Législatives 2012: ces eurodéputés qui aimeraient quitter leur mandat

Publié le par Charlotte sceptix

news content small Le 7 juin 2009, les électeurs français étaient chargés d'élire 72 députés européens.
 
L'enjeu était fondamental: confier aux vainqueurs la charge pour 5 ans de voter les textes – règlements et directives - qui viendraient s'appliquer ensuite à l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne.

Aujourd'hui, sur ces 72 sièges, 11 se sont déjà trouvés vacants, les parlementaires leur ayant préféré une fonction plus à la hauteur de leur ambition.


"La France fait encore parti des Etats qui perçoivent le Parlement comme un lieu de passage, soit en récompense de services rendus si l’élu débute sa carrière, soit en tant que salle d’attente pour les hommes politiques de plus grande envergure"
Charles de Marcilly, représentant de la Fondation Robert Schuman à Bruxelles
Source EurActiv.fr


En février 2010, Michel Barnier quitte son mandat pour un poste de commissaire européen en charge du commerce.
Un mois plus tard, Christophe Béchu quitte également l'hémicycle, lui préférant le Conseil régional du Pays de la Loire (mandat qu'il abandonne lui aussi quelques mois plus tard pour un poste de sénateur).
Décembre 2010, Pascale Gruny, suppléante de Xavier Bertrand laisse son siège d'eurodéputé pour prendre la place de ce dernier à l'Assemblée nationale, lorsque celui-ci entre au gouvernement.
En juin 2011, Dominique Baudis quitte également Bruxelles pour exercer la fonction de défenseur des droits.

Ce candidat qui « n'avait pas pris l'engagement d'être sur les listes pour être élu »

En juin 2009, Brice Hortefeux, alors ministre de l'immigration, démissionne aussitôt élu à son poste de parlementaire européen. En effet, Monsieur Hortefeux était persuadé de ne pas être élu (car occupant la troisième position sur la liste UMP de la circonscription Massif central-Centre, qui n'avait que cinq sièges à offrir) et préfère en réalité rester au gouvernement.
L'Elysée indiquera alors qu'il « n'avait pas pris l'engagement d'être sur les listes pour être élu »...
Cela ne l'empêchera pas de venir réclamer son siège en hiver 2009 auprès de Madame Soulie qui l'occupe pourtant depuis plusieurs mois.

Pareillement, Madame Nora Berra n'exercera jamais son mandat de députée européenne, elle préfère un poste de secrétaire d’Etat en charge des Aînés.

Les candidats UMP s'étaient pourtant engagés à « être présents au Parlement européen à Strasbourg et à Bruxelles ».

Mais ces abandons de postes ne sont pas l'apanage des élus de droite.

En janvier 2012, Elie Hoarau, chef de liste « Alliance des outre-mers », démissionne de son poste de «mieux se consacrer aux problématiques de La Réunion», à son rôle de conseiller régional d’opposition.

Plus récemment, la composition du nouveau gouvernement socialiste a occasionné le départ de quatre eurodéputés: Vincent Peillon, nommé ministre de l'Education, Stéphane le Foll, ministre de l'Agriculture, Kader Arif, en charge des anciens combattants, et Pascal Canfin, ministre délégué au Développement.

Même s'il s'agit d'un scrutin de liste qui rend aisé la faculté de remplacer les députés quittant leur siège, ces départs anticipés remettent en question la qualité des mandats français exercés au Parlement européen, d'autant que les électeurs donnent leur confiance aux candidats pour un mandat de cinq ans. Le sérieux dans le traitement des dossiers et l'influence politique des parlementaires ne saurait n'en être entachés.

 

 

Les français ne s'intéressent pas aux élections européennes? Les candidats non plus.

 

la suite >>>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

HADRIA RIVIERE 08/06/2012 06:25


Et pourtant ces politicards ne cessent de nous rabattre les oreilles avec l'importance que nous DEVONS nous, Peuple de France accorder à Madame la veillissante et retrograde EUROPE.


Jetant l'ananthéme sur tout representant politique qui suggére de QUITTER, de se SEPARER de cette veille Dame Europe pour qui, seul compte les intérets de l'oligarchie Made in USA, en place...


 


Qui, se moquet-t-on encore une fois


 


Hadroa RIVIERE

Charlotte sceptix 09/06/2012 07:52



Leur carrière d'abord, Hadria ! Et puis le parlement européen est à Strasbourg ! Ils devraient le transférer dans le midi....