Grèce : Auditeur libre

Publié le par Charlotte sceptix

 

jeudi 10 mai 2012

Auditeur libre


Sur un mur - Athènes 9 mai 2012
« Je vous interpelle depuis l'île de Crète, je suis un agriculteur de la région de la Canée. J'ai toujours voté à droite et je me considère comme quelqu'un de droite. J'ai voté SYRIZA à ces élections et je revoterai SYRIZA, car Samaras, sa Nouvelle Démocratie et les autres, ont trahi. Je préfère immobiliser ma voiture et me déplacer désormais sur le dos de mon âne, plutôt que de céder devant chantage et l'esclavage imposés par l'Europe », (message d'un auditeur – radio Real-Fm ce jeudi matin).
Dans les cafés de la capitale on entendra difficilement autre chose. Tous les dieux du système bruxellois, pour ne pas dire du système-monde, nous tombent sur la tête. C'est intéressant !

 

Commenter cet article

Roland 11/05/2012 22:56


l'assemblée actuelle élue en Grèce est ingouvernable. Le mieux serait de revoter, et que syriza augment encore sa croissance (et fasse l'union avec la Gauche Démocratique) ce qui en ferait le
premier parti = prime de 50 sièges, et si le PC finissait par comprendre qu'il faut faire passer le salut de la grèce avant la pureté idéologique, ils pourraient au moins les soutenir le temps de
sortir de l'euro, et de relancer le pays.


Si le moral des grecs se maintient comme ça, il faudrait maintenant qu'émerge un Nestor Kirchner grec,qui aie la volonté de tenir tête aux banquiers.


En fait il faudrait même un front droite-gauche comme ce que préconise François Asselineau : comme le Conseil National de la Résistance,en 44