ET DE QUATRE !

Publié le par Charlotte sceptix

lundi 25 juin 2012, 14:51


=====  =====
LE REPORT DE LA PROMESSE DE FRANÇOIS HOLLANDE SUR LA HAUSSE DU PLAFOND DES LIVRETS A EST LA 4ème COULEUVRE QUE LE GOUVERNEMENT FAIT AVALER À SES ÉLECTEURS EN MOINS D'UNE SEMAINE.
==========================
==============
Parmi les promesses de campagne de François Hollande figurait le doublement du plafond des dépôts du livret A qui devait passer de 15.300 euros à 30.600 euros.

Cette réforme, qui devait avoir lieu au mois de juillet, visait un double objectif :
- d'une part permettre aux Français de la classe moyenne de pouvoir plus facilement placer ses économies sans risque et à un taux relativement attractif ;
- d'autre part, cette mesure était censée dynamiser la construction de logements sociaux. Le gouvernement espérait même porter à 150.000 le nombre de constructions par an, contre 110.000 en 2011.

Or patatras ! Le Journal du Dimanche a publié hier 24 juin des "indiscrétions" qui ont fait savoir que cette promesse ne serait pas tenue comme prévu. Le JDD a affirmé que cette réforme serait repoussée à la rentrée, voire à l'automne, et que le plafond ne serait pas doublé mais relevé dans un premier temps à 20.000 euros.

--------------------------
--------------------------
-------
LE MINISTRE DES FINANCES CONFIRME L'INFORMATION
EN LA DÉMENTANT !
-------------------------------------------------------
Du coup, le ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici a été interrogé sur cette nouvelle promesse non tenue ce matin sur I-Télé.

Et le ministre a réussi le tour de force de confirmer l'information tout en la démentant. Sa réponse alambiquée est un tel chef-d'œuvre de manipulation médiatique et de langue de bois contemporaine qu'il mérite qu'on l'admire en détail.

Voici exactement ce qu'a dit M. Moscovici :

« La décision concernant le Livret A n'est pas arbitrée, donc les annonces qui sont faites ne sont pas sérieuses. Nous aurons une réforme globale qui ira vers le doublement du plafond du Livret A prévue par le président de la République François Hollande. [...]
Cette décision s'intègrera dans une réflexion d'ensemble de l'épargne réglementée. [...] Je souhaite une finance qui soit moralisée [...] mais aussi une finance qui soit au service de l'économie, et donc efficace, que l'orientation de l'épargne, notamment l'épargne longue, soit tournée vers les besoins de financement de l'économie. »

En d'autres termes, le ministre nous assure que :

a)- les fuites dans la presse qui indiquent que l'augmentation du livret A est reportée à l'automne et sera moindre que prévu « ne sont pas sérieuses » ;

mais il nous informe aussi que :

b)- « Nous aurons une réforme globale qui IRA VERS vers le doublement du plafond du Livret A [...] et qui [...] S'INTÈGRERA dans une réflexion d'ensemble de l'épargne réglementée. »

Si les mots ont un sens, cela veut donc bien dire que, si la décision (baptisée « arbitrage ») n'est en effet pas encore prise, elle va bientôt l'être dans le sens révélé par le journal puisqu'il ne s'agit plus que d'une direction (« ira vers le doublement ») et que tout ceci est utilisé au mode futur (« Cette décision s'intègrera dans une réflexion d'ensemble »).

-----------------------------------------------------------------------
DE L'AVEU MÊME DU MINISTRE DES FINANCES, LE PROGRAMME DE FRANÇOIS HOLLANDE N'ÉTAIT PAS FONDÉ SUR UNE RÉFLEXION D'ENSEMBLE...
-----------------------------------------------------------------------
La lecture de cette déclaration n'est pas seulement instructive sur les techniques manipulatoires de l'opinion ; elle permet aussi de découvrir un aveu savoureux de M. Moscovici.

Car, pour reprendre ses propres termes, le ministre des finances vient en effet d'avouer que la promesse électorale de doublement du plafond de livret A n'était donc pas « intégrée dans une réflexion d'ensemble de l'épargne réglementée. » Ce n'est pas moi qui le dis.

En fait, ce revirement du nouveau gouvernement résulte tout bonnement du lobby des banques, qui sont allées taper du poing sur la table à Bercy, à Matignon et sans doute à l'Élysée. Elles ont fait savoir que le doublement du plafond du livret A conduirait à une modification substantielle de la collecte et des placements, et que cette modification était extrêmement inopportune du fait de la fragilité des bilans de la plupart des banques françaises.

-----------------------------------------------------------------------
CONCLUSION : FRANÇOIS HOLLANDE DÉJÀ RATTRAPÉ PAR LA MÉDIOCRITÉ ET L'INAPPLICABILITÉ DE SON PROGRAMME
-----------------------------------------------------------------------
Au fond, François Hollande commence à être rattrapé par la médiocrité de vues et l'inapplicabilité technique de son programme présidentiel.

Ce n'était en effet pas un programme présidentiel mais une collection de mesures de niveau à peine législatif. Plutôt que de traiter du destin de la France, de la sauvegarde de notre niveau de vie, de notre indépendance, du maintien de la paix dans le monde et de notre démocratie, il s'en était allé vaticiner sur des sujets de troisième ordre, comme le doublement du plafond des livrets A, et cela sans réfléchir aux implications techniques.

Son programme présidentiel se révèle donc, à l'usage, déconnecté des vrais problèmes, et de surcroît inapplicable techniquement. D'où cette succession d'annulations de promesses électorales (cf. mes articles antérieurs, et notamment https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/-%C3%A9chec-de-la-taxe-sur-les-transactions-financi%C3%A8res-3%C3%A8me-couleuvre-%C3%A0-avaler-en-3-/10150866582797038).

Cette collection de couleuvres qui s'accumulent dans le gosier de ses électeurs commence déjà à lui revenir en pleine figure. On a appris ce matin que sa "cote de popularité" - certes encore élevée - est déjà orientée à la baisse (-2 points en 1 mois).

Sauf erreur, c'est sans précédent pour un nouveau président de la République, 40 jours seulement après sa prise de fonctions. Et ce n'est sûrement qu'un début.

François ASSELINEAU
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article