Communiqué sur la pandémie grippale de l'Académie Nationale de médecine

Publié le par sceptix

Rapports et communiqués

Communiqué adopté le 13 octobre 2009

Communiqué sur la pandémie grippale

 
Propositions (*)
 
L’Académie nationale de médecine, dont la mission est de conseiller le gouvernement, a pris l’initiative d’organiser, le 13 octobre 2009, une réunion afin de formuler des propositions sur la menace de pandémie grippale provoquée par le virus A(H1N1)v dans le but d’aider les pouvoirs publics.
 
On doit souligner qu’il s’agit de la première pandémie grippale contre laquelle nous disposons d’une prévention par des vaccins spécifiques et d’un traitement antiviral curatif.
 
Ces propositions sont les suivantes :
1) L’Académie est en accord avec les propositions formulées par le Ministère de la Santé concernant la vaccination contre la grippe A(H1N1)v (certains vaccins contiennent des adjuvants de même nature que ceux utilisés dans d’autres vaccinations dont l’innocuité est prouvée). Elle rappelle l’intérêt de poursuivre conjointement la vaccination contre la grippe saisonnière ;
2) il est nécessaire de vacciner contre la grippe A(H1N1)v les femmes enceintes et les nourrissons de 6 à 23 mois, en associant, chez ceux-ci, la vaccination anti-pneumococcique adaptée (« Prevenar »), si elle n’a pas déjà été effectuée ; pour les personnes à risques, au-delà de deux ans et en particulier âgées de plus de 65 ans, les recommandations de vaccination anti-pneumococcique demeurent inchangées (« Pneumo 23 ») et doivent être scrupuleusement appliquées ;
3) les médecins généralistes devraient être autorisés à pratiquer eux-mêmes la vaccination A(H1N1)v plus particulièrement dans l’éventualité où certaines personnes ne pourraient se rendre dans les centres de vaccination à cause de leur état de santé ou de conditions climatiques défavorables ;
4) les personnels de santé seront encouragés à être les premiers vaccinés ;
5) l’efficacité de la vaccination A(H1N1)v devra être évaluée et les effets secondaires éventuels de cette vaccination systématiquement recherchés ;
6) l’Académie nationale de médecine demande en outre une expertise précise du rapport coût-efficacité portant sur l’ensemble de la campagne concernant la nouvelle grippe avec une évaluation rigoureuse des dépenses engagées et recommande que, d’une manière générale, la prévention et la lutte contre les épidémies conservent la souplesse nécessaire afin de s’adapter à l’évolution grave ou bénigne de l’infection ;
7) l’Académie nationale de médecine recommande que soient organisés et développés des programmes de recherche dans les pays en développement, visant à évaluer l’impact de la pandémie et à en prévenir les éventuelles conséquences.
 
- :- :- :-
 
L’Académie nationale de médecine a adopté le texte de ces propositions avec 33 voix pour, 2 voix contre et 8 abstentions.
21/10/2009 20:20


(*) Texte rédigé par MM. P. Bégué, F. Bricaire, A. Flahault, J. Frottier, P. Léophonte et B. Lina qui bien sûr s’associent totalement à ces propositions.
D. Houssin, Directeur Général de la Santé, reste lié par son devoir de réserve.
M. Gentilini a déjà défini sa position critique.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article