Chypre pourrait demander l'aide de l'UE pour ses banques

Publié le par Charlotte sceptix


NICOSIE - Le gouverneur de la Banque centrale de Chypre, Panicos Demetriades, a affirmé dans un entretien que son pays, en récession, pourrait demander un plan de sauvetage de l'Union européenne afin de secourir ses banques, très exposées à la dette grecque.

Chypre n'est pas loin d'une demande d'un plan de sauvetage pour faire face à l'impact de la crise grecque sur son système bancaire, a indiqué M. Demetriades au Financial Times dimanche.

Il a admis qu'avec la fin juin comme délai pour obtenir au moins 1,8 milliard d'euros pour recapitaliser la Marfin Popular Bank, deuxième banque du pays, un recours à l'UE était plus probable.

Le pays est à un moment important, crucial, a-t-il souligné.

Le président chypriote Demetris Christofias n'avait pas non plus exclu vendredi que le pays ait recours au Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de sauvetage de la zone euro mis en place pour aider les pays les plus vulnérables.

Le 18 mai, le Parlement a voté à l'unanimité une loi pour souscrire à l'émission de 1,8 milliard d'euros de nouvelles actions dans le cadre d'une recapitalisation de la Marfin Popular Bank, rendue nécessaire par sa très forte exposition à la dette grecque.

Cette banque est la plus exposée des banques chypriotes à la crise de la dette grecque, et a été priée par les autorités financières européennes de renforcer son capital.

L'économie chypriote, déjà en récession en 2011 (-0,7%), s'est encore contractée de 1,4% au premier trimestre 2012 par rapport à la même période l'année précédente, selon des chiffres officiels.

Il s'agit du quatrième trimestre consécutif sans croissance.

Selon les prévisions du ministère chypriote des Finances, l'économie chypriote devrait se contracter de 0,5% en 2012, même si la Commission européenne prévoit une baisse de 0,8%. Le taux de chômage a pour sa part atteint 10,1% en avril.


(©AFP / 04 juin 2012 14h20)Romandie news

Commenter cet article