Bâtiment 7 du World Trade Center : le « talon d’Achille » du 11-Septembre

Publié le par sceptix


Published on janvier 12, 2010 par GeantVert

S’il est un événement qui prouve que l’Administration américaine n’a pas dit la vérité sur ce qui s’est réellement passé le 11 septembre 2001, c’est bien l’effondrement d’un 3ème bâtiment, le Bâtiment 7, aussi appelé WTC7 ou encore "Solomon Brothers building" -Bâtiment des Frères Salomon- . Ce gratte-ciel de plus de 47 étages, aussi haut que la tour Montparnasse à Paris, est tombé en 6.5 secondes,  le 11 septembre 2001, 7 heures après les Tours Jumelles et sans qu’aucun avion ne l’ait touché. Il abritait les bureaux de différentes agences du Renseignement ou de l’Administration, dont la CIA, la SEC (Security Exchange Commission – le gendarme américain de la Bourse  qui travaillait notamment sur les dossiers Worldcom et Enron soi-disant disparus à jamais), et le Bureau de la FEMA, l’administration de Gestion des urgences de la ville de New York. C’est cette même FEMA qui est connue pour son premier rapport technique très incomplet sur la chute des Tours Jumelles, les WTC1 et 2, et qui ignora totalement le WTC7, confiant le dossier technique au NIST (National Institute of Standards and Technology).

En août 2008, soit presque sept ans après la tragédie (!), le NIST, équivalent de l’association française AFNOR, a rendu son Rapport final sur la chute du WTC7, que 2 autres rapports officiels, administratifs ceux-là, avaient eux aussi totalement ignoré (celui du Joint Enquiry Comittee de 2002, et celui de la Commission d’Enquête du Sénat américain en juillet 2004). Pire: au pretexte que ce bâtiment n’avait fait aucune victime dans sa chute -ce que met en doute le témoignage de Barry Jennings disparu la semaine avant la publication du rapport du NIST-, Dick Cheney lui-même s’était opposé à toute enquête policière et judiciaire spécifique sur cette chute.

Cependant, même du simple point de vue technique, et suite aux observations de chercheurs indépendants [1] déposées dans les délais très serrés imposés par le NIST, celui-ci a dû se résoudre à admettre que le WTC7 était bien tombé en "chute libre" pendant les 2.25 premières secondes[2] de l’effondrement, ce que de nombreux spécialistes déclarent incompatible avec un effondrement naturel.

Voici une vidéo qui résume ces faits et témoignages entourant la chute du WTC7, faits et témoignages qui sont en totale contradiction avec les rapports officiels.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article