Le pêcheur est-africain remercie le pirate somalien

Publié le par sceptix

Print E-mail
Transcontinental
Written by Charles Bwele   


Pratiquée jusque dans les eaux territoriales est-africaines par de très nombreux chalutiers provenant de contrées plus au nord et plus à l'est, la pêche sauvage est l'une des causes primaires de la piraterie somalienne. Année après année, cette pratique aussi illégale que déloyale - trop souvent et volontairement omise (à mes yeux) par les médias internationaux – a provoqué une diminution drastique des revenus des pêcheurs de la Corne de l'Afrique (notamment Érythrée, Somalie et Kenya) recourant à des techniques essentiellement artisanales.

Comment résister aux appels du pied de la piraterie lorsqu'on ne fait que 3 euros de prises quotidiennes ? Pour peu qu'on vive dans un État assurant à peine ses fonctions régaliennes, le maniement d'une « kalach » ou d'un RPG s'apprend vite...

Heureusement, « l'afropiraterie » ne s'est guère étendue à toute la Corne de l'Afrique. Toutefois, les loups de mer somaliens ont un immense et très inattendu mérite : ils ont également fait fuir les chalutiers rapaces. Depuis peu, les pêcheurs kenyans redécouvrent des prises quotidiennes de 200 euros ! Nul doute qu'il en soit de même pour leurs homologues érythréens et somaliens. 

Plus à l'ouest du continent africain, la Guinée-Bissau ne sait plus quoi faire contre l'incessante pêche sauvage des chalutiers espagnols dans ses eaux territoriales.

D'où mon zeste de sarcasme dans une dose de provocation: y aurait-il sur les rivages guinéens de jeunes pêcheurs aux yeux injectés de sang, passablement irrités, passionnés par les armes légères, connaissant parfaitement la haute mer et prêts à prendre de la graine chez leurs pairs somaliens « juste pour faire semblant » ? L'afropirate serait-il, à tout hasard, l'inespéré et unique allié objectif du pêcheur africain ?

Apparemment, la géopolitique des mers n'a pas fini de nous dévoiler ses multiples profondeurs.
 

Charles Bwele*
Analyste en technostratégie
electrosphere.blogspot.com

Newropeans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article