Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HAITI : Accrochage entre des casques bleus et des paysans en novembre 2009

Publié le par sceptix

Accrochage entre des casques bleus et des paysans à Petit Goave

Un incident impliquant les casques bleus en Novembre dernier...

Un accrochage entre des casques bleus et des paysans a été enregistré lundi matin dans la localité de Papette non loin de Petit Goave. Les résidents s'étaient rassemblés vers 1 heure du matin lorsque deux hélicoptères de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah) avaient atterri sur le rivage.

Selon des résidents les casques bleus Sri lankais ont ouvert le feu afin d'empêcher à la foule de prendre possession de l'appareil. Une personne a été légèrement blessée au cours de l'accrochage a confirmé la porte parole de la Mission Onusienne, Sophie Bouteau de Lacombe.

Interrogée par radio Métropole la victime a expliqué qu'il a été effleuré par un projectile au moment de l'incident. " Je me suis rendu sur place afin voir ce qui se passait", a soutenu le jeune homme.

La porte parole de la Minustah informe qu'un hélicoptère qui effectuait un vol d'essai nocturne avait été contraint de réaliser un atterrissage forcé dans la région. Le second hélicoptère transportait les techniciens qui ont pu résoudre la panne mécanique du premier appareil assure Madame de Lacombe.

Les résidents de Papette étaient préoccupés par les sachets blancs que les casques bleus cachaient dans leurs poches rapportent des témoins. (???)

Il s'agissait de nourriture de réserve explique la porte parole de la Minustah. Elle informe que les casques bleus avaient du décharger le premier appareil afin de pouvoir rentrer sans problème à Port-au-Prince.

http://toutmounfocus.com/focus/Haiti/3313.html

Sur ce même site haïtien un article datant de Février 2009:

DEUX ANCIENS PRESIDENTS AMERICAINS POURRAIENT VISITER HAITI LES PROCHAINS JOURS :

Ce n’est pas encore officiel mais, une source digne de foi qui a des contacts avancés avec des officiels du département d’Etat américain a indiqué à toutmounfocus.com que les anciens présidents Jimmy Carter et Bill Clinton pourraient être en voyage en Haïti très prochainement mais, à des dates différentes. Le premier voyagerait pour Port-au-Prince vers le 28 Février alors que l’époux de l’actuelle secrétaire d’Etat américain serait attendu dans la capitale haïtienne à partir du 4 Mars. Pour le moment, personne ne sait les raisons qui seraient à la base de ces visites inattendues de ces deux anciens chefs d’états démocrates dans le pays. Ils pourront toujours évoquer des raisons humanitaires liées à des missions qu’ils ont déjà entreprises à travers le monde mais, des observateurs ne manqueront pas de noter qu’ils pourraient tout aussi bien avoir un agenda secret.

A noter que depuis quelques jours, il est bruit dans des milieux informés dans la capitale américaine que le « State departement » redoute l’hypothèse qu’il puisse avoir dans cette République caraïbéenne des troubles de nature socio-politiques en rapport à l’immense déception qui se lit sur le visage de l’haïtien moyen à cause de la lenteur de l’actuelle équipe au pouvoir à opérer les grandes réformes nécessaires au décollage économique et social d’Haïti. Cette situation est d’autant plus redoutée que le groupement politique qui détient le monopole de la violence dans le pays durant ces dix dernières années et dont la capacité de nuisance serait toujours intacte est « out » dans le processus électoral pour le renouvellement du tiers du sénat. Peut-être que Mrs Clinton et Carter auraient les mots pour calmer la tension qui est déjà palpable et perceptible dans le pays.

 Si c’est vrai, réussiront-ils à désamorcer cette véritable bombe sociale qui menace d’éclater dans le visage de ceux qui étaient venus avec le message fort de l’espoir (LESPWA) pour le peuple ? Pas sûr qu’ils pourront le faire avec seulement des mots ! « Nous attendons la fin du carnaval pour demander des comptes à René Préval » avait dit la semaine dernière un groupement d’étudiants qui s’était déclaré inquiet pour l’avenir immédiat des fils et filles de cette nation. .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article