LADY GAGA OU LA FIN DE LA RÉVOLUTION SEXUELLE ?

Publié le par sceptix

[Camille Paglia, The Sunday Times UK - Trad. Gregor Seither]
(…) Bien que [Lady Gaga] se présente comme la porte parole flamboyante de toutes les créatures étranges et des gueules cassées de la vie, rien n’indique qu’elle ait jamais appartenu à cet univers bizarre et glauque. Elle a grandi dans un milieu aisé et confortable, fréquentant la même école privée pour gosses de riches à Manhattan que ses grandes soeurs en provocation, Paris et Nicky Hilton.

Il y a un abime entre l’image que donne Lady Gaga d’elle même, s’affirmant artiste maudit, solitaire, rebelle, rétive à toute convention, marginale et l’immense machinerie industrielle qui soutient chaque facette de son être, depuis les extravagances de ses costumes jusqu’au matraquage de ses chansons et sa présence dans les médias.

Lire la suite >>>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article