Espagne : Nouveau record pour les taux d'emprunt + de 7%

Publié le par Charlotte sceptix

Les craintes sur l’Espagne font repartir l’Asie à la baisse

A woman holding an umbrella passes an electronic board displaying global market indices outside a brokerage in Tokyo

Le Nikkei de Tokyo perd 0,75% à la clôture à 8655,87 points. Crédit Photo : YURIKO NAKAO/REUTERS

Les Bourses d’Asie effacent une partie de leurs gains d’hier. Après le répit sur le front grec, les investisseurs s’inquiètent d’une hausse des taux d’emprunt espagnols.

Le répit apporté par la victoire du parti pro-austérité aux élections grecques dimanche aura été de courte durée. Les Bourses d’Asie sont reparties à la baisse ce mardi. À la clôture, le Nikkei de Tokyo perd 0,75% à 8655,87 points alors qu’il avait terminé en nette hausse de 1,77% hier. Hong Kong recule de 0,41% à 19.347,44 points et Shanghaï 0,44% à 2304,99 points. La Bourse de Sydney se replie quant à elle de 0,33% à 4123,30 points. Le Kospi de Séoul est revenu à l’équilibre à 189177 points.

Hier, les taux d’emprunt espagnols ont atteint un nouveau record à plus de 7%. Un niveau jugé insoutenable à long terme et qui avait déclenché les plans d’aide à la Grèce, l’Irlande et au Portugal.

Ces inquiétudes pèsent légèrement sur les cours du pétrole dans les échanges matinaux. Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en juillet cède aisi 13 cents à 83,14 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord échéance août s’apprécie en revanche de 10 cents à 96,15 dollars.

Les investisseurs ont les yeux rivés sur la réunion du G20 qui a débuté hier et se poursuit aujourd’hui à Los Cabos, au Mexique, où les Européens sont sous pression pour résoudre les inquiétudes sur la zone euro. La directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde a annoncé que les nouvelles ressources promises à son institution grimpaient à 456 milliards de dolalrd, dont 43 milliards apportés par la Chine.

LIRE AUSSI:

» G20: Hollande échoue sur la taxe Tobin

» L’Espagne appelle la BCE à agir pour calmer les marchés

» Zone euro: les marchés restent très inquiets

 

Source

Commenter cet article