Texte Libre

Sites vivement conseillés

 

Rejoignez la

RESISTANCE

 

  UPR

 

 

 

 Comment et

pourquoi adhérer ?

Charte fondatrice

Programme de l'UPR

Collecte des signatures

Les Tracts de l'UPR

L'UPR ?

 

Vidéothèque :

conférences et

programme présidentiel

de F. ASSELINEAU 

 

 

     




Liens amis

Liberté d'expression









 

 
"Laissons les Juifs, qui proclament être le peuple élu, prouver leur titre en choisissant le chemin de la non-violence pour revendiquer leur position sur terre."
 Mahatma Gandhi 

Recherche

Catégories

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Créer un Blog

Dimanche 18 mars 7 18 /03 /Mars 20:19

DESSONS ERIC/JDD/SIPA

17.03.2012 | 13:47

Par  

Le prix du blé ou de la poudre de lait flambent. Une étude des Amis de la terre Europe accuse les banques et assureurs européens d’entretenir la volatilité des cours, mettant en danger la sécurité alimentaire des pays les plus dépendants des importations pour se nourrir.

C’était il y a un peu plus d’un an : en janvier 2011, Nicolas Sarkozy s’en prenait vertement à "l’irresponsabilité des spéculateurs", coupables d’entretenir la flambée des cours des matières premières agricoles. Dans la foulée, les pays G20 se réunissaient pour étudier les moyens à mettre en œuvre pour réguler ce marché devenu fou…

Depuis, quelques mesures ont bien été prises, mais pas de quoi mettre un terme à ces dysfonctionnements. La raison de cette impuissance? Le rapport "Récolter l’argent" des Amis de la Terre Europe (1) accuse les institutions financières qui ont développé des produits complexes basés, notamment, sur les cours du blé ou sur la poudre de lait.

Ces banques ou assureurs participent également au financement des rachats de terres agricoles dans les pays du sud par des Etats ou des multinationales en position de force pour spéculer sur les prix des produits agricoles. Et dans ce grand jeu planétaire, des banques et compagnies d’assurances européennes ont largement leur part de responsabilité.

"Trophée de la honte" pour Barclays

L’ONG a ainsi passé à la loupe les activités de 29 d’entre elles. Parmi les plus actives: la banque britannique Barclays. Apportant de l’eau au moulin de l’ONG, Geenpeace Suisse et la Déclaration de Berne ont attribué début janvier à la Barclays le "trophée de la honte". L’établissement a, en effet, engrangé 340 millions de livres sterling (405 millions d’euros) en 2011 en spéculant sur le marché des matières premières agricoles.

Dans le sillage de la banque d’Outre Manche, la Deutsche Bank, le fonds de pension néerlandais ABP, le groupe Allianz ou encore BNP Paribas qui souhaite, selon l’étude, "doubler d’ici trois ans les revenus dégagés de sa présence sur les marchés des matières premières". Banques et assureurs européens misent sur les denrées alimentaires pour diversifier leurs portefeuilles.

Ce que, pour sa part, la Société générale reconnaît explicitement :

La demande globale de nourriture va augmenter dans les années à venir, contribuant à accroire la valeur des matières premières agricoles et des terres cultivables. Les entreprises agricoles sont le moyen le plus sûr pour permettre aux investisseurs d’en bénéficier…"

écrit dés 2009, l'analyste Dylan Grice dans une note aux clients de la banque.

Responsabilité sociale bafouée

Le problème est que la spéculation alimentaire et le financement de l’accaparement des terres mènent tout droit à une instabilité catastrophique des prix des denrées alimentaires, plongeant des millions de personnes dans la pauvreté et la faim. Les banques, les compagnies d’assurance et les fonds de pension européens qui spéculent sur les prix alimentaires et avec les terres jouent avec la vie des populations et en retirent d’énormes profits"

souligne Juliette Renaud, chargée de campagne sur la responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre. Et ce n’est pas le moindre des paradoxes pour des entreprises qui cherchent à mettre en avant leur politique en matière de responsabilité sociale…


(1) Les amis de la terre Europe, Farming Money, janvier 2012. Le rapport est disponible ici: cliquez


06.02.2012
Par Charlotte sceptix - Publié dans : famines et prix des mat.prem. - Communauté : Pour la démission de Sarkozy
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés