Berlin n'envisage pas d'eurobonds avant de "nombreuses années"

Publié le par Charlotte sceptix

François va faire la moue !!

Le Monde.fr avec AFP | 04.06.2012 à 14h53 

 
Les eurobonds ne sont "pas du tout d'un moyen par lequel nous voulons ou nous pouvons résoudre les problèmes actuels de l'Europe", a déclaré M. Seibert, soulignant qu'il n'y avait pas d'évolution de la position de la chancelière Angela Merkel sur cette question.

L'introduction d'euro-obligations, un outil de mutualisation des dettes européennes, ne sera pas envisageable pour Berlin avant "de nombreuses années" a déclaré un porte-parole du gouvernement allemand, lundi 4 juin.

Les euro-obligations "seront envisageables à la fin d'un processus d'intégration politique en Europe", a déclaré Steffen Seibert, lors d'une conférence de presse régulière à Berlin. "Ce qui est envisageable, c'est qu'on ait les conditions qui permettent d'envisager des eurobonds à la fin de ce processus", a dit le porte-parole, en ajoutant : "Nous parlons de nombreuses années." Il ne s'agit donc "pas du tout d'un moyen par lequel nous voulons ou nous pouvons résoudre les problèmes actuels de l'Europe", a déclaré M. Seibert, soulignant qu'il n'y avait pas d'évolution de la position de la chancelière Merkel sur cette question.

UNION BANCAIRE

Le porte-parole était interrogé par un journaliste sur des informations de la presse anglo-saxonne faisant état d'un possible infléchissement de la position allemande sur les euro-obligations. Berlin est plus conciliant sur la question d'une union bancaire telle que mise sur la table par la Commission européenne et la Banque centrale européenne ces dernières semaines.

Sur ce sujet, "nous devons attendre de voir quelles propositions font (José Manuel) Barroso, (Herman) Van Rompuy et (Mario) Draghi", a déclaré le porte-parole du ministère des finances, Martin Kotthaus. Une telle union bancaire verrait par exemple une surveillance centralisée des banques de la zone euro et un mécanisme de garantie des dépôts des épargnants. Mais "une union bancaire et des eurobonds ne sont pas nécessairement des concepts parallèles", a-t-il ajouté.

 

 

 

>> Lire notre entretien avec le président de la Bundesbank, Jens Weidmann : "Croire que les eurobonds résoudront la crise est une illusion"

Berlin se défend de presser Madrid

Le gouvernement allemand estime qu'il est "uniquement du ressort du gouvernement espagnol" de décider de demander une aide à ses partenaires européens, et s'est défendu lundi 4 juin d'exercer une quelconque pression sur Madrid à cet égard. Le gouvernement espagnol "n'a pas besoin de nos conseils, il connaît les instruments, il a contribué à les mettre en place", a expliqué le porte-parole de la chancellerie Steffen Seibert.

L'hebdomadaire Der Spiegel rapporte dans son édition de lundi que le ministre des finances allemand Wolfgang Schäuble aurait fait pression pour que Madrid s'adresse au fonds de secours européen FESF sur son homologue espagnol, Luis de Guindos, lors d'une visite de ce dernier à Berlin la semaine dernière. - (avec AFP)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brujitafr 04/06/2012 18:03


EN ROUTE POUR L'EXPLOSION ET LA BANQUEROUTE UNIVERSELLE... (choses vues cette semaine)


 


http://www.brujitafr.fr/article-en-route-pour-l-explosion-et-la-banqueroute-universelle-choses-vues-cette-semaine-106355131.html