Grèce : L'euro ou le cancer

Publié le par Charlotte sceptix

mercredi 6 juin 2012


"La rupture avec l'euro est-elle possible ?" - Athènes 05 juin 2012
En nous réveillant ce matin, nous avons appris que nous sommes aussi, tous... Lettons. Nos commentateurs radiophoniques ont ainsi découvert les dernières déclarations de Christine Lagarde lors d'une interview accordée au journal suédois Svenska Dagbladet, car en résumé, nous devrions nous inspirer de l'exemple des politiciens Lettons qui se sont pliés au programme du FMI. Contrairement à la Grèce, les reformes ont été largement acceptées.
« On nous raconte que nos politiciens sont bien sages car ils acceptent toutes les décisions des européens, c'est à dire des Allemands, sans même protester. Cela fait 23 ans que nous attendons une amélioration. Nos salaires mensuels s'élèvent à 150 euros ou au mieux à 300 euros, une honte, nous mourons à petit feu aussi, et voilà que vos politiciens et les Allemands vous ordonnent d'accepter les salaires bulgares, non, et encore non, nous n'en voulons plus chez nous non plus, ils veulent écraser nos peuples c'est évident. Chez vous, il y a certains riches mais ils se disent en difficultés, mon salaire de femme de ménage a été diminué, sauf que la dame pour qui je travaille, vient d'acheter un nouveau chien pour 350 euros, et ce n'est pas terminé, il faut encore payer pour qu'elle le fasse vacciner. Je retourne chez moi en Bulgarie me changer les idées en juillet, et qui sait, j'y resterai... Bien voilà c'est pour ce médicament, vous l'avez encore ? »
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tietie007 12/03/2017 12:03

Tout est toujours possible ...mais une rupture avec l'euro + défaut sur la dette = la Grèce au pain sec et à l'eau pendant plusieurs années donc une méga-austérité !