation des pays des Suds pour contrebalancer l’influence américaine.

 Source

 

Merci à apocatime.francois pour avoir déniché cette "perle"

Publié dans Enseignement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article