Des rumeurs de dégradation de la France secouent le CAC

Publié le par Charlotte sceptix

A trader monitors the screens on a bank trading room in Lisbon

Les opérateurs surveillent avec prudence les finances de l’Espagne. Crédit Photo : © Jose Manuel Ribeiro / Reuters/Reuters

Le CAC qui gagnait 1% à la mi-journée s’est brusquement retourné quand des rumeurs sur le marché évoquaient une dégradation de la note de la France. Des sources officielles les jugent infondées.

La Bourse de Paris connait une séance erratique. Après avoir gagné plus de 1% à mi séance, elle s’est brusquement retournée quand des rumeurs de marché laissait entendre que la note de la France pourrait être dégradée. La rumeur de dégradation de la note souveraine française n’est pas fondée, a réagi une source officielle française. «Des gens essayent de gagner de l’argent avec ces rumeurs», a déclaré cette source à Reuters. Le CAC 40 a accru ses pertes après que Wall Street a ouvert en baisse. En milieu d’après-midi, la Bourse de Paris lâchait 1,21% à 3201,11 points.

La Bourse de Londres recule de 0,11%, le Dax de Francfort cède 0,73% et Madrid abandonne 2,26%.

Les opérateurs avait débord réservé un accueil mitigé à l’émission obligataire espagnole du jour, considérée comme un véritable test pour mesurer la confiance dans la capacité de l’Espagne à rembourser sa dette. Le pays a adjugé 1,12 milliard d’euros de dette à deux ans et 1,42 milliard d’euros de dette à dix ans, soit un peu plus que prévu. Le rendement du papier à deux ans est ressorti en baisse, à 3,463% contre 3,495% lors d’une précédente adjudication en octobre. En revanche, celui du dix ans est ressorti en hausse, à 5,743% contre 5,403% en janvier. Sur le marché secondaire, le rendement des obligations espagnoles à dix ans grimpait de son côté autour de 5,88%. «Ce que l’on retient, c’est que le taux sur la dette à 10 ans est inférieure à 6%», note toutefpis un trader obligataire à Paris.

Par ailleurs, l’appel au marché de la France était également suivi à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle. Paris a emprunté près de 10,5 milliards d’euros, mais le taux consenti a augmenté pour l’échéance à 5 ans.

 

Le pétrole rebondit

Après l’Espagne, les regards se sont tournés dans l’après-midi vers les États-Unis où plusieurs indicateurs sont ressortis. Le bilan est mitigé.

Côté pétrole, le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en mai remontait la pente ce matin à 102,71 dollars tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s’appréciait de 38 cents, à 118,35 dollars. L’euro avance légèrement face au dollar, à 1,3134 dollar, aussitôt après l’annonce des résultats de l’adjudication, avant d’effacer ses gains.

A noter que le Japon a enregistré un déficit commercial record pour la période d’avril 2011 à mars 2012. Les comptes du commerce extérieur de la troisième puissance économique mondiale ont affiché un solde négatif de 4410 milliards de yens (près de 42 milliards d’euros) à cause de la flambée de la facture énergétique et des moindres exportations dues au ralentissement de l’activité internationale.

 

Valeurs à suivre

Banques

Après l’émission espagnole, les banques ont chuté. A la mi-journée, elles regagnent timidement du terrain. BNP Paribas gagne 1,38% à 30,41 euros, Crédit Agricole 0,84% à 3,85 euros et Société Générale 0,17% à 17,66 euros.

Plastic Omnium: +2,84% à 21,17 euros

Le groupe a annoncé avant-Bourse un chiffre d’affaires en hausse de 22% au premier trimestre 2012, à 1,2 milliard d’euros, grâce à la bonne tenue de la production en Amérique du Nord et en Asie.

Faurecia: +0,37% à 17,52 euros

Le groupe a annoncé la signature d’un nouvel accord de joint-venture à 50/50 avec le groupe non coté japonais Howa Textile Industry Co., Ltd.

Publicis: -3,70% à 38,63 euros

Le troisième groupe publicitaire mondial a réalisé un chiffre d’affaires de 1,45 milliards d’euros au premier trimestre, donnant une croissance organique de 4,1%, portée notamment par un bond de 10,3% dans les pays émergents.

Edenred: +1,90% à 23,61 euros

Le groupe a encore bénéficié au premier trimestre du dynamisme de l’Amérique latine, qui a permis à l’inventeur du ticket-restaurant d’afficher une croissance organique de son chiffre d’affaires de 8% sur la période.

Sodexo: +0,46% à 60,64 euros

Le groupe a annoncé pour le premier semestre 2011-2012 une progression soutenue de ses résultats grâce au dynamisme de l’Amérique Latine et du Nord. Le résultat opérationnel est de 559 millions d’euros, en augmentation de 14,5% à taux courant et de 16% hors effets de change. Le groupe reste néanmoins prudent en matière de perspectives.

Transgene: +6,09% à 10,80 euros

Le groupe a annoncé aujourd’hui avoir atteint une preuve de concept préclinique avec TG1050, un nouveau candidat vaccin thérapeutique contre l’infection chronique par le virus de l’hépatite B («VHB»).

Aéroports de Paris: +0,22% à 64,14 euros

Le trafic en mars a augmenté de 5% par rapport au mois de mars 2011, avec 7,1 millions de passagers accueillis, dont 4,9 millions à Paris-Charles de Gaulle (+5,9 %) et 2,2 millions à Paris-Orly (+ 2,9%).

Air France-KLM: +1,51% à 3,63 euros

Le plan de redressement d’Air France-KLM est menacé par le niveau actuel des cours du pétrole, rapporte jeudi latribune.fr ajoutant que de nouvelles mesures de baisses de coûts et d’augmentation des recettes semblent inévitables pour maintenir les objectifs de réduction de la dette.

HSBC a abaissé à neutre contre surpondérer sa recommandation sur Zodiac Aerospace (-0,40% à 81,91 euros).

Après Bourse, Ingenico publiera son chiffre d’affaires du premier trimestre.

Source

Commenter cet article