Jeu-concours grippe A : qui veut gagner 10 000 dollars ?

Publié le par sceptix


Ce genre d’offre n’est pas nouveau ....

Si tous les médecins connaissaient VRAIMENT la composition des vaccins., Il est probable qu’ils seraient plus prudents dans leurs recommandations vaccinalistes.

Et même : qu’ils se feraient les plus ardents défenseurs de la liberté
vaccinale ! >>

http://www.ass-ahimsa.net/vacc3.jpg

source illustration

235 000 dollars, c’est la nouvelle offre, on ne peut plus sérieuse, qui
est faite par Jock Doubleday, directeur du Natural Woman, Natural Man,
association californienne à but non lucratif, au premier médecin ou
responsable d’un groupe pharmaceutique, qui acceptera de boire en public, un mélange composé des ingrédients qui se trouvent dans les vaccins administrés aux enfants de 6 ans, d’après les recommandations du CDC des USA. (*)

Et alors même que la mixture ne contiendra pas les bactéries ou virus,
vivants ou tués, mais seulement leurs additifs, et qu’il s’agit de la boire,
pas de se l’injecter (pas comme pour les vaccins aux enfants donc) !
Le mélange sera préparé en fonction du poids du candidat,
proportionnellement à celui d’un enfant de six ans, par Jock Doubleday et trois professionnels du milieu médical choisis par lui, et par trois professionnels choisis par le candidat.

Etant donné que le participant doit appartenir au milieu médical, qui
injecte les vaccins ou les vend, il est admis par tous les partis, que ces
ingrédients sont sans danger…

Depuis le début de cette offre, qui à l’origine en janvier 2001 était
de 20.000 dollars, 14 médecins ont contacté Doubleday (l’offre est sur 300
sites internet), mais aucun n’a donné suite.

C’est ainsi, qu’en août 2006, JD a porté la prime à 75.000 dollars !

Proposée sans succès à 14 médecins responsables du Comité de
Vaccinations du CDC*, cette offre est toujours valable…
Elle est à présent de 235.000 dollars !

Et l’offre augmente de 5.000 dollars par mois, à perpétuité, jusqu’à un
MD ou société pharmaceutique chef de la direction, ou à l’un des 14 membres
pertinents de l’ACIP accepte de boire un poids corporel calibré avec la dose d’additifs régulièrement injecté aux enfants au nom de la santé.

Cette offre, daté du 25 avril 2007, n’a pas de date d’expiration à
moins et jusqu’à ce que remplacées par une offre similaire d’une meilleure
rémunération. Et à ce jour est toujours valable (janvier 2010)

(Jock Doubleday. Contact : director@spontaneouscreation.org -

http://www.spontaneouscreation.org/SC/$75,000VaccineOffer.htm)————-

(*) liste des ingrédients :
Sources : FED (Environmental Defense Fund) & MME (Mosby’s Medical
Encyclopedia)

- Aluminium :
Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité
neurologique et respiratoire.
Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 6
de classement sur au moins 2 listes de normalisation fédérales…

- Amphotéricine B :
Définition du MME : drogue traitant les infections dues aux champignons.
L’allergie connue à cette drogue interdit son utilisation.
Les effets secondaires incluent des caillots de sang, dommages au sang, des
problèmes rénaux, la nausée et la fièvre.
Une fois utilisée sur la peau, des réactions allergiques peuvent se
produire.

- Bêta Propiolactone :
Le FED l’a reconnu carcinogène. Le FED a suspecté : toxicité
gastrointestinale ou hépatique, toxicité respiratoire et sensorielle.
Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 3
de classement, sur au moins 5 listes de normalisation fédérales.
Classé comme un des composés les plus dangereux pour l’être humain…

- Formaldéhyde :
Le FED l’a reconnu carcinogène.
Suspecté de toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité immunitaire,
neurologique et du système reproducteur, toxicité respiratoire et
sensorielle.
Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 5 systèmes sur 12
de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales.
Classé comme un des composés les plus dangereux pour l’écosystème et la
santé humaine…

- Glutamate monosodique :
Normalement utilisé comme renforçateur de goût dans une certaine variété
d’aliments. Cependant, suite aux inquiétudes exprimées par l’académie
américaine de pédiatrie, il a été retiré de tous les produits destinés aux
enfants
de moins d’une année.
Des piqûres de glutamate chez les animaux de laboratoire ont eu comme
conséquence des dommages aux cellules nerveuses du cerveau…

- Néomycine : un antibiotique…

- Phénol (acide carbolique)) :
Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité du
développement, toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité par contact
avec la peau, toxicité rénale, neurologique, respiratoire et sensorielle.
Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 10
de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales…

- Phenoxyéthanol :
Le FED a suspecté : toxicité du développement, toxicité du système
reproducteur.
Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes de
classement…

- Polymyxin : un antibiotique…

- Polyribosylribitol : un composant de la bactérie de Hib…

- Polysorbate : Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les
organes des sens…

- Saccharose : sucre raffiné…

- Sorbitol :
le FED a suspecté : toxicité gastrointestinale ou hépatique.
Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans1 système de
classement…

- Streptomycine : un antibiotique…

- Sulfate d’ammonium :
Le FED l’a suspecté de : toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité
neurologique et respiratoire…

- Sulfate de gentamicine (gélatine hydrolysée antibiotique) :
obtenu à partir des morceaux sélectionnés de peaux de veau et de bétail,
d’os déminéralisés de bétail (osséine) et de peau de cochon…

- Thiomersal (dérivé mercuriel) :
Le FED a reconnu : toxicité du développement.
Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les organes des
sens…

- Tri(n)butylphosphate :
le FED a suspecté : toxicité rénale et neurologique.
Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 3
de classement, sur au moins 1 liste de normalisation fédérale…

Pas très tentant n’est-ce pas ?
Et pourtant, c’est tout ça qu’on injecte à nos enfants dès leur naissance
 !…

(Et a peu près la même chose à chaque vaccin !!!….
C’est vraiment miraculeux qu’il n’y ait pas plus de morts et de ravages…
Qui a dit déjà que la vaccination était : « une invention du diable pour
détruire l’Oeuvre de Dieu, dont le corps humain en est le Temple ???)

————-
ET ENCORE :

Si les vaccins contiennent principalement des microbes et des virus qui
peuvent devenir redoutables lorsqu’ils sont combinés à d’autres virus,
inoffensifs par eux-mêmes… Ils contiennent également des adjuvants destinés à conserver ou à désinfecter leur bouillon de culture :

- Le formaldéhyde, ou formol, classé dans la catégorie des cancérigènes
probables pour l’homme (groupe 2 A).

- Le mercurothiolate, thimérosal ou thiomersal (1), destiné à limiter le
risque de contamination bactérienne, constitué à 49,6 % de mercure. Les
toxicologues estiment que sa toxicité est équivalente à celle du
méthyl-mercure, l’extrême dangerosité neurologique a été officialisée par la FDA américaine depuis 1997. Chaque nouveau vaccin cumule les doses d’une façon irreversible.

- L’hydroxyde d’aluminium (2), adjuvant qui augmente et prolonge la réponse immunitaire aux antigènes inoculés, est couramment utilisé dans les vaccins. Traversant la peau, l’hydroxyde d’aluminium pénètre les tissus pour s’y fixer, se combiner à la ferritine du sang, en lieu et place du fer, et gagner la circulation générale, éventuellement jusqu’au cerveau. Tout récemment, le Pr Ghérardi, de l’hôpital Henri Mondor à Créteil, a décrit une pathologie particulièrement invalidante dont la fréquence ne cesse de croître : la myofasciite à macrophages (MFM) et qui se manifeste au point d’injection des vaccins. En outre, l’aluminium paraît être impliqué dans la maladie d’Alzheimer.
De l’hydroxyde d’aluminium : 650 microgrammes par vaccin alors qu’il est
admis que 60 microgrammes par litre de sang est dangereusement toxique pour la cellule nerveuse (Concours Médical, février 1997).

- Certains vaccins sont cultivés sur la bile de boeuf ou le sérum foetal de
veau, susceptibles de transmettre l’encéphalite spongiforme bovine, alors
que tout extrait d’origine bovine est (strictement) interdit dans tout
médicament depuis 1994.

- Quant au vaccin anti-hépatite B, c’est un vaccin génétiquement modifié,
il entre donc dans la catégorie des OGM que les Français ont massivement
rejetés.

D’après le rapport technique 747 de l’OMS, trois types de contaminants
peuvent se retrouver dans le produit final : d’abord des virus, ensuite des
protéines capables de cancériser d’autres cellules et surtout de l’ADN
provenant de cellules de culture, avec le risque de malignité que pourrait
représenter à long terme un ADN contaminant hétérogène (de nature
différente), en particulier s’il s’avère qu’il contient des séquences potentiellement cancérigènes.

Fabriqué par Pasteur-Mérieux, le vaccin GenHevac B est préparé à partir de l’antigène HBs produit par fragments du génome de deux virus, le SV 40,virus de singe et le MMTV, virus de la tumeur mammaire de la souris.
Ces cellules sont immortelles, ce qui signifie qu’elles ont un caractère de
cellule cancéreuse. Le virus SV 40 est souvent associé au médulloblastome,
la plus fréquente des tumeurs du cerveau en pédiatrie.

Détail encore plus inquiétant, le vaccin pourrait aussi contenir une enzyme au pouvoir mutagène, la TdT (Terminal Desoxynucleotidyl Transferase), que l’on trouve dans diverses cellules normales ou pathogènes, capables de modifier les gènes en multipliant ainsi considérablement les maladies génétiques chez les vaccinés et leur descendance. Le potentiel mutagène de cette enzyme a été démontré par des chercheurs américains, notamment dans des essais in vitro lors de la synthèse d’ADN. Ces fragments d’ADN peuvent générer des mutations à moyen ou long terme et générer ainsi des effets cancérigènes.

Le vaccin Engerix B, préparé par les techniques du génie génétique,
contient cette enzyme qui se trouve être dix fois plus active que dans les
autres vaccins (20 µg au lieu de 2 µg).

De surcroît, les vaccins génétiques contiennent de la ribonucléase, très probablement d’origine virale. Cette enzyme dégrade les ARN de la cellule et également les polymères synthétiques.
En outre, ces cellules sont nourries avec du sérum de veau, dont l’usage est interdit par la législation concernant les médicaments injectables enraison du risque de contamination par des prions  particulièrement dangereux.

Ainsi, ce vaccin inocule, de façon absolument certaine, des substances
éventuellement cancérigènes et des résidus d’outils de manipulations
génétiques qui pourraient bien être à l’origine de cas de tératogenèse.

Par ailleurs, d’après leurs promoteurs, on ne pourra mesurer l’éventuelle
efficacité de ces vaccins, comme leur nocivité, que dans 15 ou 20 ans.
Toute personne inoculée est donc un cobaye !

(Cf. « http://autreversion.info/Les%20vaccins%20(leurs%20compositions).htm« )

A NOTER AUSSI QUE…

Le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la
Haute Autorité de Santé depuis 2008
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Dubernard), a signalé que :
<< IL N’EXISTE PAS DE PREUVES SCIENTIFIQUE SUR L’UTILITÉ DES VACCINS ! >>

Source : http://nemesisnom.co.cc
Agoravox

Tératogenèse
 Wikipédia

La tératogenèse désigne la production de malformations. Issu du grec, le terme signifie littéralement « création de monstres »; il dérive de la tératologie, l'étude des causes et du développement des malformations congénitales. Le terme de « tératogenèse » a aussi un sens plus restreint, désignant le développement « anormal » de masses cellulaires durant la croissance foetale, causant des déformations au fœtus.

Des produits tels que l'Agent orange[1], le diéthylstilbestrol, ou la thalidomide sont dits tératogènes. Certains virus aussi peuvent être tératogènes, de même que l'usage de l'alcool ou de tabac par les femmes enceintes.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article